mediacongo.net - Actualités - Sœur Angèle Bipendu, l’engagement d’une religieuse congolaise contre le Covid-19 en Italie 


Retour Diaspora

Sœur Angèle Bipendu, l’engagement d’une religieuse congolaise contre le Covid-19 en Italie

Sœur Angèle Bipendu, l’engagement d’une religieuse congolaise contre le Covid-19 en Italie 2020-04-16
Religion / Stratégies
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/04-avril/13-19/soeur-angele-bipendu-vatican.jpeg -

Religieuse et médecin originaire de la République démocratique du Congo, Sr Angel Bipendu vit en Italie depuis plusieurs années. Elle explique sa mission de religieuse et de médecin au chevet des malades victimes du covid-19 à Bergame, ville italienne devenue l’épicentre de la pandémie.

A l’instar de plusieurs autres « héros », Sœur Bipendu se retrouve au front de la lutte contre le nouveau coronavirus dans la partie la plus touchée de l'Italie, Bergame. Après avoir travaillé pendant deux ans dans l’apostolat de la mer comme volontaire à l’ordre de Malte, elle s’est dirigée à Bergame où, souligne-t-elle, l'épidémie l’a trouvée

« Je n’ai pas peur d’être infectée, j’ai juste peur de ne pas pouvoir faire tout ce que j’ai à faire », confie le docteur Angèle Bipendu, 47 ans, religieuse congolaise de la Congrégation des sœurs du Rédempteur. Médecin dans un centre hospitalier de Bergame, en Lombardie, depuis deux ans, cette religieuse a rejoint, fin mars, une unité d’assistance sanitaire spécialement chargée de se rendre aux domiciles des personnes infectées par le Covid-19 ou qui en présentent les symptômes.

Point de départ

D’abord un constat au regard de la tragédie que cause la maladie : une chaîne de contaminations des personnes, y compris du corps médical ; des personnes infectées qui souffrent seules et désespérées, etc. La religieuse congolaise a ainsi estimé qu’il était plus que jamais temps de mettre à contribution ses compétences médicales au service de ses semblables. Mais, c’est surtout portée par l’idéal de la vie religieuse, une vie reçue pour être donnée, qu’elle a pris l’option, volontairement, de venir en aide à ses frères et sœurs en détresse qui, dit-elle, outre ceux qui sont morts, font « l’expérience de manque d’aide et de suivi ».

Visite de maison en maison

Les malades pris en charge par l’unité médicale de Sœur Angèle sont souvent seuls et isolés.

Touchée par la situation de souffrance des patients et victimes du covid-19, Sœur Bipendu a décidé de se mettre en route pour rendre visite à toutes ces personnes confrontées à la solitude et à la peur de mourir, la religieuse apporte aussi bien des soins médicaux qu’un soutien psychologique. Une visite qu’elle réalise personnellement maison par maison dans la ville italienne de Bergame.

Au cours de ces visites, elle évalue notamment la condition des malades. Quand on sait que tous ne sont pas acheminés d’office à l’hôpital pour des raisons de désengorgement des structures sanitaires, Sœur Bipendu dispense des soins qui répondent au guide thérapeutique en usage dans les hôpitaux.

« Au début, ils me regardent d’un air surpris, ils se rendent compte que je ne suis pas un médecin traditionnel », raconte la Sœur Bipendu à l’AFP. « Alors je les laisse faire puis je me présente et je leur explique que je ne suis pas seulement médecin, que je suis aussi une religieuse et ils prennent ça bien », relève-t-elle.

L’idéal religieux, moteur d’engagement dans le service du prochain

Parlant de la motivation de son action, Sœur Bipendu reconnaît que sa formation médicale y est pour quelque chose. Toutefois, elle fait remarquer que c’est surtout le fait d’être religieuse qui l’a déterminée à s’engager auprès des personnes vulnérabilisées par la pandémie. En étant « religieuse, je me suis consacrée pour donner ma vie aux autres », déclare-t-elle en assurant que sa compétence et son expérience de médecin sont une valeur ajoutée pour servir encore plus efficacement celles et ceux qui ont besoin d’elle. Il s’agit des personnes désespérées qui ont besoin d’un soutien moral et spirituel.

Quid de la peur d’être infectée soi-même ?

Sœur Bipendu dit qu’elle n’a pas peur d’être contaminée elle-même. Et pour cause ?, un « oui ». Celui donné à Dieu à travers le don de soi vécu dans l’engagement au sein de la vie religieuse. Elle indique que ce « oui » est bel et bien une source d’énergie qui la mobilise pour aller partout où le Seigneur l’emmène. En revanche, s’il y a une peur qu’elle avoue pourtant éprouver, c’est celle « de ne pas être capable d’arriver au chevet des malades et leur porter secours ».

Par ailleurs, Sœur Bipendu avoue que depuis l’avènement de cette pandémie, son horaire n’est pas resté sans subir quelques changements du fait d’un engagement plus que total dans son apostolat qui se fait parfois « de 20 heures à 8 heures du matin ».

Une autre expérience, celle de la mer

Si Sœur Bipendu affronte courageusement l’ennemi invisible du covid-19, ce n’est pas sans avoir eu une expérience antérieure dans des apostolats à haut risque. En effet, la religieuse congolaise a déjà travaillé dans le secteur de l’apostolat de la mer pour secourir les réfugiés et migrants qui traversent la méditerranée. Et le courage pour accomplir cette mission, reconnait-elle, émane de Dieu.

À cette occasion, elle a pratiqué des accouchements en pleine mer ou encore soigné des hypothermies ou des brûlures graves. « Nous étions chargés de venir en aide à nos frères africains qui venaient d’Afrique à partir de la mer Méditerranée. Là aussi j’ai vécu une expérience où je voyais de tout, raconte-t-elle encore à Vatican News. J’ai vu des morts, des personnes désespérées ».

La République Démocratique du Congo comme beaucoup d’autres pays africains sont pris dans les filets du nouveau coronavirus. Pour avoir vu les dégâts humains que cette maladie est capable de causer, Sœur Bipendu exprime la crainte de voir la maladie prendre les proportions qu’elle a déjà prises en Occident. Les structures sanitaires en Afrique étant inadéquates, elle prie pour que le Seigneur arrête les effets de cette maladie sur le continent où le pire est certainement à craindre. La religieuse se dit toutefois disponible à se mettre au service de son pays si cela lui est demandé.

Jean-Pierre Bodjoko
Vatican News / LA Croix / MCP, via mediacongo.net
2702 suivent la conversation
3 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Raphaël Mbate | NOMWGVI - posté le 16.04.2020 à 17:00

Voilà au moins une valeur

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
CLC pour la Libération | XNQ6D44 - posté le 16.04.2020 à 16:22

Honneur et courage à tous les fils du Congo qui brillent dans leurs carrières professionnelles et surtout les religieuses qui mènent un choix de vie très difficile faisant face à la solitude et la tentation charnelle.

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
CONGOLAIS | FW3XAJ3 - posté le 16.04.2020 à 16:05

Courage à toi Mudiambike wa Mvidi Mukulu. Que le Ciel te soit favorable!!

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Moïse Katumbi communie avec la population zambienne
left
ARTICLE Précédent : Basket-ball : l’ex-internationale Philo Bompoko inhumée en France
AUTOUR DU SUJET

Gestion des fonds alloués au covid-19 : l'IGF dépêche une mission d'audit au comité...

Société ..,

Covid-19 : J. Alingete dépêche une mission de contrôle des fonds, dons et autres avantages mis...

Société ..,

La présidente de Bolivie annonce être atteinte de la COVID-19

Monde ..,

La monnaie nationale atteint la barre de 2 000 CDF pour 1 USD (Cause)

Economie ..,