mediacongo.net - Actualités - "La deuxième vague de Covid est plus virulente que la première", alerte l'Hôpital Sino-Congolaise de N'djili



Retour Santé

"La deuxième vague de Covid est plus virulente que la première", alerte l'Hôpital Sino-Congolaise de N'djili

"La deuxième vague de Covid est plus virulente que la première", alerte l'Hôpital Sino-Congolaise de N'djili 2020-12-10
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/12-decembre/7-13/hopital_amitie_sino_congolaise_ndjili_20_0.JPG -

« La 2ème vague de Covid-19 est plus virulente que la première. Depuis son éclosion, plus de 50% de malades sont venus en détresse respiratoire. Rien qu’au mois de décembre, le site a accueilli 11 malades et enregistré deux morts ». Ces propos de Dr Freddy Mukadi, superviseur du Centre de traitement des malades de Covid-19 de l’Hôpital de l’amitié sino-congolaise (HASC) de Ndjili en dit long sur la teneur de la pandémie à Kinshasa. Le médecin congolais s'est ainsi confié à Forum des As le mercredi 9 décembre, dans son cabinet exigu qui sert de dépôt des médicaments et du matériel de Covid-19.

Ces propos inquiétants du numéro un du Centre de traitement de l’HASC de N’djili corroborent ceux tenus quelques semaines plus tôt par Dr Jean-Jacques Muyembe, coordinateur de la Cellule technique de riposte à la Covid-19.

« Nous vous confirmons que la deuxième vague est là. Le nombre de cas augmente et les cas sont de plus en plus sévères », a déclaré le chercheur congolais.

LA PRISE EN CHARGE GRATUITE

Au 9 décembre, le Centre de traitement des malades de Covid-19 hébergeait 7 malades, selon Dr Freddy Mukadi.

D'après lui, la prise en charge médicale des malades de coronavirus est essentiellement gratuite. C’est-à-dire que les soins sont pris en charge par l’Etat. "Cependant, précise-t-il, on exige au malade de se prendre en charge s’il y a carence de médicaments".

Pour le moment, son Centre dispose encore de médicaments nécessaires au traitement des patients. Mais une semaine plus tôt, tous les Centres de traitement de Kinshasa ont connu une carence en oxygène.

«Le vendredi 4 décembre, tous les sites de traitement des malades de Covid-19 étaient débordés. En effet, la plupart des malades que nous avons accueillis étaient en détresse respiratoire, parce qu’ils préféraient d’abord se faire soigner à la chloroquine à domicile, avant de se rendre au Centre de traitement lorsqu’ils sont dépassés», renseigne Dr Freddy Mukadi.

SIX MOIS D’ARRIERES DE PRIMES

Travailler dans un Centre de traitement de Covid-19 est loin d’être un avantage. Y travailler, c’est s’exposer à un danger permanent. Mais, c’est avec beaucoup de courage, de patriotisme et d’amour que docteur Freddy Mukadi remplit cette tâche périlleuse.

"On a six mois d’arriérés de salaires. C’est depuis le mois d’août que nous ne touchons plus nos primes" , déplore le superviseur du Centre de traitement des malades de Covid-19 de l’HASC de N’djili.

Pas seulement. «Accepter de travailler dans un Centre de traitement de Covid-19 est un grand risque, car c’est accepter de travailler avec ceux que la population fuit. Nous manipulons fréquemment les corps des morts que même les membres de leurs familles n’acceptent pas de manipuler», se plaint celui qui gère une cinquantaine d’agents commis au Centre, dont l’équipe des secouristes volontaires de la Croix-Rouge commis au service de triage.

LA POPULATION DOIT PRENDRE CONSCIENCE

Au sujet de la Covid-19, précisément la 2ème vague, Dr Freddy Mukadi interpelle la population kinoise, en particulier celle de la Tshangu qu’il appelle à la prise de conscience.

«La population doit prendre conscience que la maladie existe. Nous avons reçu des malades qui sont morts entre nos mains. Ainsi, nous demandons aux habitants de la Tshangu de respecter les gestes barrières. La protection de cette maladie passe par la prise de conscience de la population», conseille-t-il.

Un message relayé par le responsable du service de triage des malades de Covid-19, installé à l’entrée de l’hôpital. «La maladie existe. Ceux qui ne croient pas en son existence peuvent aller ailleurs», souligne-t-il, l’air très sérieux.

Depuis la survenue, le 10 mars du premier cas de coronavirus en RDC, le Centre de traitement des malades de Covid-19 de l’Hôpital de l’amitié sino-congolaise de N’djili a enregistré 134 cas de malades, dont 14 décès. 

Kléber Kungu
Forum des As / MCP, via mediacongo.net
2312 suivent la conversation
1 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

My account | JUSMYLK - posté le 10.12.2020 à 08:10

Deuxieme vague, tres virulente! quesqui s'est passé? le virus c'est transformer ou quoi? Pourquoi deuxieme vague au moment ou le virus n'etait pas encore éradiquer ?

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Tshuapa: une maladie semblable au choléra fait de nombreuses victimes à Ikela
left
ARTICLE Précédent : Crise cardiaque : habiter à un étage élevé diminue le taux de survie
AUTOUR DU SUJET

Covid-19 : le Gouvernement Indien offre un lot de 50.000 doses de vaccin Astrazeneca/Oxford au...

Santé ..,

Coronavirus : Israël commence à vacciner des Palestiniens avec un permis de travail israélien

Monde ..,

Covid-19 : la vaccination n’est pas obligatoire, mais le gouvernement conseille vivement à la...

Société ..,

L’Afrique face au Covid-19 : la deuxième vague s’éloigne

Afrique ..,