mediacongo.net - Actualités - Bonne année sous covid-19 et couvre-feu de fatshi !



Retour Société

Bonne année sous covid-19 et couvre-feu de fatshi !

Bonne année sous covid-19 et couvre-feu de fatshi ! 2020-12-31
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/12-decembre/21-27/couvrefeufatshi.jpg -

C'est le 1er janvier 2021 que les Congolais fêtent le Nouvel-An, le plus triste comme jamais. Au fait, il n'y a pas fête car la journée se passe sous Covid-19 dont la deuxième vague est en train d'enregistrer d'énormes dégâts même dans des pays qui étaient alors épargnés comme en Afrique. Conséquence, il faut strictement observer les mesures barrières édictées pour contrer la pandémie. La survenance de celle-ci empêche toute réjouissance ni un quelconque regroupement d'individus. C'est du jamais vu.

A cet effet, la vie devient atone. Elle devient encore plus compliquée avec le couvre-feu de 21 heures à 5 heures du matin décrété par Félix Tshisekedi. Cette mesure a de graves répercussions sur le plan économique surtout dans la ville-capitale Kinshasa. Ici, les revenus de 90% de la population sont tirés de l'économie informelle.

Nombre d'entre les Kinois vivent au jour le jour. Ou plus explicitement, ils doivent sortir et aller travailler pour avoir de quoi nourrir la famille pour la journée. Cette activité informelle est massive surtout de nuit, jusqu'aux petites heures du matin. Kinshasa est connu pour son économie de nuit.

Or, le couvre-feu du Président de la République n'a pas tenu compte de cette réalité.

C'est donc cette activité économique nocturne qui est mise en berne. Les Congolais sont nombreux à s'interroger sans réponses pour savoir pourquoi le couvre-feu n'intervient qu'entre 21 heures et 5 heures en donnant l'impression que c'est seulement pendant cette tranche de temps nocturne que la Covid-19 est propagée. Ce qui n'a jamais été prouvé scientifiquement. C'est plutôt de jour que les gens sont plus exposés à la pandémie quand on prend en compte la promiscuité dans laquelle vivent les populations de certaines communes de Kinshasa. C'est le jour qu'ils sont en mouvements.

A cause de la Covid-19, les dirigeants africains devraient s'interdire de calquer des mesures prises dans des pays riches comme les Etats-Unis d'Amérique, la France, le Royaume-Uni etc. qui les compensent par des subventions en milliards de dollars Us. On ne peut jamais copier cela au risque de voir mourir de famine leurs populations qui tirent déjà le diable par la queue. En Afrique où les populations n'ont pas une source de revenus, il ne faut jamais se risquer dans des mesures comme le confinement et le couvre-feu. Il faut bien réfléchir pour trouver d'autres alternatives en tenant compte des réalités du pays.

Le couvre-feu de Félix Tshisekedi rentre dans cet ordre d'idées et plus grave il est à durée indéterminée. Dans le contexte social actuel délabré de la RDC, on ne peut pas encourager ce genre de couvre-feu non limité dans le temps sans en livrer les motivations profondes.
Ce qui pousse certains observateurs à continuer à spéculer sur les mobiles du couvre-feu. N'empêche. Covid-19 ou pas, ce que les Congolais attendent prestement de leur Président en cette nouvelle année-2021, c'est de créer des conditions pour impulser leur bien-être, sur le plan social. Là où on est encore très loin du compte.

Pourtant, Félix Tshisekedi n'a plus le seul prétexte dans la mesure où il s'est défait des liens du FCC qui l'empêchaient, se plaignait-il constamment de travailler le développement de la RDC. Ce prétexte est tombé avec la fin de la coalition le liant au Raïs Joseph Kabila. Il a désormais les pleins pouvoirs pour mettre en oeuvre sa vision de la RDC. Car le programme du Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba est élaboré par le FCC.

On peut tout de même s'inquiéter de la manière opaque dont le chef de l'Etat a, pendant la transition, géré son propre programme dit " Programme de 100 Jours " avec uniquement son Cabinet de la Présidence de la République, le gouvernement de Bruno Tshibala étant démissionnaire. Vital Kamerhe, son Directeur de Cabinet est condamné au premier degré à 20 ans de travaux forcés. Ce "Programme de 100 Jours " avec des sauts-de-mouton dont l'inauguration maintefois repoussée n'aura lieu que ce 31 décembre. Ce, en dépit des montants colossaux des fonds du trésor public décaissés par la procédure d'urgence, est la cause des bouchons sans fin dans la ville-capitale. Or, au moins là le FCC n'avait pas fait obstruction, le gouvernement de coalition n'ayant pas encore été formé. Ces embouteillages se sont encore empirés par le couvre-feu qui commence à 21 heures.


Forum des As / MCP, via mediacongo.net
702 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Sud kivu : Des femmes brulées vives par une justice populaire pour sorcellerie