mediacongo.net - Actualités - Affaire Théodore Luhaka: Trois policiers renvoyés devant les assises



Retour Diaspora

Affaire Théodore Luhaka: Trois policiers renvoyés devant les assises

Affaire Théodore Luhaka: Trois policiers renvoyés devant les assises 2020-12-01
Société
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/12-decembre/01-06/Theo-Luhaka_assise.jpg -

Théodore Luhaka

Dans son réquisitoire définitif, le parquet a estimé que les éléments constitutifs du viol, et notamment l’intentionnalité, n’étaient pas réunis pour retenir cette qualification.

Les violences dont a été victime Théo, grièvement blessé lors d’un contrôle de police en 2017 à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), sont de nature criminelle, a estimé le parquet. Dans son réquisitoire définitif, en date du 23 septembre, il a requis le renvoi du principal accusé devant les assises pour « violences volontaires avec arme par personne dépositaire de l’autorité publique ayant entraîné une mutilation ou une incapacité permanente partielle ». Il a également demandé le renvoi de deux autres policiers pour les délits connexes de « violences volontaires en réunion par personnes dépositaires de l’autorité publique » et l’abandon des charges pour le quatrième mis en examen.

Le parquet a, en revanche, requis l’abandon des poursuites pour viol aggravé, estimant que les éléments constitutifs de ce crime – en l’occurrence l’intentionnalité – n’étaient pas requis. En dépit de cette requalification demandée par le parquet, l’avocat du jeune homme, Me Antoine Vey, s’est dit satisfait de la décision du parquet. « En dépit des gesticulations dans ce dossier, le parquet a reconnu qu’il existait des charges suffisantes pour reconnaître que les violences policières dont a été victime mon client sont de nature criminelle et demander un procès aux assises », a-t-il indiqué à 20 Minutes.

La demande de renvoi aux assises est notamment liée aux séquelles dont souffre, aujourd’hui encore, Théo. Le 2 février 2017, Théo avait été grièvement blessé dans la zone anale par une matraque télescopique, lors d’un contrôle de police dans la cité des 3.000. En 2019, une expertise médicale a conclu que ce geste policier avait provoqué une « infirmité permanente », causée par des lésions en relation « certaine et directe » avec son interpellation. Selon ce rapport, la victime souffre d’incontinence nécessitant une prise en charge « à vie ». Il appartient maintenant aux juges de suivre – ou non – les réquisitions du parquet.

Caroline Politi Twitter
20 Minutes / MCP, via mediacongo.net
4886 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : Moïse Katumbi communie avec la population zambienne
left
ARTICLE Précédent : Basket-ball : l’ex-internationale Philo Bompoko inhumée en France