mediacongo.net - Actualités - RDC: 60e anniversaire de l'indépendance sur fond de Covid, de tensions et de violences 


Retour Société

RDC: 60e anniversaire de l'indépendance sur fond de Covid, de tensions et de violences

RDC: 60e anniversaire de l'indépendance sur fond de Covid, de tensions et de violences 2020-06-30
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/06-juin/29-30/congo-rdc-drapeau.jpg -

La République démocratique du Congo (RDC) célèbre mardi le 60e anniversaire de son indépendance, dans une ambiance morose, entre tensions politiques au sein de la coalition au pouvoir, crises sanitaires, dont celle du coronavirus qui a fait quelque 150 morts dans la moitié des 26 provinces de l'ex-Congo belge et violences endémiques, principalement dans l'est du pays.

Le gouvernement congolais a décidé que la commémoration de cet anniversaire, le 30 juin, se déroulera dans la "méditation", compte tenu "des circonstances particulières liées à la crise socio-économique occasionnée par la Covid-19".

Aucun défilé, aucune cérémonie n'est prévue alors que le roi des Belges, Philippe, avait été invité à se rendre en RDC, dix ans après la visite du précédent souverain, son père Albert II pour le "cinquantenaire". Le président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo - un ancien opposant proclamé vainqueur de l'élection présidentielle du 30 décembre 2018 - prononcera toutefois une allocution diffusée par la Radio-Télévision nationale congolaise (RTNC), a confié son entourage à l'agence Belga.

Le pouvoir divisé  

Cet anniversaire intervient alors que deux des composantes de la coalition au pouvoir - le Front commun pour le Congo (FCC), la plate-forme de l'ancien président Joseph Kabila Kabange, largement majoritaire au parlement et au sein du gouvernement, et l'Union pour la Démocratie et le Progrès social (UDPS), le parti d'origine du président Tshisekedi - s'opposent sur un projet de réforme du statut des magistrats qui risque de les "caporaliser", selon des députés.

Ce texte risque d'"amoindrir l'indépendance de l'appareil judiciaire", ont prévenu jeudi les ambassadeurs des Etats-Unis, du Royaume-Uni et du Canada à Kinshasa. Son dépôt a provoqué des manifestations jusqu'aux abords du Palais du Peuple, le bâtiment qui abrite les deux chambres du parlement. Les trois ambassadeurs ont aussi demandé que le renouvellement en cours à la tête de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) soit "crédible et inclusif", pour "créer de la confiance dans le processus électoral" alors que les prochains scrutins sont prévus en 2023.

Des mouvements citoyens et les Eglises catholiques et protestantes s'opposent à la désignation d'un cadre de l'équipe sortante. La Céni, considérée comme aux ordres du régime de M. Kabila, a proclamé en janvier 2019 la victoire de M. Tshisekedi à la présidentielle et du camp kabiliste aux législatives - des résultats encore et toujours contestés par une partie de l'opposition.

"La misère est indescriptible"

Une Congolaise étudiant aux Etats-Unis, Bibiche Bolobiongo, a ainsi mis en garde contre la crise institutionnelle qui se profile à l'horizon, dans une tribune récemment publiée par le site La Libre Afrique. Elle y dénonce "une classe politique corrompue profondément" ainsi que "la main noire de la communauté internationale, qui n'a jamais cessé de collaborer avec des leaders incompétents et illégitimes au détriment de la volonté de la population congolaise".

"Au 21ème siècle, ce pays potentiellement riche regorge de l'une des plus pauvres populations au monde. Le peuple congolais n'a pas d'accès à des soins de santé adéquats; le système éducatif est totalement détruit; la population n'a pas accès à l'eau potable ni à aucune infrastructure de base adéquate. Bref, la misère est indescriptible et la crise sanitaire planétaire assombrit encore l'horizon en RDC", a ajouté Mme Bolobiongo.

Le Covid-19 n’arrange rien

Selon elle, "c'est sur cette sombre toile de fond que la classe politique dans son ensemble se donne en spectacle pour distraire la population, avec des guerres au sein des institutions de la République depuis la fameuse alternance du 24 janvier 2019 (date de l'investiture de M. Tshisekedi, ndlr). "La population assiste, impuissante, aux séquences théâtrales de mauvais goût tantôt au sein du parlement entre des députés supposés alliés, tantôt entre le parlement et le pouvoir judiciaire, tantôt entre les bureaux des deux chambres et le Président de la République, tantôt entre le Sénat et le pouvoir judiciaire".

Cette crise politique intervient alors que le pays est lui aussi frappé par la pandémie de Covid-19, qui a aggravé les difficultés économiques que rencontrent les Congolais au quotidien. La RDC est riche en minerais mais le revenu moyen par habitant plafonne à 457 dollars par an, soit 1,25 dollar par jour, selon des chiffres de la Banque mondiale pour 2017.

Violences et épidémies sur l'étendue du pays

Le pays reste aussi confronté à des flambées de rougeole, de choléra et de la maladie à virus Ebola (MVE). Une épidémie d'Ebola, la dixième a été déclarée vaincue jeudi dans l'est après avoir tué 2.277 personnes en dix mois. Mais un nouveau foyer infectieux est apparu début juin à l'ouest, dans la province de l'Equateur, à plus de 1.000 km, sans lien épidémiologique. Au total 24 cas (21 confirmés et trois probables) ont été enregistrés, avec 13 décès, selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Et dans plusieurs régions, les violences se poursuivent, dix-sept ans après la fin proclamée de la "deuxième guerre du Congo" (1998-2003). Elles touchent principalement les deux Kivu (est) et l'Ituri (nord-est), en proie aux exactions de plusieurs dizaines de groupes armés - locaux et étrangers - et de réseaux criminels qui exploitent sans vergogne les richesses minérales (or, coltan, cassitérite, manganèse, tourmaline, ...). L'insécurité cause des déplacements massifs de populations (plus de 5 millions de déplacés internes et plus de 500.000 réfugiés).


Belga / MCP, via mediacongo.net
760 suivent la conversation
6 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

anaonyme | 92D3XD4 - posté le 30.06.2020 à 14:17

30 JUIN DE LA HONTE: se présentnt en véritable aigri,TSHILOMVO a lu un discours,sectaire,partisan,diviseur,incohérent,mensonger lâche,et d'un niveau ne dépassant pas les chamailleries des vendeuses du marché gambela,auxquelles il a du reste emprûnter le style "MBWAKELA" pour parler de quicongue ne le FLATTE PAS/Du "mbwakela " à la place d'un discours solennel de l' an 60 de ,l' Indépendance....ON A ATTEINT LE FONDS DU CLOACA MAXIMA

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Me Nageur | TSWZGT3 - posté le 30.06.2020 à 12:25

Violence de Wewas Luba et leur chef Tshilombo inconscient!

Non 1
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Gardien du Monastère | NIFLBHF - posté le 30.06.2020 à 10:06

Ce pays a commencé a sa descente aux enfers avec Mobutu, poursuivie par LDK et aggravée par les 18 ans de règne d'un ancien taximan élève au rang de Chef de l'Etat par un groupe des comploteurs et ennemis de la RD Congo. FATSHI n'est qu'un héritier de cette situation... C'est intellectuellement malhonnête de lui attribué 55 ans de destruction de pays alors qu'il n'est là que depuis moins de deux ans, Chet Habib Soloh! Le travail à abattre pour faire avancer ce pays, du moins pour le relever, devra se faire sans "YE MEI" qui se retrouvera d'ici peu devant la justice pour répondre de ses actes. J'ose croire que je parle à un RD Congolais et non pas à un RD Congorais ...

Non 1
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Habib Soloh | 33WTX4I - posté le 30.06.2020 à 09:33

LA PLUS GROSSE TRECHERIE DE L'HISTOIRE AVEC LA PARTICIPATION DE TRICHEKEDI ! C'EST LA CAUSE DE LA DESCENTE DU PAYS DE MOBUTU !

Non 1
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

Quand les indépendances africaines étaient assassinées

Afrique ..,

60 ans d'indépendance: « Que le chef de l'Etat réclame les dents de Lumumba exhibées comme...

Politique ..,

Assassinat de Lumumba : Une enquête pour crime de guerre est toujours ouverte en Belgique

Politique ..,

RDC : qu’avons-nous fait de nos belles années d’avant l’indépendance?

Politique ..,