mediacongo.net - Actualités - Dix questions auxquelles les États-Unis doivent apporter des réponses claires au monde



Retour Monde

Dix questions auxquelles les États-Unis doivent apporter des réponses claires au monde

Dix questions auxquelles les États-Unis doivent apporter des réponses claires au monde 2020-05-11
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/05-mai/11-17/Coronavirus-Etats-Unis.jpg -

100 jours, plus d'un million. Plus de 100 jours après le diagnostic du premier cas de nouveau coronavirus le 20 janvier, le nombre de cas confirmés aux États-Unis est passé de un à plus d'un million, ce qui en fait le pays avec le plus grand nombre de diagnostics de COVID-19 et de décès dans le monde. La situation épidémique intérieure aux États-Unis est sombre, mais malgré cela, certains politiciens américains ne consacrent pas leur énergie à la lutte contre l'épidémie, tout occupés qu'ils sont à répandre des rumeurs et des calomnies et à tenter de faire porter le chapeau à d'autres.

Cependant, non seulement ils n'ont pas réussi ce transfert de responsabilité, mais leurs manœuvres ont également révélé des doutes dans la prévention et le contrôle de l'épidémie aux États-Unis, qui ont déclenché de nombreuses questions dans le monde extérieur. Concernant ces 10 points d'interrogation sur l'épidémie, le gouvernement américain a la responsabilité et l'obligation de répondre clairement et de donner des explications au monde entier.

1. Pourquoi les États-Unis ne publient-ils plus de mises à jour au sujet de l'expérience de modification du virus de la grippe aviaire relancée l'année dernière ?

La revue Science avait rapporté en février 2019 que les autorités américaines avaient discrètement approuvé une expérience de modification du virus de la grippe aviaire. La recherche, qui visait à transformer le virus H5N1 pour le rendre plus capable d'infecter les mammifères, était controversée et considérée comme extrêmement dangereuse. Certains experts estiment que sa modification risquait d'augmenter le risque de transmission inter-humaine du virus.

La question est de savoir pourquoi le gouvernement américain a décidé de débloquer l'expérience 4 ans après son arrêt, et pourquoi il n'y a plus de mise à jour au sujet de cette expérience.

2. L'Institut de recherche médicale sur les maladies infectieuses de l'armée américaine (USAMRIID) avait été précédemment fermé. Que cache cette décision ?

Global Biodefence a rapporté en avril que l'USAMRIID, la principale institution et installation de recherche biologique de l'armée américaine basée à Fort Detrick, dans le Maryland, avait repris ses activités. L'institution a reçu l'ordre d'arrêter l'étude des agents biologiques sélectionnés et des toxines (BSAT) pour la dernière fois en juillet de l'année dernière. En mars, une pétition a été déposée sur le site Internet de la Maison Blanche pour demander des éclaircissements sur la fermeture de l'USAMRIID. 

Étant donné que ces questions sont aujourd'hui devenues une préoccupation majeure du public, quelle est la réponse du gouvernement américain ?

3. Le département américain de la Santé et des Services sociaux a mené l'année dernière un scénario similaire à l'épidémie de COVID-19. Est-ce vraiment une simple coïncidence ?

En mars, le New York Times a cité un projet de rapport obtenu du gouvernement américain disant que de janvier à août 2019, le ministère américain de la Santé et des Services sociaux a mis en œuvre un scénario appelé « Crimson Contagion » qui simulait une épidémie fictive impliquant un groupe de touristes. Dans le scénario, ils ont ensuite été infectés et ont pris l'avion pour divers pays, dont les États-Unis.

En octobre dernier, un certain nombre d'organisations américaines ont organisé un exercice de pandémie de haut niveau nommé « Event 201». L'exercice a simulé un scénario dans lequel un virus fictif appelé CAPS, qui provoque des symptômes plus graves que le SRAS et se transmet par voie respiratoire comme la grippe commune , a provoqué une pandémie. Et comme pour le COVID-19, il n'y a pas de vaccin contre le CAPS.

Sachant que le virus simulé ressemble beaucoup au COVID-19, est-ce juste une coïncidence ? Une autre question est, pourquoi n'y a-t-il pas eu suffisamment de mesures préventives prises aux premiers stades de l'épidémie de coronavirus, puisque les États-Unis avaient prédit une pandémie similaire ?

4. Les responsables du renseignement américain ont mis en garde contre la crise du coronavirus dès novembre dernier.

Selon American Broadcasting Corporation (ABC), il a été dit en avril que, dès la fin novembre 2019, des responsables du renseignement américain avaient averti la Defense Intelligence Agency, le Pentagone et la Maison Blanche qu'une maladie infectieuse se propageait à Wuhan, en Chine.

En novembre dernier, le Centre national pour les renseignements médicaux (National Center for Medical Intelligence, NCMI) des États-Unis a publié un rapport détaillant la pandémie de coronavirus, qui a ensuite été identifiée comme « COVID-19 ». Certains analystes pensaient que l'épidémie de Wuhan avait la capacité d'évoluer vers un événement catastrophique. D'après le Washington Post, en plus de deux mois de janvier à février, Donald Trump a reçu de nombreux avertissements des agences de renseignement américaines sur le coronavirus. Pourquoi le gouvernement américain n'a-t-il pas déclaré une « urgence nationale » avant le 13 mars ?

5. Parmi les décès dus à la grippe signalés aux États-Unis, les États-Unis peuvent-ils préciser combien de cas avaient en fait été infectés par le COVID-19 ?

La chaîne de télévision japonaise Asahi a rapporté le 21 février que certaines des 14 000 personnes qui auraient été tuées par la grippe aux États-Unis étaient peut-être mortes du coronavirus, un sujet qui est devenu très discuté peu après.

Les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont publié un rapport fin février, montrant qu'il y avait eu au moins 32 millions de cas de grippe aux États-Unis cet hiver-là.

Le 11 mars, à la Chambre des représentants, Robert Redfield, le directeur des CDC américain, a admis que certaines personnes aux États-Unis, que l'on croyait auparavant avoir été tuées par la grippe pouvaient en fait avoir été infectées par un coronavirus.

Parmi les décès dus à la grippe signalés aux États-Unis, combien de cas ont été infectés par le COVID-19 ? Le gouvernement américain a-t-il dissimulé la propagation du coronavirus avec la grippe ? Quand le gouvernement américain rendra-t-il publics les échantillons du virus de la grippe aux États-Unis et sa séquence génétique, ou autorisera-t-il des experts de l'OMS ou des Nations Unies à échantillonner et à analyser ?

6. Quand le nouveau coronavirus est-il apparu pour la première fois aux États-Unis ? La transmission communautaire du coronavirus a-t-elle commencé plus tôt qu'il n'a été signalé ?

Un rapport publié fin avril par les autorités sanitaires locales a laissé entendre qu'une femme de 57 ans du comté de Santa Clara en Californie est décédée du COVID-19 le 6 février, environ 20 jours plus tôt que la date à laquelle les États-Unis ont officiellement annoncé leur premier décès causé par le virus.

Dans un article, le Los Angeles Times a cité Sara Cody, responsable de la santé dans le comté de Santa Clara, selon laquelle « Nous présumons que chacun d'eux représente une transmission communautaire et qu'il y avait un niveau significatif de virus circulant dans notre communauté au début de février ».

Selon Jeffrey V. Smith, le directeur exécutif du comté, ces paroles prouvent que le coronavirus circulait en Californie dès janvier ou même plus tôt. De son côté, Gavin Newsom, le gouverneur de la Californie, a ordonné à tous les comtés de l'État d'examiner les autopsies des décès suspectés de coronavirus datant de décembre.

Quand le nouveau coronavirus est-il apparu aux États-Unis ? La transmission communautaire du coronavirus a-t-elle commencé plus tôt qu'il n'a été signalé ?

7. Comment les États-Unis ont-ils obtenu les souches virales si tôt pour commencer le premier test humain d'un vaccin contre le COVID-19 ?

Le 16 mars, le Wall Street Journal a rapporté que les premiers tests humains du vaccin expérimental de Moderna Inc. contre le COVID-19 avaient déjà commencé. Les experts ont immédiatement soulevé des questions sur la vitesse de développement du vaccin, affirmant que cela ne pouvait être possible que si les États-Unis avaient obtenu très tôt les souches virales. En ce cas, comment se fait-il que les États-Unis ont commencé si tôt les premiers tests humain du vaccin ? Quand et comment ont-ils obtenu les souches virales ?

8. Pourquoi le gouvernement américain a-t-il continué à minimiser la pandémie pendant que ses responsables procédaient à des ventes d'actions ?

Selon le Washington Post, le président du comité sénatorial américain du renseignement, Richard Burr, et son épouse ont vendu jusqu'à 1,7 million de titres dans 33 actions différentes une semaine seulement avant la chute du marché. Pourquoi ces responsables du Comité ont-ils agi si rapidement alors que le gouvernement minimisait continuellement la pandémie ?

Pourquoi des informations vitales ont-elles été gardées confidentielles envers le public pendant que des responsables en ont profité pour se livrer à un délit d'initié ?

 

9. Pourquoi les experts américains ne sont-ils pas autorisés à discuter du COVID-19 en public ?

Le New York Times a rapporté que la Maison Blanche a commencé à resserrer les contrôles pour tous les messages relatifs au coronavirus des responsables de la santé le 27 février, après que le vice-président Mike Pence a dirigé les efforts de prévention et de contrôle de l'épidémie aux États-Unis.

Plusieurs scientifiques et responsables de la santé du gouvernement, et en particulier le principal expert en maladies infectieuses du pays, Anthony S.Fauci, n'ont été invités à faire des déclarations ou à faire des apparitions publiques sur le COVID-19 qu'après consultation avec le bureau du vice-président des États-Unis.

Pourquoi les États-Unis, qui se font le chantre de la liberté d'expression, ne permettent-ils pas aux experts et aux universitaires de discuter du nouveau coronavirus en public ? Les États-Unis ont-ils quelque chose à cacher ou ont-ils peur de quelque chose ?

10. Quelles recherches sont en cours dans les laboratoires de biologie américains à l'étranger? Pourquoi les États-Unis sont-ils si muets sur ce sujet ?

Selon l'agence de presse Sputnik, Natalia Poklonskaya, vice-présidente de la commission des affaires étrangères de la Douma d'État russe, a proposé de vérifier la légitimité des laboratoires de biologie américains dans le monde.

Il n'y a pas longtemps, un porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères a également fait part de ses préoccupations concernant la création d'un laboratoire biologique dans les pays de l'ex-Union soviétique.

Grigory Trofimchouk, un expert russe dans le domaine des affaires intérieures, des affaires étrangères et de la défense nationale, a déclaré que les travaux de ces laboratoires biologiques n'avaient jamais été divulgués au monde extérieur et qu'ils avaient causé plusieurs problèmes, avec des épidémies généralisées de maladies infectieuses dangereuses comme la rougeole sur le site du laboratoire.

Quelles recherches sont menées dans ces laboratoires biologiques? Pourquoi les États-Unis restent-ils muets sur la fonction, l'utilisation, la sécurité de ces laboratoires biologiques ?


China.org / MCP, via mediacongo.net
1057 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : Fifa : sanction alourdie pour Platini et Blatter ?
left
ARTICLE Précédent : France: Malgré la vaccination, la circulation du virus chez les plus de 75 ans reste élevée