mediacongo.net - Actualités - Covid-19 : pour le sport, 2021 s'annonce comme une nouvelle année d'incertitudes



Retour Monde

Covid-19 : pour le sport, 2021 s'annonce comme une nouvelle année d'incertitudes

Covid-19 : pour le sport, 2021 s'annonce comme une nouvelle année d'incertitudes 2021-01-18
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2021_actu/01-janvier/18-24/jo_covid_21_02145.jpg -

La pandémie de Covid-19 ne s'est pas arrêtée avec l'année écoulée. En 2021, le monde du sport va devoir continuer à vivre avec cette menace. À six mois des Jeux olympiques, les premières annonces d'annulations ou de reports de compétitions tombent.

Après une année 2020 compliquée par des annulations et des reports en cascade, 2021 ne s'annonce guère mieux pour le sport professionnel alors que le Covid-19 et ses variants suscitent toujours autant d’inquiétude. Du handball à la F1 en passant par le football et le cyclisme, tour d'horizon.

Handball : un championnat du monde à l'ombre de la pandémie

Le 27e Championnat du monde de handball a commencé mercredi 13 janvier avec l'Égypte, pays hôte, face au Chili en match d'ouverture. Ce premier mondial d'un sport collectif majeur depuis le début de la pandémie de Covid-19 est scruté de près, alors que l'Euro de football et les JO doivent avoir lieu plus tard cette année.

La compétition a connu ses premiers soubresauts avec le forfait des Tchèques, qui comptent au moins une douzaine de cas positifs, et leur remplacement à la dernière minute par la Macédoine du Nord. Les États-Unis, avec 18 joueurs contaminés, ont également dû jeter l'éponge et sont remplacés par la Suisse dans le groupe de la France.

Malgré les risques de contamination et les énormes difficultés logistiques liées au protocole sanitaire, le pouvoir égyptien, directement impliqué dans l'organisation de l'événement, et la Fédération internationale, présidée par un Égyptien, ont tout fait pour maintenir cette vitrine.

Quitte à sacrifier les spectateurs au dernier moment – une jauge à 30 % puis 20 % était prévue jusqu'à dimanche avant que les matches ne basculent en huis clos – alors que trois des quatre enceintes sportives ont été construites pour l'occasion : la salle de la nouvelle capitale (7 500 places) à l'est du Caire, celle de la Ville du 6 Octobre (5 200), autre banlieue située à l'ouest de la gigantesque mégalopole, et celle d'Alexandrie (5 000).

Pour chacun des sites, un très grand hôtel capable de loger huit équipes, les organisateurs et les rares médias accrédités a été transformé en bulle sanitaire. Mais, selon l'AFP, les failles dans le protocole étaient visibles, que ce soit dans l'organisation des tests PCR ou le respect des gestes barrières.

• Football : le mieux loti ?

Si le huis clos est toujours la règle dans les stades, le football s'en tire pour le moment mieux que d'autres disciplines. En dépit du reconfinement en Angleterre et au Portugal, les championnats locaux se poursuivent.

Au niveau européen, la reprise de la Ligue des champions et de la Ligue Europa est prévue mi-février. Malgré le rebond de la pandémie, l'UEFA n'a pour l'instant pas évoqué de modification du calendrier de ces compétitions ou de l'Euro reprogrammé du 11 juin au 11 juillet qui, dans un format inédit, doit se tenir simultanément dans plusieurs pays.

Et, si le spectacle se poursuit pour le moment sur les pelouses, le monde du football craint les retombées économiques de la crise sanitaire. Outre-Manche, le prestigieux club d'Arsenal a dû contracter un prêt de 120 millions de livres (132,5 millions d’euros) auprès du gouvernement britannique afin de "gérer l'impact des pertes de revenus liées à la pandémie".

En France, c'est aussi l'imbroglio des droits TV et de Mediapro qui préoccupe. La crise des droits TV et le huis clos, synonyme d'absence de revenus de billetterie, font planer la menace de pertes records pour le football professionnel. Celles-ci ont été évaluées, fin décembre, à 800 millions d'euros par Jean-Marc Mickeler, le patron de la DNCG, le gendarme financier du football français.

La solution pourrait être une baisse des salaires des joueurs. Une première réunion entre l'UNFP, le syndicat de joueurs, et une délégation de cinq dirigeants de clubs de L1 et L2 s'est tenue, mardi après-midi, à la Ligue, pour lancer le débat, dans un "climat constructif" selon plusieurs participants.

• Tennis : l'Open d'Australie décalé

Tournoi reporté de trois semaines, charters spéciaux pour les joueurs, "quatorzaine" obligatoire dans un hôtel à Melbourne.... Des mesures sans précédent ont été prises pour maintenir l'Open d'Australie (8-21 février).

Des conditions trop draconiennes pour certains, comme l'Américain John Isner, qui a renoncé au premier tournoi du Grand Chelem de la saison de tennis car il "ne voulait pas être loin de sa famille pendant si longtemps".

• Cyclisme : à quand la reprise ?

Après une saison 2020 écourtée et marquée par des annulations en cascade, la nouvelle saison ne s'annonce pas sous de meilleurs auspices. Le Down Under, le tour australien, lance habituellement la saison cycliste World Tour (le plus haut niveau). Alors qu'il devait se tenir du 14 au 21 janvier, il a été annulé. Pas de Tour de San Juan en Argentine non plus (24 au 31 janvier), autre destination de choix pour des professionnels pour débuter leur saison. Le Tour de Colombie, celui de Turquie ainsi que la Tropicale Amissa Bongo, au Gabon, sont également annulés.

Alors où les pointures du peloton pourraient-elles lancer leur année ? Cela pourrait être du côté de l’Espagne, avec le Tour de la Communauté de Valence, prévu du 3 au 7 février. L'an dernier, le futur vainqueur du Tour de France Tadej Pogacar s'y était imposé. La première course du calendrier World Tour, elle, doit avoir lieu du 21 au 27 février, avec l’UAE Tour, aux Émirats arabes unis. Ironie de l'histoire, cette course avait été la première perturbée par la pandémie en 2020.

• F1 : le début (et la fin) de la saison déjà reportés

En Formule 1 aussi, la saison reprend traditionnellement en Australie. Cependant, le promoteur du championnat du monde a annoncé, mardi, le report du Grand Prix d'Australie prévu le 21 mars à Melbourne, en raison des restrictions de voyage imposées par le pays. Le Grand Prix de Chine (11 avril) est également reporté.

La saison de Formule 1 ne débutera donc pas en Australie le 21 mars, mais à Bahreïn une semaine plus tard et s'achèvera également une semaine plus tard que prévu à Abu Dhabi, le 12 décembre au lieu du 5.

Aucune course n'est pour l'instant annulée et la saison comporte toujours le nombre record de 23 Grands Prix, alors que 17 courses (au lieu de 22) avaient pu se tenir l'an dernier entre juillet et décembre grâce à un protocole sanitaire strict.

• Rugby : plusieurs compétitions à l'arrêt

Les coupes d'Europe de rugby ont été suspendues "au moins jusqu'à début février", après l’appel du gouvernement français aux clubs de Top 14 "à reporter leur participation" à ces compétitions. L'expansion du variant britannique du Covid-19 préoccupe particulièrement.

Pour cette même raison, le Tournoi des Six Nations, qui doit débuter le 6 février, est aussi dans la balance, après une édition 2020 déjà très perturbée par la pandémie. La ministre française des Sports, Roxana Maracineanu, a exigé, mardi, plus de garanties sanitaires pour les déplacements des Bleus en Irlande et en Angleterre dans le cadre du tournoi (6 février-20 mars), tout en maintenant le premier match face à l'Italie.

Le Tournoi des Six Nations 2021 dames et celui des moins de 20 ans ont été reportés en raison de la pandémie, a annoncé, mercredi, le comité organisateur.

• Ski : annulation de l'étape-reine à Wengen

La descente de Wengen, l'une des plus réputées de la saison de ski, qui était prévue le week-end prochain, a dû être annulée en raison de l'évolution de l'épidémie dans la station suisse. La course et un slalom sont déplacés dans un autre haut lieu mythique de la Coupe du monde, Kitzbühel, en Autriche.

Des compétitions féminines prévues à Yanqing (Chine), sur le site des Jeux olympiques d'hiver 2022, avaient déjà dû être annulées en raison de la pandémie et auront finalement lieu en Italie en février.

• Menace sur les JO ?

La question d'un nouveau report ou d'une annulation pure et simple de JO de Tokyo se pose à nouveau, alors qu'un nouveau sondage montre que les Japonais sont désormais réfractaires quant à la tenue de l'Olympiade cette année. Dans le dernier sondage de l'agence de presse Kyodo, 45 % des personnes interrogées ont souhaité que les Jeux soient reportés une deuxième fois et 35 % se sont dites favorables à une annulation pure et simple. Des chiffres qui font suite à la recrudescence de l'épidémie dans le pays et à la déclaration d'état d'urgence.

Selon plusieurs médias japonais, le comité d'organisation nippon devait rencontrer le Comité international olympique (CIO) en février afin d'aborder le sort des JO. Une information démentie par Toshiro Muto, le patron de l'édition, qui a dénoncé de "fausses informations".


France 24 / MCP, via mediacongo.net
276 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : Fifa : sanction alourdie pour Platini et Blatter ?
left
ARTICLE Précédent : À Erbil, le pape François célèbre la plus grande messe de sa visite en Irak
AUTOUR DU SUJET

8 mars : Pas de faste habituel, Covid-19 oblige

Femme ..,

Covid-19 : des essais prometteurs pour un médicament par voie orale

Santé ..,

Coronavirus : les contaminations hebdomadaires stables dans le monde

Santé ..,

Covid-19 : « la vaccination nous permettra de protéger et sauver des vies », Eteni Longondo

Santé ..,