mediacongo.net - Actualités - La Nutrition pour tous, un aspect oublié dans le plan de lutte contre le covid-19 en RDC (Tribune du Pr. Mosisi Moleka*)



Retour Santé

La Nutrition pour tous, un aspect oublié dans le plan de lutte contre le covid-19 en RDC (Tribune du Pr. Mosisi Moleka*)

La Nutrition pour tous, un aspect oublié dans le plan de lutte contre le covid-19 en RDC (Tribune du Pr. Mosisi Moleka*) 2020-04-23
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/04-avril/20-26/Moleka_Unikis.jpeg -

Nous devons inclure la nutrition dans le plan de préparation et de riposte contre l’épidémie au covid-19 en RDC.

Pendant que les systèmes de santé les plus sophistiqués ne viennent pas à bout du Covid-19, il est paradoxal de vouloir tailler notre politique de lutte à la manière des occidentaux et espérer obtenir un résultat satisfaisant.

En effet, la déclaration d’Hippocrate faite 500 ans avant Jésus- Christ dit : « Que ton aliment soit ton médicament » n’a plus besoin d’être démontrée scientifiquement. La nourriture joue donc un rôle important sur le plan préventif comme sur le plan curatif des maladies notamment à virus tel que le Covid-19 car elle renforce notre système immunitaire. En d’autre terme, le système immunitaire est fonction de ce que l’on mange.

Nous le savons bien, le système immunitaire est un réseau de cellules, tissus et organes qui a pour rôle principal de nous défendre contre les virus (comme celui du SARS-CoV-2 à l’origine de Covid-19), les bactéries, les champignons qui causent des maladies. A ce sujet, le Professeur Théophile Mbemba, se référant au test de laboratoire, spécifique au coronavirus, a récemment listé les molécules qui inhibent la virulence du SARS-CoV-2, notamment : kaempferol, gingerol, curcumine, quercetine, et catechine. Ces molécules sont contenues dans les aliments tels que le curcuma (manzano), le gingembre (tangawusi), l’ail, le maniguette (mondongo), l’oignon et l’aubergine. S’agissant des boissons, il a cité le thé vert et la citronnelle (sinda) qui ont les mêmes effets d’inhibition. Nous sommes donc individuellement équipés pour une défense naturelle et efficace contre le SARS-CoV-2. Tous ces aliments ont l’avantage d’être cultivés en quantité suffisante en RDC et d’être vendus à bas prix. Des centaines d’études ont déjà été publiées, dans des revues scientifiques à comité de lecture, sur le potentiel antiviral de ces actifs.

Les observations in-vitro ne préjugent pas de leur effet chez l’homme, diront certains. Et pourtant, il est connu aujourd’hui que l’une des molécules précitées, la quercetine, contre le Covid-19, est déjà en essai clinique phase III. Cette molécule a reçu toutes les autorisations règlementaires pour le traitement de 1000 patients atteints du Covid-19 à Wuhan, en Chine. Ce sont les professeurs Michel Chrétien et Majambu Mbikayi, notre compatriote, tous de la Faculté de Médecine de l’Université de Montréal, qui ont mis au point cette molécule.

Parlant de l’indice de gravité de la maladie chez les patients infectés, les chercheurs affirment que l’infection est bénigne chez au moins 80% de personnes atteintes du covid-19. C’est, sous-entendu, grâce à leur système immunitaire. Voilà pourquoi le Covid-19 tue majoritairement les personnes âgées et celles qui ont un système immunitaire fragilisé par certaines maladies et évidemment par la sous-alimentation.

Au-delà des gestes barrières et mesures de distanciations répétés à longueur des journées, pourquoi est-ce que le Secrétariat Technique de riposte ne parle pas de ces aliments et boissons qui renforcent les systèmes immunitaires en général et inhibent la virulence du SARS-CoV-2 en particulier ? Aussi pourquoi est-ce que ces informations extrêmement bénéfiques ne sont pas communiquées au public ? Une autre question nous vient à l’esprit. Ne serait-il pas aussi nécessaire que les biologistes, nutritionnistes et diététiciens participent aussi à ce Secrétariat ? C’est parce que nous constatons que la tendance est plus thérapeutique que prophylactique. Et pourtant les deux sont intimement liés. Il conviendrait aussi d’inclure les aspects nutritionnels dans les protocoles de prise en charge de Covid-19 en cours de développement dans les facultés de médecine de nos universités.

Nous devrions être indifférent aux plans de ripostes des pays occidentaux qui n’incluent pas les aspects nutritionnels et diététiques pour des raisons qu’eux-mêmes connaissent. Cette crise nous présente un Occident divisé par des querelles de chapelle et plongé dans des controverses scientifiques et des timidités académiques. Nous découvrons aussi que les systèmes de soins les plus sophistiqués au monde sont terriblement vulnérables au Covid-19. Pendant que le Titanic de l’histoire coule, la France, par exemple, n’en finit pas de débattre de la question du port de masques, de la politique du confinement et de deconfinement, du test de dépistage et de la toxicité du protocole de traitement que l’un de leurs savants a mis en place. C’est la Tour de Babel. Le Covid-19 nécessite peut-être pour le Congo notre propre approche.

Il nous faut donc réinventer et bâtir notre riposte sur nos propres forces en tenant compte de notre écosystème. Calquer notre plan sur le modèle occidental et espérer contenir le virus ne revient-il pas à réfléchir à la Don Quichotte devant les moulins à vent ? Ne venons-nous pas de vaincre Ebola ? Et pourtant, des prédictions basées sur des modèles mathématiques les plus sophistiqués avaient annoncé la mort des millions des personnes suite à Ebola. Le Secrétariat Technique de riposte contre le Covid-19 ne devrait pas entonner le refrain des catastrophistes qui prédisent cette fois-ci la mort de 75,000 personnes à Kinshasa.

Sans minimiser le vrai danger du Covid-19, le plan de riposte devrait ouvrir des perspectives d’espoir à la population. C’est parce que la peur ou la dépression collective qui nous guette est plus nocive que le virus. Non seulement elle fragilise le système immunitaire, elle met aussi notre intelligence dans l’impasse au moment où l’on a plus besoin d’elle.

Pour revenir à l’alimentation, il est impératif de mettre urgemment en place des mesures de sécurité alimentaire des ménages. Nous partageons ainsi l’idée du Cardinal Fridolin Ambongo qui a dit que le confinement comporte indubitablement le risque d’envoyer les gens mourir de faim plutôt que du Covid-19. Le plan devrait donc intégrer des stratégies du maintien, voire du renforcement de la chaine alimentaire qui va de la plantation à la récolte en passant par l’approvisionnement et la vente pour finir à la consommation. Il faut donc en tenir compte. C’est indispensable. A propos, les différents rapports des institutions de l’ONU ne démontre-t-ils pas que la sous-alimentation est la principale cause de mortalité dans les pays pauvres comme le nôtre ?

La période post-Covid-19 sera peut-être suive d’une crise alimentaire mondiale aigue par rapport à celle de 2008. Il est urgent que l’on arrête de se comporter indéfiniment en cigale. La fourmi ne sera certainement plus prêteuse au jour d’après. Qu’on s’y prépare.

En tout, chez nous, la crise n’est pas uniquement sanitaire mais aussi alimentaire. La nutrition a l’avantage de renforcer notre système immunitaire. Quelle soit nécessairement incluse dans le plan de lutte contre cette pandémie. Pendant que le Titanic coule, l’approche hippocratique à la congolaise pour s’éloigner du Covid-19 est peut-être la seule bouée qui flotte. Saisissons-la.

 

* Mosisi Moleka, PhD.
Chef de Département Nutrition Humaine.
Université de Kisangani.
Tel : +233 89 8888111
mmosisi@gmail.com

D'après Mosisi Moleka
MEDIA CONGO PRESS / mediacongo.net
1261 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : Tshuapa: une maladie semblable au choléra fait de nombreuses victimes à Ikela
left
ARTICLE Précédent : Crise cardiaque : habiter à un étage élevé diminue le taux de survie
AUTOUR DU SUJET

France: Malgré la vaccination, la circulation du virus chez les plus de 75 ans reste élevée

Santé ..,

Le Brésil est "devenu une usine à variants du Covid-19"

Santé ..,

Covid-19: l'Afrique est "dans une impasse" pour son approvisionnement en vaccins

Afrique ..,

Coronavirus en Israël: le port du masque en extérieur levé dès dimanche

Monde ..,