mediacongo.net - Actualités - Marche anti Malonda : le gouvernement condamne la violation de l’état d’urgence, veut voir les organisateurs traduits en justice 


Retour Politique

Marche anti Malonda : le gouvernement condamne la violation de l’état d’urgence, veut voir les organisateurs traduits en justice

Marche anti Malonda : le gouvernement condamne la violation de l’état d’urgence, veut voir les organisateurs traduits en justice 2020-07-14
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/07-juillet/13-19/Bemba_manifestation_contre_Designation_de_malonda.jpeg -

Jean-Pierre Bemba Gombo

Le gouvernement a condamné la violation de l’état d’urgence sanitaire par la coalition Lamuka qui a organisé une marche lundi 13 juillet  2020 à travers le pays. Au terme d’une réunion autour du Premier ministre, ce même lundi, le gouvernement note une volonté « délibérée » des organisateurs d’exposer la population à la pandémie de la covid-19. Il a, de ce fait, appelé à des poursuites judiciaires contre les organisateurs de cette marche.

« Les participants, après avoir entendu le rapport du vice-premier ministre de l’intérieur et les responsables de services de sécurité, condamnent la violation de l’état d’urgence décrété par son excellence monsieur le président de la République et la volonté délibérée des organisateurs à exposer la population à la contamination au Coronavirus. Réaffirme la décision prise précisément de voir les auteurs de pareils actes être interpellés et traduits en justice », rapporte le compte-rendu de ladite réunion lu par le ministre de l’intérieur, Gilbert Kankonde.

Le gouvernement a, par ailleurs, félicité la police pour le « professionnalisme ayant caractérisé ses actions sur terrain dans l’accomplissement de sa mission de protéger les personnes et leurs biens ». Il prend également acte du report de la marche du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) prévu ce mardi, pour soutenir les institutions de la République.

La marche de la coalition Lamuka de ce lundi 13 juillet était pour dire non aux projets de lois de Minaku et Sakata et à la désignation de Ronsard Malonda comme président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni).

Djodjo Vondi
MEDIA CONGO PRESS / mediacongo.net
1252 suivent la conversation
2 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Salima | TTYVYQL - posté le 14.07.2020 à 17:09

Si Fatshi s'envole en urgence en Belgique pendant l'état d'urgence, comment est-ce que les autres ne vont pas marcher urgemement pour arrêter une magouille au parlement qui se fait en profitant du même état d'urgence? Tout est urgence et donc l'état d'urgence est relatif selon quoi d'urgence à faire urgement?

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
bobo | T3DJ93C - posté le 14.07.2020 à 15:22

Et la la messe de Kingakati tu dis quoi ?

Non 1
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

CENI : Qui organiseront les élections de 2023 ?

Politique ..,

Ceni : les chefs religieux très attendus pour dénouer la crise électorale

Société ..,

Découverte des corps « mutilés » des militants de l’UDPS à Lubumbashi : Human Right Watch...

Société ..,

Opposés à tout « prétendu dialogue » sur les reformes électorales, des députés FCC...

Politique ..,