mediacongo.net - Actualités - Crise et « consultation » politique: où en sommes nous ?



Retour Politique

Crise et « consultation » politique: où en sommes nous ?

Crise et « consultation » politique: où en sommes nous ? 2020-11-14
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/11-novembre/09-15/Felix_Tshisekedi_poursuit_les_consultations_nationales.JPG.jpg -

Le président de la République, Félix Tshisekedi, a reçu ce vendredi les gouverneurs des 26 provinces dans le cadre des consultations qu'il a lancées le 2 novembre pour surmonter les tensions au sein de la coalition au pouvoir depuis janvier 2019.

Le président affirme vouloir réaliser l'« union sacrée de la Nation » après de multiples conflits avec ses partenaires du Front commun pour le Congo (FCC) fidèle à son prédécesseur Joseph Kabila, majoritaire au Parlement.

Au-delà du slogan, quelle peut-être l'issue politique de ces « consultations », dont dépend l'avenir de la première transition pacifique du pouvoir dans l'histoire agitée du plus grand pays d'Afrique subsaharienne?

Des consultations, jusqu'à quand ?

Initialement prévues pour durer une semaine, les consultations pourraient durer jusqu'à « mardi ou mercredi », a indiqué vendredi soir à l'AFP la presse présidentielle, qui parle d'une pause ce samedi, et d'une reprise des entretiens lundi.

Qui a été déjà consulté ? 

Opposants, mouvements citoyens, confessions religieuses, jusqu'aux musiciens...: le président a largement ouvert les portes du palais de la Nation.

Deux poids lourds de l'opposition, Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi, ont salué cet effort de dialogue après leur entrevue avec le chef de l'Etat, lui-même un ancien opposant. Ils ne se sont pas prononcés sur la question explosive d'une éventuelle nouvelle majorité à l'Assemblée, au détriment du FCC de M. Kabila et au profit de M. Tshisekedi.

Egalement reçu, le prix Nobel de la paix 2018 Denis Mukwege a prôné la « rupture » avec la corruption et « les hommes qui se sont compromis dans différents crimes ». Les mouvements citoyens Lucha et Filimbi ont proposé un catalogue de mesures pour renforcer l'Etat de droit.

Le président a également reçu la très influente Conférence épiscopale (Cenco). Au tout début des consultations, les intellectuels catholiques du Comité laïc de coordination (CLC) ont plaidé pour la « dissolution » de la coalition au pouvoir, a rapporté la presse présidentielle.

Quelles sont les marges de manoeuvre du président Tshisekedi ? 

Très étroites. A l'Assemblée nationale (500 députés), le FCC a encore revendiqué jeudi « 319 députés de la Majorité parlementaire derrière Joseph Kabila ». La plate-forme présidentielle Cap pour le changement (Cach) ne dispose que de 48 élus.

Pour renverser la majorité pro-Kabila, M. Tshisekedi devrait donc rallier l'ensemble des 107 députés d'opposition, mais aussi débaucher une centaine de députés du FCC - sans parler du Sénat, largement acquis au FCC (93 sénateurs, dont Joseph Kabila lui-même, sur 109).

Le FCC l'a mis garde contre toute « recomposition de la majorité parlementaire en pleine législature sur fond de corruption des elus »...

Reçus vendredi, les gouverneurs, tous du FCC sauf un, ont aussi prévenu le chef de l'Etat: « les consultations ne doivent pas servir de prétexte pour »consolider » un camp contre un autre, ou pour « minorer » (affaiblir) un camp contre un autre.

Les gouverneurs ont au contraire conseillé au chef de l'Etat de « renforcer » sa coalition avec M. Kabila.

Evoquée parfois, une dissolution de l'Assemblée serait une vraie déclaration de guerre aux fidèles de Joseph Kabila. En outre, de nouvelles élections législatives coûteraient très cher aux maigres finances de l'Etat (budget prévisionnel de 6,9 milliards de dollars pour 2021).

Les partisans du président Kabila y participent-ils ? 

Non, à l'exception des gouverneurs provinciaux. « Le FCC reste ouvert au dialogue avec le chef de l'État, mais plutôt dans le cadre des structures et mécanismes prévus par l'accord de coalition », a indiqué le FCC dimanche à l'issue d'une »retraite » politique organisée en parallèle des consultations.

Quelle est la réponse de Kabila ? 

Une offensive diplomatique: il a remis une lettre aux ambassadeurs de la Communauté des États d'Afrique australe (SADC), dans laquelle « Kabila a résumé toutes les violations de l'accord FCC/Cach et les violations de la Constitution par le chef de l'État », explique un conseiller de l'ancien président. « Ce sont des situations de nature à déstabiliser la RDC », selon ce conseiller.

De son côté, Felix Tshisekedi, prochain président en exercice de l'Union africaine (UA) en 2021, a également dépêché des émissaires auprès des présidents rwandais Paul Kagame, égyptien Abdel Fattah al-Sissi, angolais Joao Lourenço, sud-africain Cyril Ramaphosa, selon un conseiller à la présidence congolaise.

Dans quel climat politique se déroulent ces consultations ?  

Tendu. Le Conseil des ministres ne siège plus depuis le 16 octobre. L'UDPS a prévu samedi une manifestation pour soutenir ces « consultations ». Et l'armée a jugé bon de rappeler par la voix de son porte-parole qu'elle est « apolitique ».


AFP / MCP, via mediacongo.net
4115 suivent la conversation
14 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Le blanc | M38J6Q2 - posté le 14.11.2020 à 13:54

La primeur est réservée à celui qui a pris l'initiative, ne spéculons pas, attendons voir et surtout préparons nous à de grandes surprises... Le président va s'adresser à la Nation, il nous l'a promis.

Non 6
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
anaonyme | 92D3XD4 - posté le 14.11.2020 à 13:39

Salima |vous avez raison et en français facile CELA VEUT DIRE QUE TSHILOMBO A ENCORE LAMENTABLEMENT ECHOUE mais a vrai dire on est now dans la phase satanique ou sur conseil du résistant PRIMACURIEN, TSHILOMBO doit juste faire défiler devant lui tous ceux qu'il a besoin de "dominer et assujetir"via le satanisme,il nest PLUS DU TOUT QUESTION de la la prétendue "UNION SACREE" du monde visible.Ce que vous qualifiez de éparpillement est une messe noire satanique,un rituel pour "dominer" et influencer positivemnr "son avenir", selon les adeptes de satan

Non 0
Oui 61
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima | TTYVYQL - posté le 14.11.2020 à 12:51

... Un homme averti en vaut deux. Félix ne recouvra jamais la confiance du diable son partenaire et personne d'autre ailleurs ne le prendra au sérieux. Il sera toujours ce grand enfant qui joue toujours avec le feu.

Non 2
Oui 15
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima | TTYVYQL - posté le 14.11.2020 à 12:46

À quoi bon faire des grands bruits avec de soient disant consultations pour une union sacrée si dans cette procédure on s'éparpille lamentablement en recevant jusqu'au frère du démon dont on veut se débarrasser? Le démon a sorti l'accord inique et diabolique qu'il a fait signer manu militari à kingakati et c'est un acte de haute trahison pour lequel l'auteur de cet accord doit être arrêté et jugé et emprisonné. Lui Félix qui a co-signé ne l'a fait que sous menace d'armes, rien de plus; et pour cela il est une victime politique. Félix joue sa propre survie politique et même physique s'il ne prenne pas le bouc par ses cornes et l'étrangler une fous pour toute. Un homme...

Non 9
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
JUSTICIER | 4TZW14P - posté le 14.11.2020 à 11:57

SUITE: même ces gouverneurs de province n’ont rien compris de ce que TSHILOMBO veut pour ces « consultations » : APPUYER TSHILOMBO dans son idée de NEUTRALISER KABILA et créer une union sacrée CONTRE Joseph Kabila, vecteur du mal qui LE BLOQUE lui TSHILOMBO et L ‘ EMPECHE entre autres de ramner au CONGO LES 95 MILLIARDS DE DOLLARS qu’il a gardé et qu’il avait promis si on le nommait président et aussi de s'installer à Beni AVEC ETAT MAJOR terminer les massacres ,de terminer les sauts de moutons ,de publier son salaire,de transformer 20 millionsde congolais en dollars millionaires

Non 1
Oui 18
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
JUSTICIER | 4TZW14P - posté le 14.11.2020 à 11:51

TOUT COMME CARDINAL MONSENGO N’AVAIT RIEN COMPRIS,DE MEME KENGO ,BEMBA, MGR UTEMBI ,DR MUKWEGE, les anciens PM et Gouv de la BCC ,TSHIANI et son plan Marshal,KASANJI et les 13 ,les SAYI SAYI et MASUMU DEBLINDER,les" enfants de", même ces gouverneurs de province n’ont rien compris de ce que TSHILOMBO veut pour ces « consultations » : APPUYER TSHILOMBO dans son idée de NEUTRALISER KABILA et créer une union sacrée CONTRE Joseph Kabila, vecteur du mal qui LE BLOQUE lui TSHILOMBO et L ‘ EMPECHE entre autres de ramner au CONGO LES 95 MILLIARDS DE DOLLARS qu’il a gardé et qu’il avait promis si on le nommait président et aussi de terminer les massacres à...

Non 0
Oui 28
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | T6L7OKA - posté le 14.11.2020 à 11:12

Marge? Chasser les conseillers à la Présidence. Sous Mobutu et Kabila il y'a suffisamment des cadres avec expérience, et qui connaissent les erreurs commises durant leurs gestions. Sortir du raisonnement, tout ce qui sens de Kabila est mauvais. Retour aux bons sentiments. Puisque les caisses sont vides, faire des projets d'investissements pour le bien du peuple n'en parlons pas. On ne mange pas les bla bla des consultations.

Non 2
Oui 76
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
congo uni | PKLOZ8L - posté le 14.11.2020 à 10:56

Rappellons nous du printemps arabe!l egypt a fait tombé le grand pharao mubarak. apres une election generale morsi des freres islamiques devint president.la suite apres une crise créepar lui.un militaire fait un coup d etat.cela risque d arriver si le fcc et son allié ne reglent pas leur differends en privé et continuent à bloquer tout un peuple

Non 2
Oui 29
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
congo uni | PKLOZ8L - posté le 14.11.2020 à 10:50

Un coup d etat s annonce et kabila et fatshi seront metrisés. Suivi par des elections anticipatives à tout les niveaux.

Non 2
Oui 34
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
SHAKA | 2ZKD172 - posté le 14.11.2020 à 10:30

La naïveté du clan Tshilombo qui pensent que les autres vont ses transformer en agneau suite a des flatteries styles nous sommes des frères Bana mboka,a Genève ils ne savez plus leurs nationalités ? Bemba dejas en geurre avec ses propres frères pour l'héritage quel cadeaux il peut faire à Tshilombo ?

Non 1
Oui 20
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
congo uni | PKLOZ8L - posté le 14.11.2020 à 10:30

Un coup d etat s annonce et kabila et fatshi seront metrisés. Suivi par des elections anticipatives à tout les niveaux.

Non 2
Oui 22
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Kanyindapk | 229OSK5 - posté le 14.11.2020 à 09:58

Ouvre tes yeux grandement de peur que vous ne voyez le mal la ou il y'a du bien car votre coeur est corrompu Tous qu'il faut au Congo ce sont des hommes reflechis et non des hommes qui parrottent tout le temps It is not said because you belong to FCC that you must agree with everything they saiy

Non 7
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
congo uni | PKLOZ8L - posté le 14.11.2020 à 09:47

Un coup d etat s annonce et kabila et fatshi seront metrisés. Suivi par des elections anticipatives à tout les niveaux.

Non 3
Oui 12
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
RAISON | SHQT266 - posté le 14.11.2020 à 09:40

NOUS DEVONS DONC FERMER LES YEUX A TOUS LES MAUX DES PERSONALITES POLITIQUES DU CASH AU POUVOIR CAR KABILA N'A PAS AUSSI BIEN GERER LE PAYS C'EST CE QUE CERTAINS SOUTIENNENT.MAIS MOI JE PENSES QU'AUCUN MAL NE PEUT SE JUSTIFIER PAR UN AUTRE MAL.QUE CELA VIENNE DU FCC OU DE L'UDPS.

Non 2
Oui 101
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Lisanga Bonganga : "l'Union sacrée est une majorité de chantage, achetée pour accompagner la...

Politique ..,

La question de la crise institutionnelle au centre des échanges entre Félix Tshisekedi et...

Politique ..,

Adresse à la Nation: le FCC attend désormais le « déballage » de Joseph Kabila

Politique ..,

Kyungu wa Kumwanza : « les décisions annoncées par M. Tshisekedi répondent aux attentes du...

Politique ..,