mediacongo.net - Actualités - Qui est June Almeida, la chercheuse qui a découvert les coronavirus ?



Retour Science & env.

Qui est June Almeida, la chercheuse qui a découvert les coronavirus ?

Qui est June Almeida, la chercheuse qui a découvert les coronavirus ? 2020-04-29
Femme
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/04-avril/27-30/june.jpg -

Ses travaux sont remis en lumière, en pleine pandémie mondiale de Covid-19. L’Écossaise June Almeida (1930-2007) est la chercheuse qui a découvert les coronavirus. Portrait d’une scientifique hors normes.

Londres, 1964. L’œil collé à son microscope, June Almeida vient de découvrir un nouveau virus. Un point rond et gris couvert de minuscules rayons entouré d’une sorte de halo en forme de couronne.

Aujourd’hui, tout le monde connaît le nom de ce type de virus : coronavirus. Il ne s’agit pas du Sars-CoV-2, responsable de l’actuelle pandémie. Mais d’un de ses cousins éloignés.

La chercheuse écossaise n’a alors que 34 ans. Chose étonnante, cette jeune virologue et pionnière de l’imagerie n’a pas terminé ses études, nous apprend la BBC. Mais elle obtiendra un doctorat en sciences ultérieurement, grâce notamment à ses travaux à la Royal Postgraduate Medical School de Londres et à ses contributions à des articles scientifiques.

Issue d’un milieu modeste, elle n’a pas terminé ses études

Née June Hart, le 5 octobre 1930, à Glasgow, issue d’un milieu modeste – son père est chauffeur de bus – la jeune fille est une élève brillante, qui a l’ambition d’entrer à l’université. Mais faute de moyens, ses parents ne peuvent l’y envoyer, rapporte le magazine américain National Geographic.

Elle interrompt ses études à 16 ans et trouve son premier emploi : technicienne de laboratoire à la Glasgow Royal Infirmary. Son travail consiste à analyser des échantillons de tissus au microscope.

Quelques années plus tard, la jeune femme quitte l’Écosse. Direction Londres et l’hôpital Saint Bartholomew. C’est dans la capitale britannique qu’elle rencontre son mari, l’artiste vénézuélien Enriques Almeida. Ensemble, ils décident de s’expatrier au Canada.

Devenue June Almeida, la jeune scientifique écossaise trouve un poste à l’Institut ontarien de recherche sur le cancer, à Toronto.

Elle a révolutionné le monde de la virologie

Très vite, elle se taille une place de choix dans l’Institut canadien. Mieux, elle invente une nouvelle méthode pour repérer les virus au microscope. Le principe ? Il consiste à mettre en présence d’un virus des anticorps qui lui sont spécifiques, détaille le quotidien suisse Le Temps. Une révolution dans le domaine de la virologie.

Grâce à cette innovation, June Almeida étudie de nombreux virus. Elle perce notamment le secret de la rubéole. La maladie est alors connue depuis des années, mais l’Écossaise est la première à l’avoir observée au microscope.

Forte de son nouveau statut, elle quitte le Canada. Retour à Londres, cette fois-ci à la faculté de médecine de Saint-Thomas.

Comment elle a découvert la famille des coronavirus

C’est ici qu’elle fait sa plus grande découverte. En 1964, elle est contactée par le Dr David Tyrrell relate le National Geographic. Le médecin britannique vient de découvrir un virus proche de la grippe mais qu’il est incapable d’identifier. Il espère qu’avec sa nouvelle technique au microscope, June Almeida sera en mesure de répondre à ses questions.

Bingo. Quelques semaines plus tard, la chercheuse sort des clichés du virus. Elle se rend alors compte qu’elle en a déjà observé de similaires. L’un provenant de la bronchite du poulet et l’autre d’une inflammation hépatique chez la souris.

June Almeida vient « tout simplement » de découvrir une nouvelle famille de virus : les coronavirus. Cette nouvelle appellation ne sera adoptée par le Comité international de taxonomie des virus (ICTV) qu’en 1975, note le quotidien suisse Le Temps.

Sa méthode pour identifier les virus utilisés pour le Covid-19

En 1985, la scientifique prend sa retraite. Elle entame une seconde carrière, aussi inattendue que sa carrière, en qualité de professeur de yoga. Elle est revenue plusieurs fois à ses premières amours, notamment pour observer le virus du sida, le VIH, dont elle a aidé à réaliser des clichés d’une grande qualité.

Décédée en 2007, June Almeida a marqué de son empreinte le monde de la virologie. D’ailleurs, selon Hugh Pennington, professeur en bactériologie à l’Université d’Aberdeen, cité par le journal écossais The Herald, c’est cette technique qui a été utilisée en Chine pour observer le nouveau coronavirus qui déclenche la maladie du Covid-19. June Almeida a donc indirectement aidé à identifier le responsable de la pandémie.


Ouest France / MCP, via mediacongo.net
1143 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : C’est prouvé : vous ne pouvez pas avoir plus de 150 « vrais » amis sur Facebook
left
ARTICLE Précédent : Une Firme suisse compte s’impliquer dans la construction des parcs publics en RDC