mediacongo.net - Actualités - Législatives de décembre 2018 : Révélations « troublantes » sur l’amputation de l’AFDC-A de ses élus 


Retour Politique

Législatives de décembre 2018 : Révélations « troublantes » sur l’amputation de l’AFDC-A de ses élus

Législatives de décembre 2018 : Révélations « troublantes » sur l’amputation de l’AFDC-A de ses élus 2020-05-12
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/05-mai/11-17/bahati_lukwebo_afdc_a_19_001.jpg -

L’Alliance des Forces démocratiques du Congo (AFDC) a-t-elle réellement connu une débâcle aux législatives de décembre 2018 ? A en croire l'agence de communication et presse, Congo Reformes, le parti du sénateur Modeste Bahati Lukwebo a plutôt été victime d’une cabale montée par la Centrale électorale et le Parti du Peuple pour la Reconstruction et le Démocratie (PPRD) pour torpiller son ascension. « Mais, les coups fourrés n’ont pas réussi à abattre cette formation qui, avec ses alliés, est tout de même parvenue à s’ériger au rang de la deuxième force politique de la Majorité », assure le média en ligne dans sa livraison du week-end dernier.

La genèse de cette hargne contre « le parti de la houe » remonte aux joutes électorales de 2011, souligne Congo Reformes. A peine créée en effet, l’AFDC a remporté une moisson non négligeable aux termes du scrutin, glanant dans son carquois 25 députés à la Chambre basse. Dès lors, le parti de Bahati Lukwebo a formé avec ses alliés un groupe parlementaire de plus de 45 députés à l’Assemblée nationale.

« LE COMPLOT A ETE OURDI PAR LE PPRD »

Selon les investigations de ce site, la croisade contre le porte-étendard de l’AFDC aurait commencé là. Membre influent des partis alliés à Joseph Kabila, alors Président de la république, cette formation politique a vu son aura rayonner de plus en plus dans la sphère du pouvoir, au point de susciter la peur parmi les bonzes de l’ancien régime.

Redoutant de perdre leur influence au sein de l’Assemblée nationale et surtout auprès du Raïs, les faucons de la kabilie auraient décidé de mener la vie dure à Modeste Bahati pour l’évincer de son piédestal, révèle l'agence. C’est pourquoi, renseigne le même média en ligne, ils se sont engagés dans une dure bataille des urnes lors des élections de 2018, en se positionnant au sein de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Ce qui explique finalement, selon le site, l’inexplicable débâcle de Bahati Lukwebo aux législatives de décembre 2018 à Bukavu, son bastion où l’ancrage sociologique de l'AFDC-A n’est plus à démontrer.

A Bukavu comme ailleurs, la machine AFDC-A avait pourtant remporté haut la main les élections, révèle-t-on, n’eût été le tripotage des résultats. Dans cette entreprise, le FCC est indexé via ses représentants, mieux ses pions placés au sein de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). Et donc, rien d’indépendant n’a été fait si ce n’est des coups répondants aux intérêts politiques, révèle la source.

Interviewé par Congo Réformes, Bahati Lukwebo qui s’est livré à un entretien à bâtons rompus avec des notables du Sud-Kivu, a justement rejeté son échec à la députation nationale. Le leader de l’AFDC-A qui confirme qu’il a massivement été élu n'a pas hésité de pointer un doigt accusateur vers des acteurs connus du PPRD qui étaient à la manœuvre en complicité avec la centrale électorale.

« Le complot a été ourdi avec tous les dirigeants du PPRD, qui ne juraient que par la présidence de l’Assemblée nationale et la direction de toutes les autres institutions », a dénoncé Modeste Bahati.

LES DEBOIRES DE WERRASON ET AUTRES CANDIDATS AFDC

Le complot a été planifié et on cite pour illustration, le célèbre musicien Ngiama Makanda Noël Werrason à Kikwit. Cet artiste que tous les sondages donnaient largement vainqueur du scrutin a vu sa requête, pourtant déclarée recevable par la Cour Constitutionnelle, être finalement recalée. Le péché de Werrason aura donc été celui d’appartenir à l’AFDC-A de Bahati Lukwebo. Des exemples des candidats écartés sont légion.

« A Kalemie, note le site d’information, la très battante Vicky Katumwa Mukalay a été carrément écartée, tout comme Mutombo Ngoy wa Nshimba Venance à Kabongo, Limengo Liloa Mathieu à Kisangani ville, Oyasase Okako Albert à Lodja, Heri Lubambo Douce à Goma, Mokoha Monga Jean Baudouin à Bumba, Dibere Koli Ahonziala Louis à Mobayi Mbongo, Zaina Lukonzola Tina à Kongolo, Hakinzika Joana Zaina à Masisi…».

C’est également le cas d’« Engo Mbo José à Inongo Territoire, Mpotompendo Ikoko Benjamin à Kutu, Mayaya Kilole Richard à Bulungu, Metela Mikaba Rémy à Gungu, Mukaba Efan Jean-Marie à Idiofa, Mitendo Mwadiyinda Valentin à Kasongo-lunda, Sadiki Byombuka Onésime à Mwenga, Ndigaya Ngezi Emmanuel à Uvira, Nyamangyoku Oshibwela Obedi à Fizi, Nabozi Balegamire Gisèle à Idjwi Musungayi Bampale Rémy à Kananga, Mwamba Yelumba Sylvain à Mbujimayi Munzenze Fumani Joseph à Tshikapa, Kazembe Musonda Jean-Claude à Kasenga, Keta Upar Pacifique à Bunia Ville, Ntabala Rwankuba Antoine à Tshangu, Sungu Mobukwa Jean-Bosco à Budjala, Lilakako Lilongelo Jean-Franck à Kungu ».

Aussi le cas de « Badu wa Badu Pamphile à Matadi, Nsimba Biniamu Emmanuel à Kasangulu, Bakumbanza Masunda David à Songololo, Kasumbu Mbaya Armand à Aketi, Nendaka Lebisi Baby à Buta, Ngila Mbompeti Pierre à Inongo Ville, Bamany Mobely Séverin à Yumbi, Bolamba Tony Cassius à Mbandaka, Likoku Bekodj’aoluwa Léon Bruno à Basankusu, Mpembi Isomi Thérèse à Bikoro, Bongelemba Gombele Félix à Bolomba ».

Il en est de même de « Kimasi Bekili Francine à Madimba, Nguvulu Mwe Nombe Gally à Moanda, Mambeni Bongi Mathy à Sekebanza, Katembo Mzee Budget à Rutshuru, Paluku Kanzalinzali Gervais à Beni, Aima Tshiandia Jean à Aru, Ngadjole Djombu Jean-Claude à Djugu, Kalumba Yuma Jean-Marie à Pangi, Kabuya Malaba Pamphile Lubumbashi »… et la liste n’est pas exhaustive. Tous ont été victimes de la tricherie, assure le site.

INFLIGER UN « FAUX ECHEC » A BAHATI

À cette moisson, tout abondante, il fallait user d’autres méthodes, notamment le débauchage et la privation des droits, pour empêcher la machine AFDC-A de se mettre en branle. Pire, certains caciques du FCC n’ont pas hésité d’accuser le prof. Bahati de vouloir défaire la majorité FCC au profit du nouveau président de la République. 

A tout prendre, un tripatouillage a été organisé pour réduire un concurrent politique de taille. Des manigances auraient été préparées pour infliger un « faux échec » à Bahati Lukwebo aux législatives pour l’empêcher de briguer la présidence de l’Assemblée nationale. « Mon élection comme Sénateur leur a échappé, car la proclamation se faisait séance tenante et sans machine à voter », témoigne l’élu des élus du Sud-Kivu. Il sortira d’ailleurs le Sénateur le mieux élu de la RDC, fait remarquer l'agence.

« Bahati échoue à Bukavu ! Même les nouveau-nés en rigolent », déclare un notable du Sud-Kivu qui indique que le leader de l’AFDC-A est en réalité, le maître du terrain.

« La candidature au poste de Président du Sénat n’aura été qu’un prétexte pour arnaquer Bahati Lukwebo et son Regroupement AFDC-A. Car, aucun texte du FCC n’interdisait à un Regroupement membre d’exprimer ses ambitions. Et en plus, il y avait plusieurs candidats du FCC qui concurrençaient la liste officielle de la plateforme FCC au Bureau du Sénat, sans que ceux-là soient sanctionnés. C’est le cas de Georges Eric Makangu Kabongo, Guy Loando Mboyo, Bijou Goya Kitenge, Rolly Lelo Nzazi… Conclusion : seul Bahati était visé, parce qu’il fait peur », martèle l'agence de communication et presse.

Cependant, selon une source bien introduite au FCC, les dirigeants du PPRD ont bien d’autres charges contre Bahati. Après l’avoir accusé de vouloir se porter candidat à la Présidence de la république, ils le soupçonnent à nouveau de vouloir défaire la majorité actuelle au profit du nouveau Président de la république. « C’est donc la peur! Toujours la peur, la haine et la jalousie ! », S’est écrié le concerné.

« Le Président Félix Antoine Tshisekedi, les cours et tribunaux de la RDC sont tenus d’agir. Tant qu’il n’y aura pas une commission électorale véritablement indépendante et une justice juste, le souverain primaire sera toujours désabusé et les véritables élus seront écartés », conclut Congo Reformes. 

Pitshou Mulumba
Le Potentiel / Forum des As / MCP, via mediacongo.net
5204 suivent la conversation
9 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Anonyme! | ET86R2M - posté le 12.05.2020 à 11:49

Tous les congolais le savaient que les résultats des élections de la PRÉSIDENTIELLE AUX LÉGISLATIVES été trafiqués pour maintenir la GRANDE INFLUENCE DE LA KABILIE MÊME EN DÉHORS DE LA PRÉSIDENCE QU'IL DEMEURE L'HOMME POLITIQUE LE PLUS INFLUANT DE LA RDC! Voilà ce qui était visé et aujourd'hui nous en payons le prix! Car comment justifier par exemple que Mende l'ÉLU (LE MIEUX DE LA RÉPUBLIQUE) soit contesté par les ÉLUS PROVINCIAUX AU GOUVERNORAT?

Non 1
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
TIIIII OKOLELA | 3LUJNN3 - posté le 12.05.2020 à 10:41

CENI: Commission des Ennemis Nommés Individuellement;

Non 1
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le sage | SD3Y66Q - posté le 12.05.2020 à 10:28

KANAMBE EST UN CANCER QUI N4A FAIT QUE DU MAL A LA REPUBLIQUE. CETTE TUMEUR MALIGNE DOIT ETRE EMPUTEE POUR QUE LE PAYS RETROUVE SA SERENITE. IL N'A RIEN FAIT DE BON CE DIABLOTIN. MEME LES GAFFES DE TRICHEKEDI ET CIE LUI SONT IMPUTABLES POUR AVOIR NOMME UN NON-ELU A LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE. QUI POUR EMPUTER CETTE TUMEUR? MUKANA N'EN A PAS LES EPAULES.

Non 6
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
TIIIII OKOLELA | 3LUJNN3 - posté le 12.05.2020 à 10:14

Il voulait que l'on lui nome des députés par leur Commission des Nomination des Individus mais le PPRD l'a déchoué maintenant il parle on citant les territoires d'autres provinces pour s'attirer la sympatrie des ressortissants de ces provinces!!! comme si quand il était aux affaires il pensait même au sort des ressortissants de ces territoires, IL est l'un des voleurs qui a pillé avec la KABILIE

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
KALUMBA | TR57OBY - posté le 12.05.2020 à 10:07

LA COMEDIE CONGOLAISE DE LA CENI.

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | T6L7OKA - posté le 12.05.2020 à 09:59

Les gents ont des problèmes plus sérieux de survie que ce sagat,de recherche des punaises dans la tête du PPRD L'affaire Kamerehe qui intéresse.

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
la perspicacité | 5LBBWWK - posté le 12.05.2020 à 09:45

il recois comme kamerhe le prix de la trahison

Non 1
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Okolela | V73Q7NS - posté le 12.05.2020 à 09:45

LE POTENTIEL a ete maudit depuis la chute du MPR - Comme BAHATI LUKWEBO a basculer vers leur Camp, c'est journal lui prend maintenant comme son allie. On sent vraiment que du acharnement politique.

Non 1
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mwene Sho | 3EUPX3H - posté le 12.05.2020 à 09:37

Ce bon d'écrire des articles et de faire la politique ou faire montre de faire la politique par le journalisme. Lukwebo est de Bukavu, et très connu à Bukavu, mais pas très aimé, ni populaire. Il a de l'argent, son argent, il ne parle pas pour Bukavu. Lors de la campagne il avait distribué beaucoup d'argent, il avait beaucoup des témoins, qui n'ont même pas pu voté pour lui car c'était pour lui soutirer un peu de ce qu'il a tant amassé. Aux législatives de 2011, c'est après rachat qu'il est passé à Kabare, il pensait être populaire à Bukavu. Il a été driblé par ses partisans qui avaient aussi d'autres candidats de famille, ami, génération... Certes s'il était resté...

Non 3
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa