Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 02 mai 2024
mediacongo
Retour

Politique

Marie-Josée Ifoku: "Le Congo est né comme entreprise privée et les présidents qui se sont succédé perpétuent ce même système pour protéger leurs intérêts"

2020-04-21
21.04.2020
2020-04-21
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/04-avril/20-26/ifoku.jpg -

Marie-Josée Ifoku

« L’arrêt de la Cour constitutionnelle nous conforte. La gestion de la chose publique doit reposer sur les textes légaux. Ceci est pour nous un gage de la Rupture du système », a commenté la seule femme candidate à la présidentielle de 2018.

En 2018, Marie-Josée Ifoku a surpris son monde en s’alignant au starting block de la présidentielle, finalement remportée par Félix Tshisekedi. De l’audace. Elle s’est ainsi offerte une place dans le cercle fermé des femmes RD-congolaises ayant concouru pour le fauteuil présidentiel. Avant Ifoku, seules 4 femmes ont pris ce pari, toutes en 2006: Nzuzi wa Mbombo, Justine Mpoyo Kasa-Vubu, Marie-Thérèse Nlandu Mpolo et Wivine N’landu Kavidi.

A ce jour, Ifoku ne passe plus inaperçue, prenant une part encore plus active dans la vie politique de son pays. Elle commente l’actualité nationale à la faveur d’un entretien accordé à AfricaNews. Au centre de l’entretien: les enquêtes judiciaires sur les 100 jours, l’avenir de la coalition CACH-FCC, la riposte contre Covid-19. Lisez.

Une valse de personnalités se retrouve en détention préventive pour raisons d’enquêtes judiciaires relatives à la gestion des fonds destinés aux travaux de 100 jours. Peut-on parler de l’effectivité de l’Etat de droit promis par le Président Félix Tshisekedi ?

Marie-Josée Ifoku : C’est clair que ce n’est pas encore l’Etat de droit. Il faudrait bien plus mais c’est déjà une grande première en RD-Congo! Nous ne pouvons que croire à un vent nouveau et attendons les conclusions de la justice pour apprécier l’élan du changement.

Selon Martin Fayulu, le Président Tshisekedi a une part de responsabilité dans les griefs pour lesquels son Dircab est interpellé et placé en détention préventive. Partagez-vous cet avis ?

Marie-Josée Ifoku :C’est à la Justice de faire son travail. Je ne peux donc qu’attendre la fin de l’instruction qui établira les responsabilités des uns et des autres dans cette affaire.

Vital Kamerhe est-il coupable ?

Marie-Josée Ifoku :Le principe de présomption d’innocence demeure de mise à ce stade de l’instruction, nonobstant la gravité accablante des faits. Ma perception est que plusieurs indices, tel que le refus de liberté provisoire, constituent un faisceau qui pourrait le laisser penser. Mais, attendons le verdict des Magistrats et nous aurons ainsi la réponse à votre question.

Après cet épisode, Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe pourront-ils encore se faire confiance ?

C’est le résultat de l’Etat de droit qu’ils nous ont promis d’instaurer pendant leur campagne électorale et chacun doit en être conséquent… peu importe les dommages collatéraux.

L’actualité, c’est aussi l’état d’urgence décrété par le Chef de l’Etat. Peut-on considérer l’arrêt de la Cour constitutionnelle comme un putsch détourné par Félix Tshisekedi ?

Marie-Josée Ifoku : L’arrêt de la Cour constitutionnelle nous conforte. La gestion de la chose publique doit reposer sur les textes légaux. Ceci est pour nous un gage de la Rupture du système que nous avons prôné tout au long de notre campagne électorale en 2018, et qui est toujours d’actualité. C’est la vision chère à notre parti Alliance des élites pour un nouveau Congo -AENC.

Avec les guéguerres à répétition entre les bonzes de la coalition CACH-FCC, celle-ci a-t-elle de l’avenir ?

Marie-Josée Ifoku : Il est clair que c’est une alliance contre nature. Vous ne pouvez pas coudre un vieil habit sur un habit neuf. Le Président dispose de plusieurs leviers, il devra s’en servir tôt ou tard en usant de son pouvoir en tant que garant de la nation. C’est pour cette raison qu’il est à ce poste. Nous espérons simplement qu’il les déclenchera au bon moment. Il y va de sa survie politique.

A quels leviers faites-vous allusion ? La dissolution du Parlement ?

Marie-Josée Ifoku : Principalement.

Très souvent dans vos tweets, vous employez le concept « Rupture du système ». Que cela veut concrètement dire ?

Marie-Josée Ifoku : Le Congo est né comme entreprise privée -léopoldienne-, et n’a jamais perdu cette identité malgré son « indépendance ». Les Présidents qui se sont succédé, ont continué à perpétuer ce même système pour protéger leurs intérêts et ceux de leurs poulains-employeurs. L’avènement d’un nouveau Président par une passation pacifique du pouvoir est une véritable révolution du système traditionnelle d’accession au pouvoir en RD-Congo. Nous constatons un « début » de rupture du système au sommet de l’Etat.

Dans de nombreuses formations politiques, l’on se projette déjà pour 2023. Que prépare Marie-Josée Ifoku ?

La conjoncture nationale actuelle ne pourrait nous conduire à des élections crédibles et transparentes. Il y a des préalables.

Vous insinuez un report ?

Marie-Josée Ifoku : Pas du tout. J’en parlerai bientôt.

Convoitez-vous toujours le fauteuil présidentiel ?

Marie-Josée Ifoku :2023 est bien loin pour penser à convoiter ce fauteuil. Pour l’instant, ma priorité est de trouver une solution pour mener la riposte contre cette pandémie mondiale et de mettre sur table des projets sur l’après Covid-19.

Se préparent-ils -Gouvernement et Présidence- à la grande crise économique du monde à venir pour le cas de la RD-Congo ? Je ne sais pas, mais les hauts cadres de notre parti et moi-même y travaillons déjà.

Quelle lecture faites-vous des actions de riposte contre le Covid-19 menées par Kinshasa ?

Marie-Josée Ifoku : Heureusement que la vitesse de propagation du virus en Afrique semble plus lente qu’ailleurs. Ça serait catastrophique franchement. Le Dr. Muyembe a fait ses preuves dans la riposte contre le virus Ebola, ce qui nous démontre suffisamment que nous avons de l’expertise en RD-Congo mais non exploitée. Le Covid-19 n’est plus l’affaire d’une seule personne mais d’une grande organisation qui devrait travailler en équipe -l’INRB, le ministère de la Santé, la ville de Kinshasa et les provinces, la DGM, le corps médical, les hôpitaux, les organismes, les églises… Nous avons aussi d’autres virus qui tuent plus les RD-Congolais et que nous devons combattre en premier, à titre d’exemple, la guerre à l’Est, la corruption, la famine, la discrimination femme et homme, l’extrême pauvreté, les violences faites à la femme, le chômage, etc.

Que faites-vous déjà des concrets pour vaincre ces autres virus qui tuent les RD-Congolais ?

Marie-Josée Ifoku : J’ai commencé des campagnes de sensibilisation auprès du peuple RD-congolais, le souverain premier. C’est à lui que revient cette décision d’un réel changement.

Un mot de la fin ?

Marie-Josée Ifoku : Le peuple RD-congolais doit comprendre que cette alternance pacifique est une brèche que nous devons saisir. Elle est le résultat d’un effort consenti par tous jusqu’à la perte des vies humaines. Afin d’honorer nos frères et sœurs qui nous ont quitté, nous ne devons jamais baisser les bras et aller jusqu’au bout tout en construisant un nouvel Etat, un Etat de droit, une Nation digne, forte et unie, un pays en paix où il ferait bon vivre et que tous nos compatriotes qui se trouvent à l’étranger y reviendraient. Tous les investisseurs y trouveraient une stabilité économique et non corruptible.


africanews / MCP, via mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 11 commentaires
8926 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


Conscience Nationale @NJT5VCM   Message  - Publié le 21.04.2020 à 15:43
BENI s'il te plait ! Il faut nous donner votre contribution par rapport à l'avancement du pays au lieu de s'attarder sur une langue française qui ne nous appartient pas! Nous ne faisons pas le cours d’orthographe ici ! Toi-même tu seras incapable de nous faire une démonstration linguistique. Tes arguments semblent être ni moins ni plus qu’une jalousie mal dissimulée pour une femme qui s’est faire une défense de son opinion politique. Elles sont rares …

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Beni @HFVJIEU   Message  - Publié le 21.04.2020 à 15:28
Je préfère ne pas commenter l'intervention de Mme IFOKU, mais plutôt exhorter MediaCongo à un peu plus de professionnalisme pour donner de la valeur à ses écrits. J'ai du mal à croire au niveau de formation de vos journalistes ou à la tenue des réunions de rédaction où on passe au peigne fin vos écrits avant leur publication A titre d'exemple, je peux prendre le présente interview avec Mme IFOKU. Outre les fautes de français grossières et récurrentes qui dévaluent le fond, les questions se mélangent aux réponses, de sorte qu'on a l'impression qu'il s'agit d'un monologue, alors qu'il s'agit d'un entretien entre un (ou plusieurs journalistes) et une invitée. Telle est ma modeste contribution à l'amélioration de la qualité de votre production.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
respect @AZLR11Q   Message  - Publié le 21.04.2020 à 15:24
GK « Je ne vais pas fouiner ds le passé ! » Quel déclaration irresponsable pour un Président de la République. Pr avancé, il faut tjr un etat de lieu, connaitre les passifs et les actifs afin de projeter l’avenir. Comment FATSHI compte-il travailler sans ses etats de lieu,avc une ville et un pays surendetté alors que cet argent ne sont pas justifier. Provinces, Entreprises, doivent tous subir des audits et chacun doit rendre des comptes. Ce n’est qu’ainsi qu’on pourra mobiliser et exigé plus des recettes aux actuels et futurs dirigeants ds tous les services et déterminer ds le futur qui peut travailler ou pas ds tel ou tel service(entreprise).

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Mampuya @GFNVXBG   Message  - Publié le 21.04.2020 à 15:14
En Europe, après le guerre 40-45, il y'a eu supression par simple appélation des noms ,pire des activités liées aux anciens parti nazi,ou fasciste. Des lois écritent dans les constitutions. Si les artisants de la diabolisation du FCC,ou PPRD sont convaincu, que sont des partis qui incarnent le mal du pays, alors voter, ou du moins proposer une loi constitutionnelle, qui va empecher à ces partis d'exister, au lieu d'embeter les gens avec des discours idiotes. Le peuple a autres choses dans la tete (faim ,maladie). Dissoudre et après? conèrie.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
LEAKSRDC @NDDOUNL   Message  - Publié le 21.04.2020 à 15:10
Tout mes vœux pour ce doux rêve pour notre pays. Avec tout mon soutien. L'espoir fait vivre . . .

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Conscience Nationale @NJT5VCM   Message  - Publié le 21.04.2020 à 14:48
Merci Madame. Vous faites l'Honneur de Femmes RD Congolaise. Nous vous encourageons dans vos projets et initiatives.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Okolela @V73Q7NS   Message  - Publié le 21.04.2020 à 14:37
C'est du deja entendu ! Trop de plagiats dans les interventions de certains politiciens

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
OPINION LIBRE @6MS7AT2   Message  - Publié le 21.04.2020 à 14:20
On est champion en analyse creuse. Que propose madame ? Surtout au vu de sa piètre gestion à la tête de la Tshuapa. Chers journalistes soyez rigoureux avec les personnes à qui vous donnez la tribune. Merci

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
microKa @6UEOR41   Message  - Publié le 21.04.2020 à 13:39
Mme IKOFU, vous avez bien dit, le Congo est né comme une entreprise privée et le meme schéma continue. Cependant les responsables de la perpétuation de ce système déshumanisant se trouvent et à l'intérieur et à l'extérieur de la RDC. Que dites des manipulations extérieures (occidentales). Si vous osez vous opposer à aux occidentaux et créer une nouveau schéma on vous tue

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Mampuya @T6L7OKA   Message  - Publié le 21.04.2020 à 13:31
Nb les autres en prison ou se taire.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Mampuya @T6L7OKA   Message  - Publié le 21.04.2020 à 13:30
Elle n'a rien dit de particulier. Suspendre ou dissoudre le parlement ? Une stupide, puisque le FCC peut aussi accepter ce défit,puis 2023. Si le président se croit si fort ou ceux qui veulent la fin du FCC ou PPRD est de proposer une loi constitutionnelle d'interdiction du fcc et de son idéologie que vous jugez néfaste pour le pays. En dehors de cette voie, rien ne peut et ne va arrêter le FCC a faire la politique, retourner à la magistrature suprême. Pour le FCC le Congo est un pays des droits. Pour l'udps et ses satellites, le Congo est un pays de droit, et l'unique droit un seul individu aux commandes les en prison ou se taire.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant Franck Diongo : « Le président de la République peut proroger l’état d’urgence par ordonnance-loi »
left
Article précédent Prof André Mbata : « Le Congrès n’a pas compétence de proroger l’état d’urgence »

Les plus commentés

Politique Félix Tshisekedi a reçu ce jeudi le cardinal Ambongo

16.05.2024, 21 commentaires

Politique Assemblée nationale: Mende demande à Mboso de se déporter

15.05.2024, 10 commentaires

Politique Avant le vote du bureau définitif de l'Assemblée nationale : Félix Tshisekedi bat le rappel des troupes

17.05.2024, 9 commentaires

Politique Qui est Chimène Polipoli, la remplaçante de Serge Bahati au poste de questeur de l'Assemblée nationale ?

15.05.2024, 7 commentaires

Ont commenté cet article



Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance