mediacongo.net - Actualités - $370 millions sur les $800 millions de réserves de change ont financé le Programme d’urgence des 100 jours 


Retour Economie

$370 millions sur les $800 millions de réserves de change ont financé le Programme d’urgence des 100 jours

$370 millions sur les $800 millions de réserves de change ont financé le Programme d’urgence des 100 jours 2020-06-04
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/06-juin/01-07/Proces_100_jours_Deogratias_Mutombo.JPG -

Un montant évalué à la hauteur de 370 millions de dollars américains a été défalqué des réserves de change de la Banque centrale du Congo (BCC) pour payer aux prestataires, dans le cadre de l’exécution des travaux du projet de 100 jours du président de la République, Félix Tshisekedi. La révélation a été faite par le gouverneur de cette banque Deogracias Mutombo et appuyé par le conseiller principal en matières économiques et finances du chef de l'Etat.

C’était au cours de l’audience de ce jeudi 4 mai, organisée en chambre foraine à la prison de Makala, dans le cadre du procès de l’affaire Vital Kamerhe et consorts contre la République démocratique du Congo.

Il s’agit d’une pratique qui, selon certains spécialistes, qui ne favorise pas l’augmentation du matelas de devises, exposant ainsi le pays à des risques pouvant détruire le tissu économique du pays.

Selon le gouverneur de la BCC, qui est également intervenu en tant que témoin, il s’était opposé dès le départ lorsque cette proposition avait été faite pour payer les prestataires estimant qu’il y avait la possibilité de procéder autrement. C’est le cas notamment de l’emprunt auprès de banques commerciales locales. 

Ce qui permettrait de garder le niveau des réserves internationales déjà faible, afin d’espérer satisfaire à certaines exigences notamment celles du Fonds monétaire international (FMI), une des conditions à remplir pour que le pays bénéficie d’un quelconque appui financier.  

Les avances fiscales rejetées

De son côté, le ministre des Finances de l’époque avait envisagé une autre piste de solution consistant à recourir à des grandes entreprises pour obtenir les avances fiscales afin de constituer des fonds nécessaires pour financer ce programme. 

« Afin de ne pas toucher aux réserves de change, j’avais fait une proposition concrète, indiquant que certains opérateurs économiques pouvaient payer anticipativement ce qui est dû à l’Etat et qu’on déduirait au moment de paiement de leurs impôts et taxes », a indiqué Henri Yav Mulang, ministre des finances à l’époque des faits. 

Toutefois, l’option politique de recourir aux possibilités budgétaires a visiblement obéi à la logique de l’urgence de la mise en oeuvre du programme d’urgence du chef de l’Etat. 

En ce moment là, le niveau des réserves de change ne représentaient que trois semaines d’importations. Ce qui est insignifiant, surtout quand la norme voudrait, d’après Yav Mulang, que les réserves internationales représentent trois mois d’importations en ressources propres pour le FMI et six mois pour la SADC.

Il y a eu tripatouillage dans la coordination

Dans sa déposition, le conseiller en charge de l'Ecofin du Chef de l'Etat, Marcelo Bilomba, a chargé du début à la fin le directeur de cabinet du Chef de l'État Vital Kamerhe. Selon lui, c'est Vital Kamerhe qui est responsable du saga financier du  programme de 100 jours du Chef de l'État.

"On a sorti 208 millions - dont 66 millions ont été versés à Samibo - de la BCC sur les réserves internationales, avec toutes les conséquences, alors que nous n’avions que 800 millions en réserve ! [...] Il y a eu tripatouillage dans la coordination ! C'était une coordination de façade ! Et le responsable c'est le Directeur de Cabinet qui n'a pas su coordonner et faire acte de transparence dans ce dossier", a-t-il déclaré lors de son temoignage.

Que ce soit le ministre des Finances ou le gouverneur de la banque centrale du Congo, chacun a agi en exécution des instructions émanant du directeur du cabinet Kamerhe sur ordre du président de la République.

Au 27 avril 2020, les statistiques de la BCC indiquent que les réserves de change se situent à 978,35 millions USD, correspondant à une couverture d’importations de 3 semaines. Rapportées à leur niveau de fin mars 2020, il s’observe un accroissement de 287,06 millions USD porté par le rachat, par la BCC, des appuis budgétaires obtenus par l’Etat au près du FMI au titre de la facilité de crédit rapide.

Pour rappel, les réserves de change sont des avoirs en devises étrangères et en or détenues par une banque centrale. Elles prennent généralement la forme de bons et obligations du Trésor d’États étrangers, ce qui permet à ces réserves de rapporter un intérêt.

Olivier Kamo
Zoomeco / MEDIA CONGO PRESS
3219 suivent la conversation
8 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

anaonyme | 92D3XD4 - posté le 05.06.2020 à 11:01

OU TSHILOMBO est COMPLICE , ou alors cela dépasse ses CAPACITES et il réellement INCOMPETENT et INAPTE pour cette fonction. Comment peut on PUISER 370 MILLIONS DE DOLLARS sur les reserves de change à SON INSU et pour SON 100 JOURS? KANGUDIA au procès:"Il y avait une lettre officielle ... Pour toutes les sortie de fonds, il fallait se référer au DIRCAB du Chef de l'Etat","Sans l'autorisation du DIRCAB, le MINFIN ne faisait rien".OR LE MINFINANCES a ordonné à la BANQUE Centrale de PAYER 370 MILLIONS DE DOLLARS SUR LES RESERVES DE CHANGE DE LA REPUBLIQUE:

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme! | ET86R2M - posté le 05.06.2020 à 09:31

Il est vraiment imbu ce soit disant conseiller principal de Félix! Car pourquoi reconnaît-il que Félix ait donné une vision et que même si Vital dit que tout ce qu'il a fait c'est d'abord pour la CONTINUITÉ DE L'ÉTAT ET AU NOM DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, COMME SON DIRECTEUR DU BUREAU, pourquoi "NATURELLEMENT", ce conseiller se MET À DÉFENDRE FÉLIX ET CONDAMNER PRATIQUEMENT Vk?

Non 1
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme | 9HMTG9K - posté le 05.06.2020 à 09:04

Pourquoi vous brandissez que Kabila a laissé autant, est-ce son argent ? C'est quel genre d'intellectuels qui ne savent pas différencier l'argent d'un individu de l'argent de l'Etat ? C'est pour cela que le pays ne marche pas. Que représente 1,2 milliards pour un pays comme la RDC, c'est des cacahuètes. Alors les Congolais ne savent pas ce que vaut en réalité leur pays, voilà pourquoi on se comporte de manière très irresponsable. On joue avec l'argent de l'Etat et ce depuis que nous avons eu l'indépendance. Il faut arrêter cela. Il y a un temps pour tout.

Non 4
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le sage | SD3Y66Q - posté le 05.06.2020 à 09:03

Je retiens ce temoignage poignant et accusateur du conseiller principal de Trichekedi, trop imbu de lui-meme, un prototype de muluba: "Que ce soit le ministre des Finances ou le gouverneur de la banque centrale du Congo, chacun a agi en exécution des instructions émanant du directeur du cabinet Kamerhe sur ordre du président de la République". Comment condamner Kamerhe seul alors que le conseiller de trichekedi dit clairement que Kamerhe ne faisait qu'exécuter les ordres de Machafu????????? Justice ou injustice, on verra.

Non 2
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Ananie | PXV9MLR - posté le 05.06.2020 à 08:56

Qui doute encore que Fatshi n'est pas a la base de l'inflation dont le peuple paie le prix aujourd'hui? Kabila avait laisse ces reserves a 1,2 milliards. Avant les 100 jours les gangsters avaient déjà dilapide 400 millions? Le peuple d'abord!

Non 1
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
thierka | RWLAYHU - posté le 05.06.2020 à 08:16

Une mauvaise gestion de l'argent de l'argent de République

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
la perspicacité | 5LBBWWK - posté le 05.06.2020 à 08:14

"Que ce soit le ministre des Finances ou le gouverneur de la banque centrale du Congo, chacun a agi en exécution des instructions émanant du directeur du cabinet Kamerhe sur ordre du président de la République".Donc Fatshi est totalement impliqué.

Non 2
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
MOMBEMBE | LUDGPAQ - posté le 05.06.2020 à 08:09

????

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC-Ouganda: appel à cesser l'activité pétrolière autour du parc des Virunga
left
ARTICLE Précédent : Le Chef de l’Etat Joseph Kabila préside la réunion de l’équipe économique du gouvernement
AUTOUR DU SUJET

Procès 100 jours : la justice congolaise sollicite l'aide de la France pour vérifier les avoirs...

Société ..,

Procès 100 jours : le verdict attendu pour le 20 juin

Société ..,

Procès des 100 jours : « Ce n’est pas moi qui suis visé mais le chef de l’Etat », Vital...

Politique ..,

Procès des 100 jours : les plaidoiries sont en cours

Politique ..,