mediacongo.net - Actualités - Présidence de Félix Tshisekedi en RDC: un an après, quel bilan politique ?



Retour Politique

Présidence de Félix Tshisekedi en RDC: un an après, quel bilan politique ?

Présidence de Félix Tshisekedi en RDC: un an après, quel bilan politique ? 2020-01-24
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/1-janvier/20-26/sermentfatshi.jpg -

Il y a un an, jour pour jour, Félix Tshisekedi, fils de l’opposant historique en République démocratique du Congo, était investi président à l’issue d’élections très controversées. Une première transition pacifique un peu particulière, parce que le nouveau chef de l’État n’a quasi aucun contrôle sur les assemblées nationale comme provinciales, dominées par son prédécesseur Joseph Kabila. Le nouveau président et son prédécesseur ont décidé de former une coalition plutôt que d’opter pour la cohabitation.

C’était il y a un an, au Palais de la nation, à Kinshasa. Une atmosphère inédite : les combattants de l’UDPS, le parti présidentiel, tombent dans les bras de policiers qui les ont si souvent réprimés. Félix Tshisekedi et son prédécesseur Joseph Kabila, tout sourire, se donnent l’accolade. C’est une transition civilisée, s'enthousiasment les médias d'État. Une clameur monte cependant de la foule. La population de Kinshasa interpelle le nouveau chef de l’État : « Félix, souviens-toi de ce que ton père disait. C’est le peuple d’abord ».

L'exercice du pouvoir s'avère compliqué : très peu de changement dans les services de sécurité, les institutions tardent à se mettre en place. Félix Tshisekedi présente un programme des 100 jours et nomme un cabinet pléthorique, qui compte près de 110 conseillers.

Menace et réplique…

Félix Tshisekedi tente également d’installer de nouveaux dirigeants dans deux entreprises publiques, mais ses ordonnances ne seront jamais appliquées. Quand le gouvernement est finalement investi fin septembre, la coalition au pouvoir prend une bouffée d'air, le budget est voté très largement. Mais depuis sa promulgation, les deux partenaires, Tshisekedi-Kabila, vivent leur crise la plus grave. En tout cas, dans les mots.

Dimanche dernier à Londres, Félix Tshisekedi a, pour la première fois, évoqué la possibilité de dissoudre l’Assemblée. La présidente de l'institution, Jeanine Mabunda, proche de Joseph Kabila, l’a menacé à mots couverts de le démettre pour haute trahison. Résultat : pas de fête d’anniversaire aujourd'hui.


RFI / MCP, via mediacongo.net
237 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Modeste Bahati reçoit les délégations du MLC, PALU, G26 et de l’AR

Politique ..,

Augustin Kabuya : "Il n’y a jamais eu une alternance pacifique en RDC"

Politique ..,

La plateforme politico-électorale « Alternance pour la République » réaffirme son...

Politique ..,

Lualaba: Inauguration le 30 juin à Kolwezi du tunnel baptisé “pont de l’alternance”

Provinces ..,