mediacongo.net - Actualités - Lutte contre le Covid-19 : les mesures sanitaires ne sont pas respectées à Lubumbashi



Retour Provinces

Lutte contre le Covid-19 : les mesures sanitaires ne sont pas respectées à Lubumbashi

Lutte contre le Covid-19 : les mesures sanitaires ne sont pas respectées à Lubumbashi 2020-04-20
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/04-avril/20-26/lubumbashi-ville-haut-katanga.jpeg -

Lubumbashi, la deuxième ville de la RDC, n'est pas encore touchée par le Covid-19. Toutefois, elle est soumise aux mêmes mesures drastiques de prévention de la pandémie. Mais la population ne respecte pas ces consignes.

La République démocratique du Congo a enregistré son premier cas de Covid-19 à la mi-mars. Depuis lors, les autorités du pays ont pris des mesures pour empêcher la propagation de la pandémie à travers le pays.

Lubumbashi, la deuxième ville, n'a pas encore enregistré de cas. Malgré tout, depuis le 19 mars, plusieurs mesures préventives ont été imposées par les autorités, mais qui sont mal appliquées par la population.

Les habitants de Lubumbashi ont du mal à respecter les mesures de confinement

"Même s'il faut prendre des mesures sécuritaires, il faut laisser la population travailler. Donc, tous les hommes, toutes les femmes doivent sortir pour avoir de quoi manger. S'il n'y a pas des cas de coronavirus et qu'on nous demande de rester à la maison, comment allons-nous vivre ? C'est très difficile pour nous, donc je pense que le confinement n'a pas sa raison d'être à Lubumbashi", témoigne une habitante de Lubumbashi.

Casse-tête

La vie suit son cours normal à Lubumbashi

Pour Jean-Eugène, la distanciation est aussi un casse-tête au sein des familles nombreuses comme c'est le cas pour la plupart des Congolais.

"Il y a des gens qui ont 15 enfants mais qui n'ont que deux pièces de quatre mètres sur quatre. Comment ces enfants vont respecter la distanciation d’un mètre?", s’interroge-t-il.

Arsène Kalala trouve pour sa part ces mesures efficaces même s’il pense qu'il faut les assouplir. Selon lui, "les mesures qui ont été prises sont appréciables car il faut considérer les résultats. Les résultats sont tels que le Haut-Katanga, Lubumbashi en particulier, c'est zéro cas lié au coronavirus. Ces mesures ne peuvent pas être arrêtées parce qu'il faut mieux prévenir que guérir. Cependant, nous devons les assouplir. Il nous faut plutôt boucler nos frontières, mettre du sérieux dans les contrôles sanitaires aux frontières."

Pour le docteur Mike Shongo, le non-respect des mesures barrières en raison de la situation économique est une inquiétude majeure, à Lubumbashi comme dans le reste du pays.

"Les mesures de confinement et de distanciation instaurées à Lubumbashi ont certes été suivies durant les premiers jours mais très vite, devant l’absence de cas de contamination, les Lushois (les habitants de Lubumbashi) ont relâché leur attention", explique le médecin.Port de masques obligatoires à Kinshasa

Le port du masque  est devenu obligatoire à Kinshasa, la capitale. Par ailleurs, la Gombé, le centre des affaires et du pouvoir considéré comme l'épicentre du Covid-19, va entamer progressivement son deconfinement.

"Le port de masques, même de fabrication artisanale, est désormais obligatoire sur toute l'étendue de la capitale", ont déclaré samedi (18.04) les services de la "Primature" (du Premier ministre).

Selon un communiqué de la Primature, "la police est chargée de veiller scrupuleusement au respect du port des masques, des mesures de distanciation sociale et des mesures d'hygiènes qui visent d'une part à préserver les acquis de deux semaines de confinement de la Gombe, et d'autre part à renforcer la prévention ".

Le port des masques est obligatoire à Kinshasa mais pas à Lubumbashi

Kinshasa, épicentre du Covid 19

La Gombé, à Kinshasa sera deconfiné à partir du mardi 21.04.2020

La capitale de la RDC compte 295 des 307 cas officiellement enregistrés dans le pays et la totalité des 25 décès.

C’est pourquoi, depuis le 4 avril, l'une des 24 communes de Kinshasa, la Gombe, est totalement confinée. À partir de mardi (21.04), le déconfinement "va s'effectuer de manière progressive, d'abord par la réouverture des supermarchés et épiceries pour permettre aux habitants de cette commune de s'approvisionner, ainsi que des guichets des banques. L'accès à Gombe sera toujours réglementé et les badges d'accès exigés", à en croire les autorités.

Au cours du Conseil des ministre tenu le vendredi 17 avril, un "projet d'ordonnance portant prorogation de la durée de l'Etat d'Urgence Sanitaire" décrété le 19 mars a été adopté.

Patrick Kasonde
DW / MCP, via mediacongo.net
942 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Fayulu, Muzito et Munubo opposés à l’arrivée des troupes ougandaises en RDC
AUTOUR DU SUJET

Vaccin anti-Covid-19 : Sanofi annonce des résultats prometteurs de phase II

Santé ..,

Coronavirus : la levée du masque pour les vaccinés provoque vifs débats et confusion aux...

Monde ..,

Covid-19: le Gouvernement informé sur les risques pouvant conduire à une troisième vague

Santé ..,

La pandémie de Covid-19 "aurait pu être évitée", selon des experts indépendants

Santé ..,