mediacongo.net - Actualités - Kinshasa : après la fin de l'état d'urgence, les gestes barrières bafoués



Retour Provinces

Kinshasa : après la fin de l'état d'urgence, les gestes barrières bafoués

Kinshasa : après la fin de l'état d'urgence, les gestes barrières bafoués 2020-07-29
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/07-juillet/27-31/Kinshasa-Etat-d-urgence.jpeg -

Après l’annonce de la fin de l’état d’urgence sanitaire par le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi, le respect des gestes barrières pour lutter contre le nouveau coronavirus ne signifie plus grand-chose pour un grand nombre de la population kinoise.

Les reporters d’Ouraganfm.cd qui ont fait la ronde de quelques lieux publics constatent que les mesures de prévention pour faire face à la pandémie du Covid-19 ne sont plus observées par la majorité des Kinoises et Kinois.

A bord des véhicules de transport en commun, le confinement refait surface. Les habitudes abandonnées ressurgissent. Le nombre de passagers par siège est revenu comme auparavant. Or, c’est l’une des mesures de la distanciation physique prise par l’autorité provinciale. Le gouverneur de la ville doit donc rappeler les conducteurs des bus et minibus, ainsi que leurs « receveurs » à l’ordre, en leur infligeant des amendes.

On voit quatre passagers dans les taxis-bus assis sur une même banquette, et dans les taxis, trois personnes au lieu de deux sur le siège arrière.
La distanciation sociale n’est plus de mise.

Sur les arrêts de bus, nombreuse est la population qui sabote la distanciation physique.

Tout porte à croire que la levée de la mesure de l’état d’urgence sanitaire signifie la fin de la pandémie du Covid-19.

Ainsi, pour faire respecter les gestes-barrières, les mesures d’hygiène, le Commissariat provincial de la Police nationale congolaise annonce une série des mesures, notamment le port obligatoire des masques , le lavage des mains devant tous les établissements.

Le général Sylvano Kasongo a annoncé le déploiement des hommes en uniforme ce mardi pour faire respecter ces mesures.

Le commissaire général adjoint de la PNC explique que tout contrevenant qui sera arrêté payera une amende de 5000 FC.

Dans un moyen de transport en commun, le conducteur sera interpellé, a-t-il fait observer.

Par ailleurs, la PNC/ville de Kinshasa rappelle aux conducteurs et aux convoyeurs des remorques et autres camions poids lourds qu’aucun poids lourd ou remorque ne peut sortir ou entrer dans la ville avant 21 heures.

 

Alexis Emba
Ouragan FM / MCP, via mediacongo.net
988 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : La Commission Justice et paix de Bukavu fustige les attaques de paroisses
AUTOUR DU SUJET

Kinshasa : la haute hiérarchie de l’Union Sacrée face aux députés transfuges du FCC ce mardi

Politique ..,

Les travaux de réhabilitation du tronçon routier Kinshasa-Kwilu annoncés pour octobre 2021

Société ..,

Kinshasa - Lycée Bolingani et Notre Dame de la Providence : des frais illégaux restitués aux...

Provinces ..,

Spoliation de la baie de Ngaliema à Kinshasa : toutes les constructions seront rasées,...

Provinces ..,