mediacongo.net - Actualités - Situation politique, sécuritaire et socio-économique du pays : le Sénat dresse un tableau sombre et tacle le Gouvernement



Retour Politique

Situation politique, sécuritaire et socio-économique du pays : le Sénat dresse un tableau sombre et tacle le Gouvernement

Situation politique, sécuritaire et socio-économique du pays : le Sénat dresse un tableau sombre et tacle le Gouvernement 2020-09-16
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/09-septembre/14-20/thambwe_mwamba_alexis_20_003.jpeg -

Alexis Thambwe Mwamba, président du Sénat

La Chambre haute du Parlement congolais a solennellement ouvert hier mardi sa session de septembre, en présence de tous ses membres et de l’ancien Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange, devenu sénateur à vie. On a également noté la présence, à cette cérémonie, du Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba, accompagné de quelques membres de l’exécutif national, ainsi que des ambassadeurs et membres de corps diplomatiques accrédités à Kinshasa.

Dans son discours d’ouverture, le président du Sénat, Alexis Thambwe Mwamba a peint un tableau très sombre de la situation politique, sécuritaire, et socio-économique que traverse la République démocratique du Congo et qui, selon lui, a été encore amplifiée par la les effets collatéraux de la pandémie de coronavirus (Covid-19). Tout en reconnaissant les efforts déployés par la RD Congo pour contenir la propagation de la de la maladie à coronavirus, le président de la Chambre haute du Parlement a déploré cependant la tension ayant entouré la clôture de la dernière session parlementaire, ainsi que les violences publiques qui s’en étaient suivies et qui n’ont pas épargné les installations du Palais du peuple, siège du Parlement. Face à cette situation, Thambwe Mwamba a appelé le Gouvernement à redoubler d’efforts pour sécuriser le siège du Parlement.

Le président de la Chambre haute n’a pas manqué de fustiger l’interprétation que certains acteurs politiques donnent à certaines décisions liées au fonctionnement des institutions du pays. A ce sujet, le speaker du Sénat a exhorté ceux qui se livrent à ce genre d’exercice de s’en référer au pouvoir législateur, qui a adopté et voté les lois y relatives.

L’homme que le FCC a fait élire à la tête du Sénat a profité de son discours d’ouverture de la session parlementaire de septembre pour dénoncer ce qu’il qualifie d’ » activisme » de certains diplomates accrédités en RD Congo qui, selon lui, s’ingèrent dans les affaires intérieures de la RDC. Il va jusqu’à accuser certains diplomates de s’ériger en conseillers occultes de certains acteurs politiques (sic) !

Le speaker de la Chambre haute du Parlement a, à ce sujet, exhorté le Gouvernement à rappeler aux diplomates concernés le principe de respect de neutralité dicté par la Convention de Vienne. Il a également condamné le regain de tribalisme observé actuellement et relayé par certains réseaux sociaux. A ce tableau sombre, le président du Sénat a ajouté l’insécurité grandissante qui sévit dans plusieurs coins du pays ainsi que la recrudescence du banditisme urbain doublé des enlèvements et demandes de rançons à Kinshasa comme en provinces.

Sur le plan économique, le président du Sénat a déploré la très faible mobilisation des recettes par les régies financières ces derniers mois et la dépréciation du franc congolais. Une situation qui, selon Alexis Thambwe Mwamba, a réduit d’environ 20 % le pouvoir d’achat des fonctionnaires de l’Etat, des policiers et militaires dont les salaires et soldes sont restés inchangés. L’orateur n’a pas manqué de tirer la sonnette d’alarme sur la réduction sensible des réserves de la Banque Centrale du Congo.

Quant aux prévisions budgétaires pour l’exercice 2021, le président du Sénat estime qu’elles seront très difficiles à réaliser au regard des conséquences de la crise du Covid-19 sur l’économie du pays. Dans son discours, le président de la Chambre haute du Parlement a également fustigé le fait que le compte de la Caisse nationale de péréquation à la Banque Centrale ne soit plus alimenté, mettant ainsi en difficulté le fonctionnement des provinces et leurs institutions, qui souffrent de la non rétrocession des recettes aux entités décentralisées.

Face à cette situation jugée inacceptable, le numéro 1 du Sénat a demandé au Gouvernement central de corriger rapidement cette lacune, afin de permettre aux provinces de bien fonctionner et de relever les défis de développement.

Avant de terminer son discours, le président de la Chambre basse du Parlement a fait remarquer qu’outre l’examen du projet de budget 2021, le Sénat aura aussi à examiner d’autres matières que l’Assemblée Nationale lui transmettra au cours de cette session.

DMK
La Tempête des Tropiques / MCP, via mediacongo.net
846 suivent la conversation
4 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Andele | 9EJ2677 - posté le 17.09.2020 à 11:56

Le président du Sénat se tire une balle dans la jambe. N'est-ce pas sa famille politique qui a la majorité et au parlement, et dans les Assemblées provincials, et même au gouvernement ? Si ça ne marche pas, qui est le premier responsable ? Il croit convaincre les congolais que c'est le Cach qui est à la base de l'échec ? Le tort du Cach c'est de s'être allié au "Fécécé". La destruction du pays revient à ceux qui l'ont préparée et continuent à tirer les ficelles pour que Fatshi échoue. Les congolais ne sont pas dupes...

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
anaonyme | 92D3XD4 - posté le 17.09.2020 à 10:45

A QUAND LE PROCES du très très proche collaorateur et oncle de TSHILOMBO,le rebelle Mutanda,pris en FLAGRANT DELIT de financement avec l'ARGENT DE L' ETAT et entrainemen d'une milice tribale armée.? Une deuxième milice EST en formation à KASUMBALESA

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Belkine | W23SANX - posté le 16.09.2020 à 16:50

Ce message du Président du Sénat était évident et ce n'est pas par erreur que ce message est prononcé en présence de celui " qui a hissé Tambwe Mwamba à ce rang de président". Le présence de la personnalité morale du FCC n'est pas un jeu de hasard. C'est juste pour montrer les failles de son successeur et se faire valoir et pretendre avoir mieux fait que FATSHI. Le CACH devra batailler fort pour qu'en 2023 les élections soit organisée dans le strict respect de la constitution.

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme | OVBUOFZ - posté le 16.09.2020 à 14:26

bonjour C'est avec une profonde reconnaissance que je tiens à vous apporter ici mon témoignage. Étant à la recherche de prêt, je suis tombé sur un monsieur. il m'a octroyé un prêt avec un taux de 2% par ans et j'en ai parlé à plusieurs collègues qui ont également reçu des prêts chez ce monsieur sans avoir de soucis. Particulièrement à moi, voici son contact mail: endelermichel@gmail.com j'ai reçu ma demande de crédit sans protocole et je suis tout à fait satisfaite. Je vous conseille de ne plus vous trompez de personne si vous voulez effectivement faire une demande de prêt d'argent pour votre projet et tout autre. Vous pouvez l'écrire et d'expliquer votre...

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Le Parlement européen condamne l’absence de progrès dans la mise en œuvre des...

Politique ..,

Le Parlement européen exige une enquête approfondie sur les menaces contre le Dr Mukwege, comme...

Société ..,

Modification de la loi électorale : les 18 innovations apportées par le Groupe des 13

Politique ..,

Rentrée parlementaire en RDC : la CENCO demande aux députés et sénateurs de se mettre...

Politique ..,