mediacongo.net - Actualités - Covid-19 : un premier décès au Cameroun



Retour Afrique

Covid-19 : un premier décès au Cameroun

Covid-19 : un premier décès au Cameroun 2020-03-25
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/03-mars/23-29/Covid-19-Cameroun.jpg -

Le Cameroun enregistre le premier décès d'un patient atteint par le coronavirus, a annoncé le ministre de la Santé. L'homme était de retour d'Italie.

Premier mort du Covid-19 au Cameroun. « Nous venons malheureusement d'enregistrer notre premier décès du Covid-19 au Cameroun », a écrit le ministre Malachie Manaouda sur son compte Twitter. L'homme avait été détecté positif au virus le 14 mars, dix jours après son retour d'Italie, et était alors le troisième cas de coronavirus au Cameroun. Il était arrivé au Cameroun « déjà très affecté par la maladie », a précisé le ministre. D'après un décompte officiel, le nombre de cas de Covid-19 s'élève désormais à 66 dans le pays. Pour endiguer l'épidémie, Yaoundé a pris des mesures strictes, comme la fermeture des écoles, des restaurants, des débits de boisson. Mais « aucun confinement total de Douala » ou de la capitale « n'est actuellement à l'ordre du jour du gouvernement », avait affirmé lundi Malachie Manaouda sur Twitter.   

L'Afrique du Sud ferme ses mines. Dès jeudi prochain, l'ensemble des mines actives du pays seront fermées pour 21 jours. La décision fait partie des mesures prises par le président Cyril Ramaphosa pour limiter la propagation du Covid-19. Le secteur est un pilier de l'économie sud-africaine. Car le pays assure 75 % de l'approvisionnement mondial en platine et 38 % de celui en palladium. L'arrêt des activités minières impactera logiquement les résultats financiers des compagnies. Une baisse des recettes de l'État est donc à prévoir, dans un pays qui lutte depuis quelques années avec la crise économique.

Une crise sans précédent pour le secteur aérien. La propagation du coronavirus et les fermetures de frontières qui l'accompagnent pourraient faire perdre 252 milliards de dollars de revenus en 2020, a annoncé mardi leur fédération, l'Iata. Cette crise, « la plus profonde jamais traversée par notre industrie », selon son directeur général Alexandre de Juniac, touche l'aérien africain dont les pertes sont estimées à 4 milliards de dollars. Une somme conséquente, mais néanmoins loin du chiffre européen, à 76 milliards de dollars. De nombreuses compagnies du continent ont suspendu leurs vols internationaux pour stopper l'épidémie, à l'instar de Kenya Airways, Air Algérie ou Royal Air Maroc.

Un touriste français sévèrement atteint au Kenya. Le Quai d'Orsay envisage de procéder au rapatriement sanitaire d'un touriste français atteint du Covid-19, se trouvant aux alentours de Mombasa, a annoncé ce mardi le secrétaire d'État auprès du ministre des Affaires étrangères. « Je suis en contact permanent avec notre ambassadrice au Kenya et l'ambassadrice du Kenya en France », ce qui a permis d'acheminer « le matériel permettant de le prendre en charge », a déclaré Jean-Baptiste Lemoyne à la presse. Si le ministère dit « travailler à des options d'évacuation sanitaire », l'état de santé du touriste infecté rend, pour le moment, « son transport difficile ».

Vers la suspension des remboursements de la dette publique ? L'idée a été formulée par le président de la Banque mondiale, David Malpass. « Les dirigeants du G20 devraient suspendre les remboursements de dette publique bilatérale des pays les plus pauvres », a-t-il affirmé lundi lors de la Conférence des ministres des Finances du G20 sur la pandémie de Covid-19. Pour le patron de l'institution, cette proposition a tout son sens, dans la mesure où « les pays qui seront probablement les plus durement touchés par cette crise sont les plus pauvres et les plus vulnérables ». « Beaucoup d'entre eux étaient déjà dans une situation d'endettement difficile qui ne laisse aucune marge de manœuvre pour opposer une riposte sanitaire et économique appropriée », a-t-il ajouté. En janvier dernier, l'agence Moody's avait jugé l'Afrique trop endettée pour faire face à d'éventuels chocs externes.

Couvre-feu en Égypte. Parmi les pays d'Afrique les plus touchés par le Covid-19, l'Égypte instaure, à partir de mercredi, un couvre-feu de deux semaines sur toute l'étendue du territoire. Il sera donc interdit de circuler dans les rues de 19 heures à 6 heures du matin, a annoncé le Premier ministre égyptien Mostafa Madbouli ce mardi. Garde aux récalcitrants. En effet, quiconque dérogera à ces règles sera sanctionné « selon les lois de l'état d'urgence » en vigueur depuis 2017 et qui prévoit des peines allant de simples contraventions – pouvant s'élever jusqu'à 4 000 livres égyptiennes (230 euros) – à de la prison ferme. « La circulation des transports en commun et des moyens de transport privés sera suspendue » et les routes fermées de nuit, durant la même période. Mostafa Madbouli a également annoncé la fermeture des cafés, restaurants et lieux de loisirs durant la journée. Ces derniers faisant déjà l'objet d'une fermeture nocturne.

Des fonds européens à destination des pays les plus vulnérables. Ce mardi, Jean-Yves Le Drian a annoncé qu'un « paquet financier » européen allait être mobilisé pour aider les pays les plus vulnérables, notamment en Afrique, à faire face à la pandémie de Covid-19. « C'est une question à la fois de solidarité, mais c'est aussi une question d'intérêt pour notre sécurité », a ajouté le ministre français des Affaires étrangères devant l'Assemblée nationale. Le but ? « Éviter que l'épidémie ne mute vers des régions ou des sous-continents qui, aujourd'hui, ne sont pas contaminés, mais, demain, pourraient être un nouveau risque pour nous », a-t-il déclaré. Des actions communes au niveau sanitaire, notamment des achats groupés de matériels de protection, sont également à l'étude, selon lui. 

- @JY_LeDrian détaille les actions prévues par l'Europe, dont "un paquet d'assistance" pour les pays africains.#DirectAN #QAG #Covid_19fr pic.twitter.com/8XVp0PmhcC

— LCP (@LCP) March 24, 2020

Augmentation significative des cas en Afrique du Sud. D'après le ministre de la Santé Zweli Mkhize, il y a aujourd'hui 554 cas de coronavirus » dans le pays, a-t-il déclaré lors de son point de presse quotidien. Soit 152 cas de plus que la veille. « Nous nous attendons au cours des deux prochaines semaines, au vu de la progression de la maladie, à ce que ces chiffres soient multipliés par trois ou quatre », a-t-il ajouté. Aucun décès n'a pour l'heure été constaté, mais deux personnes infectées se trouvaient mardi hospitalisées dans un service de soins intensifs, selon Zweli Mkhize. Lundi soir, le président Cyril Ramaphosa a ordonné un confinement national de trois semaines à compter de vendredi minuit, heure locale.

La Zambie lance son plan d'urgence. Même si le nombre de cas reste peu élevé dans le pays – trois personnes ont été contaminées au Covid-19 –, la Zambie a approuvé lundi un programme dédié à la lutte contre le virus. Le gouvernement a, par ailleurs, appelé les Zambiens à maintenir une hygiène maximale, à éviter les rassemblements dans les lieux publics et à ne pas paniquer, précisant que des experts de santé avaient été sollicités pour remédier efficacement à la situation. La frontière du pays est proche de la ville de Lubumbashi en RDC, où des cas de coronavirus ont été déclarés la semaine dernière.

StarTimes en libre-service. Pour accompagner les mesures de confinement mises en place par les gouvernements africains, le géant chinois de l'audiovisuel StarTimes a décidé de rendre accessibles 100 chaînes de télévision sur sa plateforme de streaming StarTimes ON. Les chaînes d'information sont donc désormais accessibles gratuitement, la société souhaitant « contribuer à la protection de la population pendant cette période sensible », explique la directrice opérations Ariel Wang dans un communiqué. Des contenus musicaux, des divertissements et des programmes pour enfants sont également en libre-service. StarTimes, implanté dans 30 pays du continent, est le leader de la télévision numérique en Afrique.

L'armée pour faire respecter le confinement en Tunisie. Pour décourager les récalcitrants au couvre-feu mis en place dans le pays – de 18 heures à 6 heures –, le président tunisien Kaïs Saïed fait appel à l'armée. « Un plus grand nombre de forces militaires seront déployées sur tout le territoire de la République avec l'intensification des patrouilles et la mise en place de points de sécurité et militaires, afin de maintenir la sécurité et résister à tous les abus, inciter les citoyens à rester chez eux et à respecter les mesures prises pour éviter les rassemblements et mouvements injustifiés », peut-on lire dans un communiqué publié lundi. Dimanche, un décret présidentiel annonçait déjà l'interdiction de circulation pour tous les citoyens comme pour les véhicules, sauf besoins essentiels. 

بأمر من رئيس الجمهورية #قيس_سعيد القائد الأعلى للقوات المسلحة، سيتم نشر قوات عسكرية في كامل تراب الجمهورية التونسية مع تكثيف الدوريات ووضع نقاط أمنية و عسكرية بهدف حث المواطنين على ملازمة بيوتهم و احترام الإجراءات التي تم اتخاذها.#TnPR pic.twitter.com/lHf89EaMWQ

— Présidence Tunisienne - الرئاسة التونسية (@PresidenceTn) March 23, 2020

Un député sénégalais positif au Covid-19. « Chers amis, je viens d'être diagnostiqué positif au #coronavirus. Aussitôt informé, je me suis mis à la disposition des autorités sanitaires du pays qui ont bien voulu m'interner à l'hôpital de Diamniadio », a révélé Moustapha Mamba Guirassy, 55 ans, ce mardi. Il s'agit de la première personnalité publique du pays à annoncer sa contamination depuis l'apparition de la pandémie début mars. L'ancien ministre en a profité pour féliciter les professionnels de santé « pour le remarquable et redoutable travail qu'ils abattent pour nous défendre contre le #Covid19. » Le ministère sénégalais de la Santé et de l'Action sociale a annoncé mardi matin sept nouveaux cas de Covid-19 dans le pays, portant le total de malades à 86. 

Fermeture des lieux publics au Burkina Faso. En quelques jours, le nombre de cas s'est multiplié dans le pays, pour atteindre 99 malades et quatre morts selon un dernier bilan. En réponse, les autorités ont mis en place plusieurs mesures, hier. Selon un communiqué officiel, les manifestations et rassemblements de personnes dans les lieux et/ou endroits ouverts aux publics sont strictement interdits sur l'ensemble du territoire, et ce dès mercredi. Les baptêmes et mariages sont proscrits, et les bars, maquis, restaurants et marchés de Ouagadougou, dans l'obligation de fermer leurs portes.

Amadou Gon Coulibaly en quarantaine. Le Premier ministre ivoirien a décidé de se mettre en autoconfinement suite à un contact avec une personne positive au Covid-19. Il ne présente en revanche « aucun symptôme », a-t-il fait savoir dans un communiqué. Amadou Gon Coulibaly a été chargé par le président Alassane Ouattara d'évaluer « l'impact économique et financier » de l'épidémie dans le pays, qui compte au 23 mars 25 cas de Covid-19, et 3 guérisons.

L'Algérie parie sur la chloroquine. Cette molécule antipaludéenne, testée sur des patients atteints du Covid-19, suscite l'espoir dans plusieurs pays. Mais son adoption officielle dans le traitement des malades reste à ce jour sujette à réflexions dans plusieurs pays du monde. L'Algérie, elle, a tranché. Dans un communiqué publié lundi, le ministère de la Communication déclare que la chloroquine sera désormais utilisée en tant que « protocole thérapeutique contre le Covid-19 ». « La molécule a donné des résultats prometteurs contre le coronavirus en augmentant les capacités immunitaires de l'individu », précise le document. Lundi, l'Algérie a enregistré 29 nouveaux cas confirmés de coronavirus, portant le nombre total de cas à 230.

Première guérison en RDC. L'annonce a été faite lundi soir, par le ministre de la Santé Eteni Longondo. Après avoir contracté le Covid-19 il y a quelques semaines, le patient avait été hospitalisé à Kinshasa. Aujourd'hui, il ne présente plus de symptômes viraux, d'après le laboratoire de l'Institut national de recherche biomédicale (INRB) chargé du diagnostic de l'épidémie dans la capitale. Sur les six nouveaux cas enregistrés ce lundi, deux ont été importés de l'extérieur, tandis que les quatre autres sont dus à des transmissions locales, ont fait savoir des responsables de l'INRB. 

Le Zimbabwe ferme ses frontières. Après l'annonce du premier décès lié au Covid-19 dans le pays ce lundi, le président Emmerson Mnangagwa a décrété une série de mesures. Parmi elles, la fermeture des frontières du pays à toute circulation humaine, à l'exception des ressortissants nationaux revenant au pays, et les transports de marchandises. Les Zimbabwéens de retour sur le territoire seront soumis à des procédures de dépistage strictes et devront respecter une quarantaine de 21 jours. « La pandémie intervient au moment où le système de santé du Zimbabwe est au plus bas », a constaté, de son côté, le Dr Norman Matara, de l'Association des médecins du Zimbabwe pour les droits humains (ZDHR), alors que le pays, frappé par vingt ans de crise économique, d'hyperinflation, mais aussi par des pénuries de carburants, de médicaments et de denrées alimentaires, comptait deux cas lundi.

Du matériel médical chinois au Tchad. Pour prévenir une propagation au Covid-19 dans le pays, la Chine a envoyé un lot de 10 000 masques, 1 000 combinaisons de protection, 1 000 boucliers transparents faciaux et 20 000 kits de test, a annoncé, lundi, l'ambassade de Chine au Tchad. Au 23 mars, le Tchad comptait trois cas confirmés de coronavirus sur son territoire. Le pays, à l'image de la Centrafrique et de la Somalie, compte moins d'un médecin pour 10 000 habitants. 

« Forte baisse » de la croissance en région Mena (Middle East and North Africa). Telle est la prédiction du Fonds monétaire international (FMI), dans un nouveau rapport. En cause ? La double peine subie par la région, touchée de plein fouet par une baisse des prix du pétrole, conséquence du conflit entre l'Arabie saoudite et la Russie, mais aussi de l'épidémie de Covid-19 qui a provoqué une baisse de la demande mondiale. L'organisation basée à Washington a exhorté les gouvernements de la région à mettre rapidement en place des plans de sauvetage afin d'éviter une récession prolongée, une hausse du chômage et des faillites d'entreprises. Jihad Azour, directeur régional du FMI pour le Moyen-Orient et l'Asie centrale, a indiqué qu'une dizaine de pays de la région – sans préciser lesquels – avaient déjà approché le FMI pour obtenir un soutien financier, ajoutant que l'institution se prononcerait sur ces demandes « dans les prochains jours ».

Samuel Eto'o en garant des consignes. Sur son compte Facebook, le célèbre footballeur camerounais exhorte les Africains à respecter les mesures en vigueur dans leur pays. Le coronavirus « ne connaît ni la race, ni la religion, ni les partis politiques. Il se moque et tue autant les riches que les pauvres. Même dans les pays où la recherche est suffisamment aboutie, les conséquences sont désastreuses. Imprévisibles, affirme-t-il. Pour toutes ces raisons, mes frères, mes sœurs, mes chers parents, je vous demande de respecter les consignes données par les autorités de nos pays et l'Organisation mondiale de la santé. » 

À Djibouti, les fonctionnaires en congé forcé. La décision a été prise lundi par le président Ismal Omar Guelleh pour empêcher la propagation du coronavirus. Cette mesure s'applique à tous les agents de l'État djiboutien, excepté ceux du secteur de la santé, de la police, de la gendarmerie et de l'armée. Les commerces, quant à eux, sont fermés sauf les magasins d'alimentation, les pharmacies, les banques et les stations-service. Au 23 mars, Djibouti comptait 2 cas confirmés de Covid-19, d'après un décompte de l'OMS.

En Libye et au Maroc, la télévision remplace l'école. Pour parer à la fermeture des écoles, un accord a été conclu entre le ministère de l'Enseignement libyen et plusieurs télévisions locales pour la diffusion hebdomadaire de cours d'anglais, de statistiques et de sciences pour les diplômes de fin d'études moyennes (brevet) et secondaires (baccalauréat). Ces cours, enregistrés au siège du ministère, sont « obligatoires pour tous les élèves et tous les niveaux », a déclaré l'institution. Ils sont accessibles sur différentes plateformes, « c'est comme si l'élève se trouvait dans la classe avec ses camarades et son enseignant », a argué le ministre de l'Éducation, Mohamad Amari Zayed. Une initiative similaire a été mise en place au Maroc, où les cours sont diffusés sur une chaîne publique et accessibles sur une plateforme numérique du ministère de l'Éducation, pour les huit millions d'élèves que comptent le royaume.

Un plan de riposte en Côte d'Ivoire. Pour faire face à la crise économique engendrée par le Covid-19, Alassane Ouattara a annoncé, lundi soir, la création d'un fonds dédié d'un montant de 95,8 milliards de francs CFA (146 millions d'euros). Le chef de l'État ivoirien a ajouté que, en plus de l'instauration de l'état d'urgence sur le territoire, des mesures étaient à l'étude pour soutenir l'économie et « soulager les populations ». Il a notamment demandé au Premier ministre Amadou Gon Coulibaly « une évaluation de l'impact économique et financier, en concertation avec le secteur privé ». Pays de 26 millions d'habitants, la Côte d'Ivoire, qui a fermé ses frontières depuis ce lundi minuit, a enregistré officiellement 25 cas de Covid-19, aucun décès et 3 guérisons selon le dernier bilan. Tous les établissements scolaires avaient été fermés la semaine dernière et tous les événements sportifs et culturels suspendus, ainsi que les cultes religieux.

Mesures économiques au Sénégal. Pour atténuer l'impact économique de la crise liée au coronavirus, un fonds « de riposte et de solidarité » a été également créé par l'État sénégalais. Il sera doté de 1 000 milliards de francs CFA (1,5 milliard d'euros), a indiqué Macky Sall lundi soir lors de son discours à la nation, en demandant au secteur privé et aux partenaires du Sénégal d'y abonder. « Une enveloppe de 50 milliards de francs CFA (75 millions d'euros) sera consacrée à l'achat de vivres pour l'aide alimentaire d'urgence », a détaillé le président, en annonçant également des aides pour l'hôtellerie, la restauration, le transport et la presse. Selon le ministre de la Santé, depuis son apparition dans le pays, le 2 mars, 79 cas de Covid-19 ont été officiellement confirmés au Sénégal.

Antonio Guterres appelle à un cessez-le-feu mondial. « Un cessez-le-feu immédiat, partout dans le monde, face au Covid-19. » C'est l'appel lancé ce lundi 23 mars par le secrétaire général de l'ONU. Si Antonio Guterres prend la parole, c'est que le Conseil de sécurité des Nations unies, qui ne s'est pas réuni depuis 12 jours, est profondément divisé sur un projet de déclaration lié au coronavirus. Un texte a pourtant été proposé en fin de semaine dernière par l'Estonie. D'après l'AFP, il souligne « la préoccupation croissante » des quinze membres du Conseil de sécurité face à la pandémie « qui pourrait constituer une menace à la paix et à la sécurité internationales ». En évoquant la nécessité d'« aider les plus exposés et vulnérables au virus et les populations vivant dans des situations humanitaires catastrophiques », le texte appelle à la « coopération politique et économique ». Un document qui reste pour l'instant lettre morte, en raison du rejet de la Russie, de la Chine et de l'Afrique du Sud.

État d'urgence au Sénégal. « L'heure est grave », a reconnu le président Macky Sall, ce lundi soir. « Le virus gagne du terrain », a-t-il affirmé. « D'un premier cas déclaré le 2 mars, nous en sommes à 71 sous traitement. » Une situation qui a poussé le dirigeant à déclarer, lors d'un discours à la nation, l'état d'urgence sur l'ensemble du territoire national, à compter de lundi soir minuit. « La circulation des personnes, des véhicules et des biens dans certains lieux et à certaines heures » et « tout cortège, défilé, rassemblement sur la voie publique » sont interdits. Ce décret est assorti d'un couvre-feu de 20 heures à 6 heures. Ces mesures, prises pour freiner la propagation du Covid-19, font suite à d'autres décisions prises il y a quelques jours, comme la fermeture des frontières et des lieux publics, dont les mosquées. Vendredi, des prières collectives ont tout de même eu lieu dans plusieurs zones du territoire, notamment à Touba, ville sainte des mourides.

Manu Dibango est mort. L'annonce a été faite par sa famille, sur la page Facebook du musicien. « Chers parents, chers amis, chers fans, une voix s'élève au lointain… C'est avec une profonde tristesse que nous vous annonçons la disparition de Manu Dibango, notre Papy Groove, survenue le 24 mars 2020 à l'âge de 86 ans, des suites du Covid-19 », est-il écrit. Le saxophoniste camerounais de 86 ans avait contracté le Covid-19 il y a un peu plus d'une semaine. Selon sa manageuse Claire Diboa, il avait subi une hospitalisation de quelques jours, puis était sorti de l'hôpital. « Manu Dibango se repose et récupère dans la sérénité », avait écrit la famille, là aussi sur Facebook. Né à Douala au Cameroun, Manu Dibango était une légende de l'afro-jazz.

 


Le Point / MCP, via mediacongo.net
257 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : RDC: le Burundais Egide Mwéméro bientôt devant la justice militaire?
left
ARTICLE Précédent : Philippe Wang (Huawei) : La pandémie de la Covid-19 réaffirme le besoin de lutter contre la fracture numérique en Afrique
AUTOUR DU SUJET

Covid-19: le laboratoire britannique AstraZenecaLe annonce un vaccin efficace jusqu'à 90 % mais...

Santé ..,

Philippe Wang (Huawei) : La pandémie de la Covid-19 réaffirme le besoin de lutter contre la...

MC Geek ! ..,

Covid-19 : Kinshasa rapporte 104 cas positifs

Santé ..,

Covid-19. Nouveau record d’infections en Russie qui dépasse les deux millions de cas.

Monde ..,