mediacongo.net - Actualités - Sele Yalaghuli : « des nouveaux paradigmes de développement exigent à l’Afrique des nouvelles approches »



Retour Economie

Sele Yalaghuli : « des nouveaux paradigmes de développement exigent à l’Afrique des nouvelles approches »

Sele Yalaghuli : « des nouveaux paradigmes de développement exigent à l’Afrique des nouvelles approches » 2020-05-03
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/05-mai/1-3/sele_yaghuli_20_0254.jpg -

José Sele Yalaghuli

Le ministre des Finances de la Rd Congo, José Sele Yalaghuli estime que c’est le moment pour l’Afrique d’aller vers des nouveaux paradigmes de développement afin de se délester de la dépendance extrême à l’économie internationale et de s’ériger en des économies autonomes intraverties. Pour y parvenir, a-t-il préconisé, il faut des nouvelles approches plus inventives et adaptées à chaque pays dans une dynamique d’ensemble.

 Intervenant, ce dimanche matin, dans l’émission « Débat africain » de Radio France international dont le sujet portait sur la stratégie de relance des économies africaines au sortir de la crise du Covid-19, l’argentier national de la Rd Congo a évoqué quelques pistes de solutions.

« Les recettes pour renforcer la résilience des économies africaines sont connues. La diversification des activités économiques, l’industrialisation, la désaccoutumance aux matières premières, la mobilisation efficiente des ressources financières… Nouveau paradigme, nouvelles approches. Soyons pragmatiques. A propos des PME par exemple. Il faut cibler ce que les PME peuvent produire et leur apporter les crédits nécessaires dans ces domaines là », a recommandé José Sele Yalaghuli.

Si l’Afrique a certes pris du retard dans ce processus, il s’est posé un problème de volonté politique au niveau le plus élevé. C’est dans ce cadre que, sous l’impulsion du président congolais, Félix Antoine Tshisekedi, l’Union africaine (UA) a tenu récemment un ensemble de réunions pour permettre à l’Afrique de renforcer sa résilience.

A José Sele Yalaghuli d’ajouter : « en tant qu’économiste, je n’ai jamais cru qu’il existait un modèle économique applicable à tous les pays ou à tous les continents de la même manière. Chaque pays a ses spécificités, ses contingences historiques, institutionnelles et culturelles. Il faut mutualiser les efforts en évitant que les regroupements économiques sous-régionaux et régionaux africains se substituent en une plate-forme supranationale pour tracter chaque pays. Il faut considérer les convergences des critères économiques. »

Au-delà du plan macroéconomique, le ministre congolais des Finances a mis en exergue la nécessité pour les pays africains de soutenir les PME et TPE. Il a illustré le cas de son pays, la Rd Congo, où la Banque centrale a ouvert une ligne de crédit pour apporter un soutien aux PME afin de garantir la résilience dans le domaine microéconomique.

Les débateurs de cette émission ont été tous d’avis qu’il est plus qu’urgent que la résilience de l’Afrique notamment sur le plan du système de santé, industriel qu’économique soit renforcée et que l’endettement soit libéré pour financer les secteurs prioritaires du développement pour la relance, après Covid-19.

« L’Afrique doit mettre en place des politiques visant à injecter des resources vers le secteur privé. Cette relance va nous obliger à nous endetter encore plus. On importe pour 35 000 milliards USD/an, l’Afrique. Il y a un réservoir d’affaires et d’opportunités dans chaque pays. Avec 44 milliards USD de dette à rembourser cette année, l’Afrique n’est pas super endettée », a indiqué Paolo Gomez, co-fondateur de New African Partners, une plateforme d’investissements.

En grande partie, a – t – il précisé, cette dette contractée et qui doit continuer à l’être, pour le développement et les infrastructures, est chère. Parce que les agences de notations s’amusent, même en temps de crise, à qualifier l’Afrique comme un environnement d’extrême risque. 

D’où, la nécessité du changement du narratif, loin de tout langage révolutionnaire, devant permettre à l’Afrique de se concentrer sur ses forces pour s’industrialiser et produire en local pour la consommation de ses populations. La crise comme celle du Covid-19 qui sévit actuellement vient d’obliger la plupart de pays à se retourne d’abord vers eux-mêmes avant de penser à d’autres. 

Cheick Kante, le ministre chargé du Suivi du Plan Sénégal émergeant, et Célestin Tawamba, président du Groupement interpatronal du Cameroun et président de l’union patronale d’Afrique centrale ont également participé à ce débat animé par Alain Foka.

Emilie Mboyo
ZOOM-ECO / MCP, via mediacongo.net
2524 suivent la conversation
13 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Dino | DTH82KW - posté le 14.05.2020 à 10:03

Je suis ingénieur Samuel après l'école, alors la vie était censée facilement trouver un bon travail et avoir une famille heureuse, mais ce n'était pas le cas, mais laissez-moi vous dire comment j'ai fait ma fortune, je rejoins les Illuminati et ils me donnent de la richesse sans fin, J'ai beaucoup d'argent maintenant grâce à mon Grand Maître qui m'a fait membre des Illuminati Lord Edmundo c'est un homme bon ma vie est passée de rien à quelque chose de grand venez rejoindre les Illuminati et changer votre vie contactez Lord Edmundo sur Le numéro WhatsApp +2348159768201 la vie changera tous vos désirs cardiaques dans la vie vous aurez tout

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jean Jacques Bukasa | GFA7ICS - posté le 13.05.2020 à 04:10

.........Nous incitons donc le Gouvernement à démarrer ce modèle le plus tôt que possible.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jean Jacques Bukasa | GFA7ICS - posté le 13.05.2020 à 04:09

......Nous incitons donc le Gouvernement à démarrer ce modèle le plus tôt que possible.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jean Jacques Bukasa | GFA7ICS - posté le 13.05.2020 à 04:07

......Pensez-y: $100 000 000 que nous avons perdu dans certaines histoires nous auront pu déjà démarrer ce projet pour 1000 familles, à raison de $100 000 par famille et elles seraient déjà occupées a produire et a contribuer au développement, à repayer leur fonds et permettre de financer d'autres familles.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jean Jacques Bukasa | GFA7ICS - posté le 13.05.2020 à 03:58

...Voilà, comme promis par l'organisation "Families Against Poverty International" qui a été a la base de l'initiative du gouvernement Sud Africain des payements sociaux mensuels à des millions des familles les plus démunis depuis maintenant plus de 15 ans , nous venons donc de dévoiler ici en gros le modèle sur lequel est plus ou moins basé notre programme Ubuntu 2035 de réduction de pauvreté en Afrique. Le reste sont des centaines de pages de 17 ans de calculs, stratégies, plans, comme les stratégies uniques de financement du programme et entre autres le financement de l'éducation gratuite, etc., le tout fait au profit d'une famille stable.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jean Jacques Bukasa | GFA7ICS - posté le 13.05.2020 à 03:47

...vers d'autres familles; construisons autour des groupements de familles une école, un centre de santé, un centre sportif, un centre des services gouvernementales et autres et surtout un centre machines, tracteurs et expertise pour prêter les outils de travail, les tracteurs pour aider à labourer, et expertise pour encadrer dans la production et éducation générale comme l'hygiène etc. Et c'est à ce niveau que nous induiront le changement de mentalité, par l’éducation, lorsque l'espoir et la motivation des gens sont grands, lorsque la satisfaction est grande et que l'esprit est ouvert! Voilà, comme promis par l'organisation "Families Against Poverty International", nous...

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jean Jacques Bukasa | GFA7ICS - posté le 13.05.2020 à 03:45

...La FAMILLE est la cellule mère de la société où l'individu et la société sont créés et nourris. Quand cette famille est stable et éduquée, la société en sort meilleure. DONNONS à chaque une famille dans le temps une grande terre (Que nous avons en abondance) accessible par route, construisons y une maison de départ, donnons un fond qui sera déposé a la banque et qui permettra à la famille de vivre des intérêts qui en sortiront, donnons-leur un autre fond qui leur permettra de commencer une activité sur cette terre (Champs, élevage, petite industrie, coopérative de plusieurs etc.) et encadrons les a produire et a repayer ces fonds pour permettre la distribution...

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jean Jacques Bukasa | GFA7ICS - posté le 13.05.2020 à 03:30

...au Congo de façon pratique et réelle ? ce qui devrait d'ailleurs l'être à un degré près pour toute l’Afrique?

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jean Jacques Bukasa | GFA7ICS - posté le 13.05.2020 à 03:28

...vaille arrêter toute distraction pour concentrer toute notre effort et moyens dessus; Celle qui mériterait toute notre motivation: Et bien cette unité spéciale nous l’avons trouvée:... LA FAMILLE!.., cellule mère de la société qui construit des société évoluées. C'est la famille qu'il faut habiliter pour avoir les résultats escomptés et de façon direct ou les bénéficiaires sont au centre du développement et des acteurs qui prennent en charge leur destinées pour atteindre leur potentiel maximum et non plus indirect ou les gens attendent que quelque chose un jour leur tombe dessus comme résultat des théories économiques importées. Que devrons-nous donc faire au...

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jean Jacques Bukasa | GFA7ICS - posté le 13.05.2020 à 03:23

...production. Nous pouvons cependant faire d'une pierre plusieurs coups dans cette approche de la promotion de la PME et nouvelle pratique économique qui verrait plusieurs problèmes pris en charge en même temps lorsque nous cherchons à savoir et trouveront la graine magique qui serait à la fois plusieurs choses et produirait à la fois plusieurs bénéfices : facteur de développement , objet et finalité de tous nos efforts; Créatrice d'emploi et de biens et vecteur de la paix sociale par excellence; Mesure de la réussite et unité économique de notre intervention; Unité modèle à multiplier de la machine à atteindre le potentiel maximum ; Ideal de tous les combats et qui...

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jean Jacques Bukasa | GFA7ICS - posté le 13.05.2020 à 03:18

...économique non importée et à développer comme vous l'avez dit et ne l'avons aussi cessé de le dire sont clés. En effet, on ne peut pas comprendre pourquoi les pays Africains, avec toutes les ressources naturelles possibles par exemple, attendent un PAPIER vert ou orange de l’extérieur pour financer leur production pendant que la monnaie locale peut bouger les gens à travailler; il faut la protéger tout simplement des effets et des influences de la monnaie extérieure qui sont souvent du à notre propre mauvaise façon de consommer cette devise pour plutôt des biens de luxe ou les poches personnelles plutôt que pour importer des machines que nous n’avons pas pour la...

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jean Jacques Bukasa | GFA7ICS - posté le 13.05.2020 à 03:16

C'est cela l'approche et la bonne lecture de la situation Mr. Sele, le COV-19 nous a montré que les pays Africains doivent d'abord plus que jamais avant compter sur eux-mêmes c'est dire atteindre l'autosuffisance sur plusieurs plans pour ne pas être à la merci de l’extérieur et l'Intelligence artificielle qui est à notre porte le montrera davantage avec l’incapacité aigue qui se pointe a l'horison de plusieurs pays à prendre en charge leurs populations devant le manque d'emploi. Ils seront encore seuls devant leur problème et fermé. Il faut donc renforcer nos capacités internes à produire et notre commerce local ; et la petite entreprise et une nouvelle pratique...

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
anaonyme | 92D3XD4 - posté le 03.05.2020 à 16:13

@MESO MBWAKI: est ce que ACACIA BANDUNBOLA pour qui le coronavirus est un "JEU" est ce que elle peut comprendre le brillant raisonnement de Sele ? Elle est bonne pour contrôler les prix ds les wenze et AUSSI donner des millions de dollars de "frais de mission" à sa famille pour du tourisme en Europe dont le dernier à son frère, paix a son âme,pour assister à Paris à un concert importateur de coroavirus en RDC

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC-Ouganda: appel à cesser l'activité pétrolière autour du parc des Virunga
left
ARTICLE Précédent : Le Chef de l’Etat Joseph Kabila préside la réunion de l’équipe économique du gouvernement
AUTOUR DU SUJET

Budget : le trésor public a versé 1.345.746.348 FC d’émoluments (soit 680.000 USD) versé...

Economie ..,

Sele Yalaghuli a participé à la réunion de G20 des finances

Economie ..,

L’Etat envisage emprunter 10 millions USD ce 9 février 2021 grâce aux Bons du Trésor

Economie ..,

Aucun dossier de paiement de FARDC n’est resté non traité jusqu’à ce jour, selon le...

Sur le net ..,