Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Media & tendance Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - IMCongo (habillage new site)
Retour

Culture

Après 10 années d’absence : Djuna Fa à Kinshasa pour la promotion de « Domaine privé »

2015-01-30
30.01.2015 , Kinshasa
Culture
2015-01-30
Ajouter aux favoris
Dix années viennent de s’écouler depuis que le chanteur Djuna Fa Makengele avait quitté Kinshasa pour la poursuite de sa carrière en dehors du pays. Du temps où il évoluait encore au sein du groupe Quartier Latin International, son mentor Koffi Olomide lui a collé le nom de scène de « Prince du tchatcho ». Celui-ci a choisi l’Angola comme son pays de prédiction. Aujourd’hui ce chanteur séjourne à Kinshasa en provenance de Luanda.

Dans la capitale angolaise, Djuna Fa n’est pas resté les bras croisés. Artiste avéré, il a mis sur place un groupe musical qui se défend, du reste, bien et se produit régulièrement et à l’entière satisfaction du public. On notera aussi de nombreux voyages que cet artiste a effectué à travers certains pays notamment en Namibie, en Afrique du sud et au Brésil pour ajouter un plus à son cursus.

A Luanda, Djuna Fa est entré au studio pour enregistrer « Domaine privé », un album de dix titres dont neuf chansons plus un générique qu’il se propose de lancer sur le marché le jour de sa naissance le 11mars. Sur l’ensemble des travaux effectués, sur les neufs titres huit se trouvent déjà sur clips et il en reste une qui va être réalisée à Kinshasa avec des danseuses qui seront recrutées sur place. Ici, il bénéficie du secours de l’honorable Néron Mbungu Mbungu « Mfumu ya banga moyo » qui, connaissant les valeurs cachées de Djuna Fa, n’hésite nullement à mettre la main en poche pour le booster au panthéon de la gloire. 

A la clé, serein et dispos, Djuna Fa a bien voulu répondre à nos préoccupations :

L’Avenir : Djuna Fa, vous venez de passer plus de dix années en dehors du pays comment se dresse votre bilan en tant qu’artiste musicien ?

Djuna Fa : Les dix années que je viens de passer à l’étranger m’ont permis de comprendre comment je pouvais appréhender mon avenir artistique avec sérénité. De toutes les façons, à Luanda où je réside actuellement je continue à exercer mon métier de musicien avec quiétude et optimisme. C’est vous dire que mon bilan demeure positif dans la mesure où la plupart de musiciens congolais qui viennent jouer en Angola connaissent, au moins, mon apport vis-à-vis ou par rapport à eux pour l’évolution de notre musique.

Qu’est-ce qui vous amène aujourd’hui à Kinshasa ?

Je suis venu faire la promotion de mon nouveau disque intitulé « Domaine privé » qui renfermera au final 10 titres dont 9 chansons et un générique.

Pourquoi avoir choisi Kinshasa pour la promotion de votre œuvre ?

Vous avez, Kinshasa à ne point en douter est la capitale culturelle en Afrique Centrale, je dirai que sur le plan musical la capitale congolaise demeure la véritable ville lumière du continent d’autant plus que c’est à partir d’elle que partent toutes sensualités qui brillent aujourd’hui partout en Afrique.

Pour cela, connaissant la ville et ses habitants, je me suis dit en tant que vrai kinois, c’est parmi mes compatriotes que je devrais d’abord  faire entendre le son de ma musique avant d’aller ailleurs. C’est pourquoi je suis venu à Kinshasa qui est aussi ma ville de naissance.

En dehors de cette promotion, que comptez-vous faire en outre à Kinshasa ?

Je vais saisir cette occasion qui m’est offerte pour mettre sur pieds ici à Kinshasa un groupe musical d’accompagnement pour mes concerts sur place. Cet orchestre me servira aussi de pépinière pour renforcer celui qui est déjà en mouvement à Luanda.

Pour cela, je lance un appel aux artistes musiciens qui voudraient faire carrière au sein de mon groupe de se faire connaître auprès de moi étant donné que je commence déjà le recrutement des musiciens et chorégraphes (danseuses et danseurs) chevronnés.

Comment se présente aujourd’hui vos relations avec votre ancien patron Koffi Olomide Mopao Mokonzi ?

Nos relations avec Mopao Mokonzi sont aux beaux fixes. D’ailleurs vous vous souviendrez qu’à l’occasion du 23ème anniversaire de l’orchestre Quartier Latin International j’étais parmi les anciens musiciens de cette formation musicale au Grand Hôtel Kinshasa invités pour la circonstance par Koffi Olomide.

Avez-vous des soutiens sur place à Kinshasa ?

Pour le moment, en ce qui concerne ma présence dans la capitale congolaise, en dehors d’autres soutiens que peuvent me parvenir un peu partout, il y a l’honorable Néron Mbungu Mbungu « Double brassards, mfumu’a banga moyo » qui ne lésine aucunement sur les moyens pour m’ouvrir des voies prospères qui m’aideront à mener ma carrière artistique vers le bon port. Je lui dois beaucoup.

Quel est la suite de votre programme ?

Après Kinshasa, je rentrerai à Luanda où m’attend un long programme. En dehors des concerts à donner à Luanda, j’entreprendrai une longue tournée qui va me conduire en Namibie, à Sao Tomé et Principe, en Afrique du Sud. En dehors de cela, j’aurai de nombreuses productions dans toutes les provinces de l’Angola.

Mot de la fin ?

J’aime tout le monde que 2015 apporte bonheur et succès sur la planète.


C’est vous qui le dites : 0 commentaire
8379 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


right
Article suivant « Aimé Malgré lui », La vie africaine sur les pellicules de Didier Ndenga
left
Article précédent Le Nobel de chimie remis à la Française Emmanuelle Charpentier et à l'Américaine Jennifer Doudna, deux généticiennes pour leurs recherches permettant de réécrire l'ADN

Les plus commentés

Politique La Balkanisation de la RDC : une mauvaise solution (Analyse d’Oasis Kodila Tedika*)

02.02.2023, 26 commentaires

Politique Félix Tshisekedi isolé sur la scène africaine ? (Lembisa Tini, Ph.D)

02.02.2023, 19 commentaires

Afrique Exclusion des officiers rwandais dans la force régionale : l'EAC demande des explications aux autorités de Kinshasa !

03.02.2023, 18 commentaires

Politique Présidentielle 2023: le phénomène Mukwege

01.02.2023, 15 commentaires


Infos congo - Actualités Congo - IMCongo Application - bottom - 30 août 2022

Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance