mediacongo.net - Actualités - L’horreur en Angleterre : Belly Mujinga, une employée du rail, meurt du coronavirus... après qu’on lui ait craché dessus 


Retour Diaspora

L’horreur en Angleterre : Belly Mujinga, une employée du rail, meurt du coronavirus... après qu’on lui ait craché dessus

L’horreur en Angleterre : Belly Mujinga, une employée du rail, meurt du coronavirus... après qu’on lui ait craché dessus 2020-05-13
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/05-mai/11-17/mujinga_belly_20_00214.jpg -

Belly Mujinga

Belly Mujinga une employée des chemins de fer britanniques d'origine congolaise est morte du nouveau coronavirus le mois dernier après qu'une personne prétendant être contaminée lui a délibérément craché dessus, a indiqué mardi le syndicat de son secteur.

Belly Mujinga, 47 ans, qui travaillait à la gare londonienne de Victoria, a ressenti les symptômes du virus après une agression qui l'avait visée elle et un collègue, survenue le 22 mars. « Ils étaient dans le hall à côté du guichet, lorsqu'ils ont été agressés par un usager qui leur a craché dessus », a expliqué le syndicat TSSA dans un communiqué. « Un homme leur a toussé dessus et leur a dit qu'il avait le virus. »

Quelques jours plus tard, le médecin de Belly Mujinga lui a prescrit un arrêt maladie, notant qu'elle souffrait de problèmes respiratoires, a ajouté la TSSA. Elle s'est alors arrêtée de travailler, mais son état n'a cessé d'empirer, nécessitant une hospitalisation et une mise sous respirateur le 2 avril. Belly Mujinga est décédée trois jours plus tard, laissant derrière elle son mari et sa fille de 11 ans, qui n'avaient pu la revoir depuis son départ en ambulance.

La compagnie employant la victime, Southern Railway, a assuré prendre l'affaire «très au sérieux» et avoir lancé une enquête interne. La police britannique des transports a ouvert une enquête, selon TSSA, qui a indiqué avoir demandé au régulateur du transport ferroviaire de se pencher sur les événements.

Selon le syndicat, « il y a de sérieuses questions sur sa mort, elle n'était pas inévitable ». Le secrétaire général du syndicat, Manuel Cortes, a demandé que les familles de tous les travailleurs du secteur tués par la maladie Covid-19 reçoivent une indemnisation du gouvernement, comme c'est déjà le cas pour les soignants.


Sud Info / MCP, via mediacongo.net
2998 suivent la conversation
10 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Salima | TTYVYQL - posté le 13.05.2020 à 20:28

Nous avons déjà dans nos boîtes électroniques une pétition de change.org qui demande "Justice for Belly mujinga".

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima | TTYVYQL - posté le 13.05.2020 à 19:43

... congolaise et britannique. L'état congolais doit plutôt être interpellé que des gens qui devaient être ses cadres et en train d'aider à son développement telle que Belly Mujinga, une diplômée de son l'ifasic qui avait entamé une carrière dans le sports au pays, devait abandonner tout là pour se protéger en angleterre où malheureusement elle a tout de même été mortellement infectée. C'est une honte pour l'état congolais.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima | TTYVYQL - posté le 13.05.2020 à 19:35

...a aussi instauré le paiement de 60 milles livres (80000$US) aux travailleurs de santé qui travaillent à l'interface du public qui meurent de Covid-19. Il y a clameur publique que cela soit étendu à tout le monde qui travaille ainsi et le cas Belly ajoute une pression sur cela. Sûrement sa famille sera largement compensé pour la perte brutale de leur bien-aimée, avec souhait bien sûr qu'on ne se mette pas guerroyer autour de cet argent comme c'est le règle générale dans nos cultures. Ainsi, Belly Mujinga était à son lieu de travail comme britannique et elle en est morte comme britannique, l'état congolais n'aura rien à dire car Belly n'a pas double nationalité...

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima | TTYVYQL - posté le 13.05.2020 à 19:21

... récemment. Quant à l'action du gouvernement britannique, tout ici est réglementé. De 1) les funérailles ont été aux frais totales de l'état. (2) La dame travaillait dans une compagnie de transport de l'état et ainsi assujettie à un syndicat qui protège ses intérêts et donc suit son dossier y compris une investigation des circonstances de son agression avec intention de la contaminer (idem pour sa collègue qui elle aussi a été infectée). L'action sera d'établir qu'elle était ce que l'on appelle en angleterre ' a victim of a crime' et ainsi sa famille obtiendra une compensation d'un organisme appelé Victims of Crime Compensation Authority. Le gouvernement britannique...

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima | TTYVYQL - posté le 13.05.2020 à 19:18

J'ai connu la pauvre Belly (paix à son âme et très attristée qu'elle ait été enterrée en angleterre vues les circonstances de la pandémie). Elle s'est trouvée comme au dit dans le langage de criminologie au mauvais endroit et mauvais moment. Belly est britannique et était à son lieu de travail en interface directe avec le public. La personne qui leur a craché dessus, elle et sa collègue (toutes deux apparemment des noires), peut bien être de ces milles individus, souvent dérangés mentalement et dorment dans la rue, et ccelui-ci est sûrement de surcroît raciste ou rendu raciste par la pandémie. C'est la réaction naturelle des faibles partout. On a vu cela en chine...

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Raphaël Mbate | NOMWGVI - posté le 13.05.2020 à 17:25

Le problème est que nous privilégions plus les relations extérieures que nos relations internes,ces occidentaux ne nous aiment pas et n'ont aucune considération envers nous,et voyez vous qui vous dites combattants........ restons chez nous

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
B.Michel | RQ3L698 - posté le 13.05.2020 à 17:24

[CETTE PARTIE DU COMMENTAIRE A ETE SUPPRIMEE POUR CAUSE D'INSULTES]...! Vous n’êtes là que pour vilipender les balubas! Qu’avez vous dans vos sales tributs respectives! Avez-vous vu des balubas parlé contre vos tributs!? Un comportement des moins hommes, des traînés, des domestiques des autres...

Non 5
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le Congo d'abord | U5W4GK2 - posté le 13.05.2020 à 16:58

Désolant !!!

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
DK mbote | 4Z8V7H7 - posté le 13.05.2020 à 16:42

Non @ Antoine, c'est d'abord une congolaise. Le Ministre doit convoquer l'ambassadeur de ce pays pour des explications. Nous devons savoir ce qui s'est passé et demander ( exiger) réparation. nous pouvons avoir des problèmes en interne entre nous; mais l'honneur du Congolais doit être défendu à l'extérieur.

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Me Nageur | TSWZGT3 - posté le 13.05.2020 à 16:26

CE COMMENTAIRE A ETE SUPPRIME (PROPOS A CARACTERE TRIBALISTE)

Non 4
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Moïse Katumbi communie avec la population zambienne
left
ARTICLE Précédent : Basket-ball : l’ex-internationale Philo Bompoko inhumée en France