mediacongo.net - Actualités - Covid-19 : le couvre-feu débute en France, 32 000 cas supplémentaires en 24 heures



Retour Monde

Covid-19 : le couvre-feu débute en France, 32 000 cas supplémentaires en 24 heures

Covid-19 : le couvre-feu débute en France, 32 000 cas supplémentaires en 24 heures 2020-10-17
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/10-octobre/12-18/france_couvre_feu_coronavirus_20_0.jpeg -

Le nombre d'infections par le nouveau coronavirus a atteint un nouveau record samedi avec plus de 32 000 contaminations en 24 heures alors que le couvre-feu entre en vigueur en Ile-de-France et dans huit métropoles.

La France a enregistré 32.427 cas supplémentaires de contamination par le nouveau coronavirus en 24 heures, selon les chiffres publiés samedi 17 octobre par les autorités sanitaires, un niveau jamais atteint depuis le lancement des tests à grande échelle.

1.868 patients atteints de la forme la plus grave de la maladie se trouvent actuellement hospitalisés dans un service de réanimation, soit 77 de plus que la veille.

Ce record journalier intervient après l'entrée en vigueur depuis vendredi minuit d'un couvre-feu en Ile-de-France et dans huit métropoles (Aix-Marseille, Lyon, Lille, Toulouse, Montpellier, Grenoble, Saint-Etienne et Rouen) afin de tenter d'endiguer une deuxième vague épidémique.

A partir du samedi 17 octobre, de 21h à 6h, quelque 20 millions de Français devront rester à leur domicile. Comme pendant le confinement, les personnes sortant pendant le couvre-feu devront se munir d'attestations de déplacements (à imprimer ou à télécharger sur leur téléphone). Tout contrevenant s'exposera à une amende de 135 euros puis, en cas de double récidive [trois fraudes au total], à six mois de prison et 3 750 euros d'amende.

Sont exemptées les personnes qui rentrent du travail ou d'un lieu d'études ou s'y rendent, font valoir un impératif de santé, doivent rendre visite à un proche en situation de dépendance, garder des enfants, répondre à une convocation judiciaire ou administrative ou promener leur animal de compagnie dans un rayon d'un kilomètre. Sur le chemin ou à la sortie des gares et aéroports, les billets d'avion et de train feront foi.

Des conséquences pour l'économie

"J'en ai marre, ils changent toutes les cinq minutes. Ils naviguent à vue et ça devient fatigant. Cette fermeture à 21h, ça n'aura aucun effet [sur l'épidémie]. Ils ne s'attaquent pas au bon endroit", s'indigne Gérard, le gérant d'un restaurant toulousain dans le quartier de la gare. "Presque tous les jours, j'ai un ou deux jeunes qui passent me demander du boulot. J'ai jamais vu ça", alerte-t-il, inquiet des conséquences économiques.

Le monde de la culture est lui aussi sous le choc, après le veto du Premier ministre de procéder à un assouplissement du couvre-feu pour ce secteur frappé de plein fouet par la crise sanitaire. Et tente de s'adapter en proposant des horaires, tôt le matin ou en fin de journée.

Quelque 12 000 policiers et gendarmes, auxquels s'ajoutent les équipes de police municipale, doivent être déployés pour faire respecter ces règles.

Les policiers ont toutefois été invités à faire preuve de "pédagogie" et de "discernement", en évaluant "la bonne ou la mauvaise foi" des personnes contrôlées, a expliqué à l'AFP une source policière.

Dernier verre

Alors que débutent les vacances de la Toussaint, le gouvernement n'a en revanche pas interdit les déplacements dans le pays, mais certains territoires ont voulu anticiper un afflux de touristes, comme la station balnéaire du Touquet (Pas-de-Calais), qui va instaurer à son tour un couvre-feu.

Le gouvernement défend les couvre-feux comme la seule mesure qui permette d'éviter un reconfinement complet, au moment où les indicateurs évaluant l'épidémie de coronavirus se dégradent un peu partout en Europe.

Comme dans une ambiance de réveillon, au centre de Paris et dans les autres grandes villes concernées, des milliers de consommateurs ont savouré vendredi jusqu'à tard, une dernière tournée des bars, un verre en terrasse ou un dîner en ville.

Prévu pour au moins quatre semaines, le couvre-feu pourrait être étendu si l'épidémie ne donne pas de signe d'accalmie. Le président Macron a déjà évoqué la date du 1er décembre.


AFP / France 24 / MCP, via mediacongo.net
235 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : Fifa : sanction alourdie pour Platini et Blatter ?
left
ARTICLE Précédent : Covid-19: l’humanité est confronté à la pandémie « pour le long terme », Dr. Tedros
AUTOUR DU SUJET

Coronavirus : L’Irlande, premier pays de l’Union européenne à reconfiner

Monde ..,

Monnaie numérique : la Banque centrale européenne (BCE) lance une consultation sur un chantier...

Economie ..,

Covid-19 : aucun traitement testé durant les essais cliniques de l’OMS ne fonctionne

Santé ..,

Covid-19: l’humanité est confronté à la pandémie « pour le long terme », Dr. Tedros

Santé ..,