mediacongo.net - Actualités - Pour Mukwege, la crise du Covid-19 ne doit pas nous faire oublier les atrocités qui se poursuivent dans l’indifférence à l’Est



Retour Provinces

Pour Mukwege, la crise du Covid-19 ne doit pas nous faire oublier les atrocités qui se poursuivent dans l’indifférence à l’Est

Pour Mukwege, la crise du Covid-19 ne doit pas nous faire oublier les atrocités qui se poursuivent dans l’indifférence à l’Est 2020-05-19
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/05-mai/18-24/mukwege_denis_covid_19_riposte_20_000.jpg -

Denis Mukwege, Prix Nobel de la Paix 2018 et un des responsables de la riposte au Covid-19 au Sud-Kivu

C’est un autre cri d’alarme du Docteur Denis Mukwege, le célèbre Gynécologue et prix Nobel de la Paix 2018 face aux massacres et atrocités qui se poursuivent dans l’Est de la République Démocratique du Congo.

Pour Mukwege, médecin-Directeur de l’Hôpital de Panzi, la crise du Covid-19 ne doit pas nous faire oublier les atrocités qui se poursuivent dans l’indifférence dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC).

« Nous ne devons pas oublier l’instabilité et la crise sécuritaire qui s’aggrave dans de nombreuses régions du pays. Les massacres sur les populations civiles déjà traumatisées par plus de 20 ans de cycles de violences et de conflits se poursuivent comme de simples faits divers, et passent encore davantage sous silence dans le contexte de la crise sanitaire que nous traversons. Nous condamnons fermement les tueries et les actes de violence extrême commis ces derniers mois dans la Province de l’Ituri, notamment dans les Territoires de Djugu et de Mahagi. C’est à juste titre que la Haut-Commissaire des Nations Unies aux Droits de l’Homme, Madame Michèle Bachelet, avait déclaré lors d’une visite officielle en Ituri au mois de janvier que ce type d’actes pouvait constituer des crimes contre l’humanité et que cette tragédie a trop duré et doit cesser », dit le Docteur Denis Mukwege.

Mukwege rappelle que le Haut-Commissariat des Nations-Unies pour les Réfugiés rapportait le 8 mai qu’au moins 274 civils ont été tués et plus de 200 000 personnes ont été forcées de fuir leur foyer durant ces trois derniers mois dans la Province de l’Ituri ; une province désormais théâtre d’atrocités.

« Les massacres et les pillages se succèdent depuis le début de l’année et la population fait face à une vague de violence particulièrement odieuse et brutale : chaque jour, des civils innocents sont décapités, des femmes sont violées, des villages sont incendiés, entraïnant des déplacements massifs de la population de cette Province qui a déjà trop souffert de la guerre », s’indigne-t-il.

Un tableau des massacres, d’insécurité et de terreur

Dans la nuit de samedi à dimanche 17 mai, une vingtaine de personnes ont encore été massacrées à la machette à Djisa, en chefferie de Bahama Nord, dans le territoire de Djugu et parmi les victimes, on compte notamment des enfants, des femmes et des personnes âgées.

« Ces tueries largement attribuées à la milice CODECO risquent de provoquer la formation de nouvelles milices d’autodéfense et d’attiser encore les violences intercommunautaires si les forces de sécurité nationales et de la MONUSCO ne parviennent pas à stabiliser la situation » alerte « l’homme qui répare les femmes ».

Au Nord Kivu, des milices poursuivent également leurs exactions dans l’impunité. Les ADF ont encore massacré 7 personnes ce dimanche 17 mai à Kokola, à proximité de Beni, où près de 1500 morts sont imputés à ce groupe armé depuis 2014.

Au Sud-Kivu, les armées rwandaises et burundaises se battent par groupes armés interposés dans les hauts-plateaux de Minembwe, détruisant tout sur leur passage.

Et dans le Tanganyika, les Zambiens qui, jusque-là, avaient entretenu de bonnes relations de voisinage avec la RDC, à l’instar de nos voisins de l’Est, ont récemment envahi notre territoire avec des conséquences sérieuses pour notre population ».

Pour Mukwege, «Il faut mettre fin à la violence. L’instabilité et les massacres à répétition ne peuvent rester sans réponse ».

Il rappelle que face au Covid-19, le gouvernement a montré qu’il peut faire preuve de volonté politique, et prendre les mesures de prévention qui s’imposent, et ainsi sauver des vies.

Rapport mapping

« Il y a urgence pour nos autorités à démontrer également une réelle volonté politique pour mettre fin à l’insécurité dans l’Est de la RDC, et prendre les mesures nécessaires pour prévenir la non répétition des violences à grande échelle que notre population subit depuis plus de 20 ans. Les solutions existent. Elles ont notamment été listées dans les recommandations du Rapport Mapping du Haut-Commissariat des Nations-Unies publié il y 10 ans : établissement d’un tribunal international pénal pour la RDC et/ou de chambres spécialisées mixtes, mécanismes d’établissement de la vérité, programmes de réparation, et réforme profonde des secteurs de la sécurité et de la justice », insiste Denis Mukwege.

Enfin, le Dr. Mukwege insiste pour que le rapport mapping soit « déterré » afin que les victimes de ces atrocités puissent avoir justice et réparations.

« Le temps est venu de déterrer le Rapport Mapping car les victimes d’aujourd’hui et d’hier ont droit à la justice, à la vérité, à des réparations et à des garanties de non renouvellement face à ces atrocités qui doivent tous nous interpeller et qui doivent susciter des actions fortes des autorités congolaises et de la communauté internationale », écrit-il dans son communiqué.

Gracieuse Wany S. (Correspondant au Sud-Kivu)
MEDIA CONGO PRESS / Prunelle RDC
1527 suivent la conversation
2 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Anonyme! | ET86R2M - posté le 19.05.2020 à 16:08

correction: LA "PAIX"

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme! | ET86R2M - posté le 19.05.2020 à 16:06

Mukwege vous avez raison; surtout que Félix a dit clairement qu'il préfère MOURIR POUR LA PAIX EN L'EST POUR Y RÉTABLIR LA PAIX que d'être appelé PRÉSIDENT POUR UNE PARTIE DE LA RDC! C'était une très bonne déclaration d'UN HOMME POLITIQUE( DE LA RDC) . Mais malheureusement actuellement nous remarquons qu'ACTUELLEMENT IL PRÉFÉRE MOURIR POUR LE "PAIN" QUE POUR LA "PAI".

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : La Commission Justice et paix de Bukavu fustige les attaques de paroisses
AUTOUR DU SUJET

L'OMS veut renvoyer une délégation d'experts en Chine pour retracer l'origine du Covid-19

Santé ..,

Pfizer démarre un essai clinique pour un usage préventif de sa pilule anti-Covid

Santé ..,

Coronavirus : Après 561 jours de restrictions, la Norvège va revenir à la normale samedi

Monde ..,

OMS : baisse du nombre de cas de Covid-19 en Afrique

Afrique ..,