mediacongo.net - Actualités - Afrique du Sud : la pandémie perturbe les rites funéraires traditionnels



Retour Afrique

Afrique du Sud : la pandémie perturbe les rites funéraires traditionnels

Afrique du Sud : la pandémie perturbe les rites funéraires traditionnels 2020-08-31
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/08-aout/24-31/afrique_du_sud_coronavirus_service_funeraire_20_000.jpg -

La pandémie de coronavirus ne bouleverse pas que la vie des Africains, mais aussi leurs rites funéraires.

En Afrique du Sud, les enterrements ont normalement lieu le week-end. Les membres de la famille et les autres personnes en deuil viennent de tout le pays, organisent des veillées de nuit et lavent le corps. Des centaines de personnes peuvent assister aux funérailles, et certaines le font encore malgré les nouvelles restrictions du gouvernement qui limitent à 50 le nombre de personnes en deuil.

Mais à cause du nombre de morts, des gens sont enterrés tous les jours et le entreprises d’inhumation sont plus occupes que jamais.

Taru Sibeko directeur des opérations de Maziya Funerals, confirme que le rituel le plus perturbé par les nouvelles réglementations est le lavage du corps par la famille avant l'enterrement. "Le jeudi, la famille vient laver le corps, que nous mettons ensuite dans un cercueil. Le vendredi nous nous passons la journée avec lui à la maison, jusqu’à l’enterrement le samedi. Et évidemment, le corps est ensuite emmené au cimetière. Cela a complètement changé".

Expérience traumatisante

Pour le directeur général de la compagnie d'assurance funéraire Avbob, Carl van der Riet, les réglementations gouvernementales aggravent encore ce qui était déjà une expérience traumatisante : "Les gens gèrent les chocs de différentes façons et comptent sur les réseaux familiaux pour les aider et les soutenir dans des moments de deuil. C’est le seul domaine où l'impact potentiel est que les gens n'ont plus ce niveau de soutien et ne sont plus capables de traiter les traumatismes".

En cette période de pandémie, ces rituels sont fortement déconseillés. Les familles ne peuvent plus laver le défunt lorsque celui décède de causes liées au Covid-19. Les corps sont conservés dans les hôpitaux, où ils sont emballés dans trois ou quatre sacs mortuaires qui ne sont pas censés être ouverts. Certains cercueils sont maintenant apposés avec des autocollants jaunes portant un symbole de danger biologique et les mots "Hautement contagieux".

Alors que l'Afrique du Sud continue à assouplir progressivement les règles de confinement, beaucoup espèrent que ces rituels seront à nouveau autorisés.

Fabrice Marimootoo
AP / Africanews / MCP, via mediacongo.net
922 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : RDC: le Burundais Egide Mwéméro bientôt devant la justice militaire?
left
ARTICLE Précédent : Togo : Fermeture des lieux de culte durant un mois (Suivi du Covid-19 dans le monde)
AUTOUR DU SUJET

Covid-19 : la RDC enregistre une baisse de cas généralisée depuis la déclaration de la...

Santé ..,

Points forts et limites des vaccins à ARN

Santé ..,

Coronavirus: le point sur la pandémie dans le monde

Santé ..,

Inde : l'OMS craint l'apparition du virus mortel Nipah

Santé ..,