mediacongo.net - Actualités - Sele Yalaghuli fait de la refonte du système fiscal son leitmotiv pour créer les conditions d’une relance économique



Retour Economie

Sele Yalaghuli fait de la refonte du système fiscal son leitmotiv pour créer les conditions d’une relance économique

Sele Yalaghuli fait de la refonte du système fiscal son leitmotiv pour créer les conditions d’une relance économique 2020-10-24
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/10-octobre/19-25/sele_yalaghuli_20_021000.jpeg -

Le ministre congolais des finances, Sele Yalaghuli, s’est positionné comme un fervent artisan de la refonte du système fiscal en profondeur pour créer les conditions d’une relance économique.

Il a partagé ce point-de-vue, le jeudi 22 octobre 2020, au Pullman Grand Hôtel Kinshasa au cours du déjeuner-conférence de la Chambre de commerce belgo-congolaise luxembourgeoise (CCBCL).

Depuis qu’il est aux affaires, le ministre des Finances, Sele Yalaghuli, fait de cette question des réformes fiscales sur le plan structurel son cheval de bataille. C’est pour lui un défi à relever. Même si le contexte financier  semble totalement encastré dans la crise due à la pandémie de covid-19.

Toutefois, il estime qu’à la faveur des efforts du gouvernement ayant permis de contenir, tant soit peu, le choc dû à la pandémie, le cap devra être mis sur la croissance économique. Il y croit fermement et reste d’avis que ce processus passe par des réformes en profondeur du système fiscal.

Sous la conduite de l’ancien directeur général des impôts, Lokadi Moga, un groupe d’experts travaillerait sur ce projet majeur au ministère des finances.

L’argentier national, Sele Yalaghuli, a saisi cette opportunité pour donner les assurances nécessaires du Gouvernement quant à l’assainissement de l’environnement des affaires pour aider les opérateurs économiques à exercer en toute sécurité.

Si la moyenne de la pression fiscale dans la région subsaharienne se situe autour de 20%, la RDC se trouve au bas de l’échelle avec à peine 9%. Le ministre des finances pense que cette situation doit changer.

Au travers des exemples de la Belgique ayant une pression fiscale de 46% et la France avec 45%, le ministre des Finances estime que la RDC doit rattraper son retard.

Selon Sele Yalaghuli, la réforme fiscale envisagée doit contribuer à rendre la RDC plus compétitive et plus attractive vis-à-vis des investisseurs. Elle doit permettre d’élargir l’assiette fiscale et d’augmenter les recettes publiques, d’optimiser et simplifier les procédures.

Avec cette réforme, l’accent sera également mis sur la lutte contre la corruption afin de réduire le coulage des recettes et la fraude. Aussi, il s’agit de s’assurer de l’équilibre de la cohérence globale de tout le système fiscal. C’est un engagement ferme que prend le ministre Sele Yalaghuli.

Accompagnement du secteur privé

S’exprimant sur l’accompagnement du secteur privé en cette période marquée par la pandémie de Covid-19, le ministre des Finances a tablé sur la situation macro-économique du pays depuis 2014 où l’Etat a accru son intervention sur le plan économique non seulement pour accompagner les opérateurs économiques en créant des externalités positives en vue de rendre compétitive l’économie nationale, mais aussi apporter des réponses conjoncturelles appropriées pour atténuer les effets de la Covid-19 sur l’économie.

Parmi les mesures prises par l’Etat congolais en guise de réponses d’urgence avec l’arrivée de la Covid-19, le ministre des finances a énuméré l’exonération de la TVA à l’importation et à la vente de produits pharmaceutiques, la suspension pour trois mois de la TVA à l’importation et la vente de produits de première nécessité, l’enlèvement d’urgence des intrants et produits pharmaceutiques, la suspension pour trois mois de certaines missions de contrôle dans les entreprises, la suspension pour trois mois des pénalités en cas de retard de dédouanement des produits de première nécessité, le renforcement de SYDONIA pour une meilleure prise en charge des opérations d’import-export, la suspension pour trois mois de certaines perceptions provinciales sur les produits agricoles et à l’interdiction du déguerpissement des locataires sur la période de mars à juin 2020.

Malgré ce contexte difficile de la covid-19, le ministre de Finances a souligné que le Gouvernement continue à déployer d’importants efforts.

D’un côté, l’exécutif national s’emploie à assurer un renforcement de la gouvernance pour préserver la stabilité du cadre macro-économique en prenant une série de mesures, dont le Pacte de stabilité signé avec la Banque Centrale du Congo, l’augmentation des recettes intérieures et extérieures par les caisses enregistreuses TVA, la Maison des Finances, les appuis budgétaires de la Banque Mondiale, du FMI, de la BAD et BADEA ainsi que les réformes structurelles.

Même si la situation économique semble stable globalement, le ministre des finances encourage la mise en œuvre de la réforme visant « la refonte du système fiscal » national. « Cela permettra de rendre l’économie plus compétitive avec des lois permanentes », a-t-il noté.

Il faudrait rappeler que la Chambre de commerce belgo-congolaise-luxembourgeoise a été créée le 20 octobre 1988 sous forme d’Asbl à l’initiative d’hommes d’affaires belges et congolais désireux de renforcer les relations commerciales entre les opérateurs économiques belges et congolais.

La Chambre a pour objet de soutenir et favoriser le développement des relations entre toute personne physique et morale de nationalité congolaise et belge, principalement dans le domaine industriel, agricole, commercial, professionnel, social, culturel, touristique, et ce, en vue d’améliorer le statut de toute personne de nationalité congolaise et belge et le développement de chacun de ces deux pays.

La Chambre représente actuellement plus d’une centaine d’entreprises et offre de nombreux services de nature à leur faciliter l’ouverture dans le monde des affaires.


Zoom - Eco / MCP, via mediacongo.net
1040 suivent la conversation
2 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

JUSTICIER | 4TZW14P - posté le 25.10.2020 à 09:00

ET PUIS à quoi aboutissent les CONSULTATIONS ET CONCERTATIONS,? REPONSE à des ACCORDS;or TSHILOMBO A bien déclaré et cela est noté à JAMAIS pour HISTOIRE, que pour LUI aucun accord n'est digne d'être respecté SI LUI TSHILOMBO le juge bon, ALORS pourquoi un tel citoyen cherche à faire vider le peu qui reste ds les caisses de l ETAT avec des voyages, des réunions INUTILES???? QUAND ON A ECHOUE ET SURTOUT se sachant INCOMPETENT de plus le fruit d'une tricherie ON DEMISSIONNE et pas distraire 85 MILLIONS DE CONGOLAIS

Non 1
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
JUSTICIER | 4TZW14P - posté le 25.10.2020 à 01:30

Les "consultations "et concertations sont AVEUX d' ECHEC de TSHILOMBO, INCOMPETENT pour DIRIGER LA RDC/.En quoi le FCC a interdit TSHILOMBO de 1./ Amener les 95 Milliards de dollars qu'il avait promis 2/ NE PAS FAIRE CADEAU à l' Uganda des 10 MILLIARDS DE DOLLARS DE DETTE;3./Ne pas dilapider les 1.3Milliards de dollars lui laissés par KABILA 4/S' installer à BENI pour finir les tueriees 5/Terminer les sots de moutons 6/Ne pas faire dégringoler le FC 7/Payer les enseignants en greve 8/ Chasser les pays envahisseurs 9 /Expulser l'ambassadeur RWANDAIS 10/ Ne pas laisser créer ni financer des milices tribales arméees? Ou est le rôle de frein du FC???

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC-Ouganda: appel à cesser l'activité pétrolière autour du parc des Virunga
left
ARTICLE Précédent : Le Chef de l’Etat Joseph Kabila préside la réunion de l’équipe économique du gouvernement
AUTOUR DU SUJET

Affaire passeport : Sele Yalaghuli et Nzeza Tumba en désaccord sur le choix de la banque

Economie ..,

Sele Yalaghuli : "je n'ai pas besoin d'être consulté. Je n'ai aucun avis à donner au chef de...

Politique ..,

Le passeport congolais sera désormais payé à 99 USD (Arrêté)

Société ..,

Noël Tshani désapprouve les déclarations de Sele Yalaghuli sur les dépenses de Joseph Kabila

Politique ..,