mediacongo.net - Actualités - Coronavirus : avec plus de 4 000 décès, les États-Unis se préparent à "des jours difficiles"



Retour Monde

Coronavirus : avec plus de 4 000 décès, les États-Unis se préparent à "des jours difficiles"

Coronavirus : avec plus de 4 000 décès, les États-Unis se préparent à "des jours difficiles" 2020-04-01
Santé
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/03-mars/30-31/usa_coronavirus_20_00.png -

L'épidémie de coronavirus a fait plus de 4 000 morts aux États-Unis, selon le décompte de l'université Johns Hopkins dans la nuit de mardi à mercredi 1er avril 2020. La ville de New York, épicentre de la pandémie dans le pays, tente difficilement de faire face tandis que le président Donald Trump prévient que les deux prochaines semaines seront "douloureuses".

Les États-Unis sont devenus le troisième pays le plus touché, derrière l'Italie et l'Espagne, en termes de décès liés au coronavirus. Avec plus de 4 000 morts, selon le décompte de l'université Johns Hopkins dans la nuit de mardi 31 mars à mercredi 1er avril, ils dépassent ainsi le bilan officiel de la Chine, qui fait état de 3 305 morts. Le record de 865 morts en une journée a été battu mardi.

Près de 190 000 cas de contamination par le Covid-19 ont par ailleurs été enregistrés dans le pays. "Je veux que chaque Américain soit prêt pour les jours difficiles qui nous attendent", a lancé Donald Trump d'un ton grave lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche. "Ce seront deux semaines très très douloureuses", a-t-il prévenu. Au terme de cette période, il sera possible de "commencer à voir une vraie lumière au bout du du tunnel", a-t-il ajouté.

La Maison Blanche estime que la maladie fera entre 100 000 et 240 000 morts si les restrictions actuelles sont respectées, contre 1,5 à 2,2 millions sans aucune mesure.

9 000 cas de plus à New York

À New York, le nombre de cas de contamination au coronavirus s'est accru de plus de 9 000 au cours des dernières 24 heures. Le bilan total dans ce qui est l'un des principaux foyers de la pandémie aux États-Unis s'élève désormais à 75 795 cas, dont 1 550 mortels, a annoncé mardi le gouverneur de l'État de New York, Andrew Cuomo. Le nombre de décès, qui était de 1 218 lundi, a augmenté de 27 % en 24 heures.

"Le virus est plus puissant, plus dangereux que nous le pensions", a déclaré Andrew Cuomo lors d'un point de presse quotidien. "Nous sommes encore en train de gravir la montagne, la grande bataille est au sommet de cette montagne", a-t-il ajouté.

New York métamorphosée

La ville se métamorphose pour pouvoir soigner des dizaines de milliers de malades potentiels. Une douzaine de tentes dressées dans Central Park depuis dimanche se préparaient mardi à accueillir jusqu'à 70 patients malades du virus provenant de l'hôpital Mount Sinai, tout proche.

Après huit jours de travaux menés par le Corps du génie de l'armée de terre des États-Unis, le centre de conférences Javits Center, dans Manhattan, est désormais opérationnel, avec près de 3 000 lits destinés aux malades non atteints du coronavirus, pour permettre aux hôpitaux de se concentrer sur l'épidémie.

Quelques rues plus loin, l'imposante silhouette blanche du navire hôpital militaire Comfort, arrivé lundi avec une capacité de 1 000 lits, se détache au milieu des gratte-ciel. D'autres sites ont été identifiés à travers la première métropole américaine pour servir d'hôpital, dont l'un des bâtiments du complexe de tennis de Flushing Meadows, dans le quartier du Queens, ainsi que des hôtels, destinés à accueillir des personnes contaminées mais pas gravement malades.

Trois Américains sur quatre confinés

Plus de trois Américains sur quatre sont désormais sous des ordres de strict confinement. La plupart des grandes villes sont touchées, et les foyers apparus ces derniers jours, à Chicago ou à la Nouvelle-Orléans, s'aggravent.

Même des États ruraux, comme le Montana, qui comptent très peu de cas confirmés, réclament ardemment au gouvernement fédéral masques et kits de tests, essentiellement réservés pour l'instant aux personnes gravement malades et aux plus vulnérables.

"Nous ne sommes pas en guerre. Il n'y a aucune raison que des marins meurent", a pour sa part écrit le capitaine de vaisseau américain Brett Crozier, en demandant l'autorisation de débarquer pour son porte-avions Theodore Roosevelt, amarré dans l'île de Guam et frappé par l'épidémie. Il s'est heurté au refus du Pentagone.


AFP / Reuters / France 24 / MCP, via mediacongo.net
856 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : Fifa : sanction alourdie pour Platini et Blatter ?
left
ARTICLE Précédent : États-Unis : Donald Trump exige des gouverneurs la réouverture immédiate des lieux de culte
AUTOUR DU SUJET

La Covid-19 frappe à nouveau l’ambassade des États-Unis

Société ..,

Covid-19: les autorités démentent l'existence de faux malades du Covid-19

Santé ..,

États-Unis : Donald Trump exige des gouverneurs la réouverture immédiate des lieux de culte

Religion ..,

De l’Algérie à l’Arabie saoudite, le Ramadan n’a « jamais été aussi triste »

Religion ..,