Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Media & tendance Immobilier Recherche Contact



Retour

Politique

Réforme judiciaire : "il est inadmissible que les lois soient taillées sur mesure », CENCO

2020-06-27
27.06.2020
2020-06-27
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/06-juin/22-28/cenco-conference-des-pretes.jpeg -

La Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) invite le bureau de l'Assemblée nationale à surseoir à l’examen des projets de loi contestées,initiées par les députés Aubin Minaku et Garry Sakata relatives à la réforme judiciaire.

La CENCO juge ces projets de loi « inopportunes » et estime qu'elles risquent de porter atteinte à l'indépendance de la justice qui est le pilier majeur de l’État de droit prôné par le nouveau régime.

Pour la CENCO, « il est inadmissible que les lois soient taillées sur mesure, selon les ambitions des leaders politiques, ou plateformes politiques ou que certains de nos compatriotes montent des stratégies pour vider les institutions d'appui à la démocratie et leur indépendance fondée sur la Constitution afin de les inféoder à leur diktat ».

La CENCO rappelle que « la loi de la majorité n'est pas nécessairement synonyme de la vérité et de la raison, ni garantie de la paix sociale. Une majorité parlementaire, si légale soit-elle, perd sa légitimité quand elle est déconnectée des intérêts et du bien-être de la population ».

Depuis le début de la semaine, les réformes judiciaires proposées par Aubin Minaku et Garry Sakata défraient la chronique. Des manifestations de protestation ont eu lieu à Kinshasa et dans certaines provinces pour dire non à ces projets de loi.

Djodjo Vondi
MEDIA CONGO PRESS / mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 13 commentaires
8374 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs

0 réponse
Le peuple SOUVERAIN a dit NON à cette aventure!

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Pour quoi ne pas demander à toutes les parties discuter au Palais di peuple en avançant des arguments solides pour aider le peuple à comprendre de quoi il s'agit? Pou quoi le" Qui sème le vent récolte la tempête"? Avez vous déjà choisi votre camp comme d'habitude? Nous avons faim et rie ne marche, vous dites quoi?

Réagir

Répondre
@
0 réponse
La CENCO n'est pas une eglise au milieu du village. C'est dommage cet archarnement. Vous devez dire la verite aux fideles. De la, manipuler l'opinion est un abus et une deviation. Celui qui veux tromper les congolais que c'est cette loi qui va apporter plus de souffrance aux congolais ment. J'aurais bien voulu que tous nous concentrions sur la repartition equitable des ressources du pays. Les depassements budgetaires a la presidence n'intetesse personnel? Le tribalisme a la presidence? Personne pour fenoncer? Et, nos magistrats, des enfants de coeur pour lesquels les congolais doivent se battre aujourd'hui?

Réagir

Répondre
@
0 réponse
C'est qui est vrai, notre église dépend trop du financement extérieur à qui elle doit rendre compte.

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Les mediocres essayent de perpetuer la culture de la mediocrite meme dans les lois regissant la republiqe. Taillez les lois, les cours et tribunaux sur la volonte de la majorite parlementaire ephemere, dupe et kabiliste en foulant au pieds les normes democratiques constitutue un crime serieux contre la population congolause

Réagir

Répondre
@
0 réponse
@constructif , ceux qui évitent le débat ne sont pas ceux que vous croyez.vous connaissez les différents niveaux de concertation avant qu’un projet de loi ne devienne une proposition de loi et être débattu au parlement ? Tous ces niveaux ont été court circuités en moins de 10 jours pour un passage en force . Un exemple simple : le ministre envoie l’avis du gouvernement sans avoir consulté ni le premier ministre, ni le conseil des ministres, Pourquoi cette précipitation ? Pourquoi cet entêtement ? Cette loi changera quoi dans la vie du congolais moyen?

Réagir

Répondre
@
0 réponse
La culture du SUSPECT est la base de notre malheur depuis 1990. Nous préférons des saccages, des morts, pour n'avoir pas donné la petite confiance même douteuse à un autre. C'est un réflexe archaïque dans nos. Quand dans nos villages tu as une cabane plus belle, la première chose, nous nous disons "wana aza ndoki " parole Ndoki dans son sens moins noble est encré dans nos têtes.

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Des manifestations et des morts parceque nous avons suspecté, pour le suspect de Kabila qui voulait se représenter. Maintenant nous y sommes de nouveau avec une loi qui n'a pas encore vue le jour. Simplement certains certains pensent que les magistrats doivent brutaliser les supposés Kabilistes. Les listes de proscription est la base de tout régime dictatorial. Si demain l'église Catholique veut un référendum pour sa loi imaginaire elle est libre.

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Une personne qui defend vraiment cette loi!!!! doit être d'une autre planète

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Nb. Nous parlons d'une fétus de loi.

Réagir

Répondre
@
0 réponse
L'Église Catholique a toujours été contre l'avortement, comment peut-elle condamner une loi qui n'existe pas encore. Une loi existe quand elle signee, promulguer. A quoi servent les députés ? Nous sommes en pleine ingérence dans les affaires d'État.

Réagir

Répondre
@
0 réponse
ABBE NSHOLE - ce n'est pas un secret de polichenelle que l'Eglise Catholique est un parti politique en secret.

Réagir

Répondre
@
0 réponse
C'est vrai, la voix de la majorité n'est pas synonyme de la vérité ni de la raison. IL FAUT DONC UN DÉBAT DE FOND ET DÉMOCRATIQUE AIT LIEU POUR QUE LA VÉRITÉ JAILLISSE. Ce n'est pas en interdisant le débat que LA VÉRITÉ SERAIT DU CÔTE DE LA MINORITÉ. Nous avons besoin de savoir ce qu'il y a réellement dans ces lois et qui est contraire à un état véritablement de droit.

Réagir

Répondre
@
right
Article suivant RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
Article précédent Quel regard pour les femmes dans les partis politiques ?

Les plus commentés

Diaspora Incursion rwandaise en RDC : après New-York, Félix Tshisekedi a sollicité le soutien de la diaspora congolaise à Bruxelles !

29.09.2022, 26 commentaires

Politique Reynders, Forrest, beaucoup de manœuvres pour faire accéder Katumbi au pouvoir à tout prix !

30.09.2022, 16 commentaires

Politique Allégations sur les 21.000 d'émoluments aux députés : « Je suis serein », répond Delly Sesanga après sa convocation

29.09.2022, 12 commentaires

Economie La RDC, le pays le moins endetté d’Afrique

29.09.2022, 11 commentaires

Ont commenté cet article



Infos congo - Actualités Congo - IMCongo Application - bottom - 30 août 2022

Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance