mediacongo.net - Actualités - Sans palais des sports l’avenir des salles de sports toujours sombre en RDC



Retour Sport

Sans palais des sports l’avenir des salles de sports toujours sombre en RDC

Sans palais des sports l’avenir des salles de sports toujours sombre en RDC 2021-01-19
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2021_actu/01-janvier/18-24/Palais%20des%20sports.JPG -

A ce jour, la quasi inexistence d’un Palais des Sports sur toute l’étendue du territoire de la République Démocratique du Congo, pousse notre journal à revenir une fois de plus sur l’épineux problème d’infrastructures sportives. Ce n’est nullement une honte d’affirmer que presque 61 ans après l’accession de ce pays à sa souveraineté internationale, il est et demeure toujours un nain en matière d’infrastructures sportives.

L’on avait en son temps applaudi de deux mains la volonté politique clairement exprimée du gouvernement (NDLR à l’époque du 1er ministre Augustin Matata Ponyo) à changer les choses avec le projet Prostam. Mais hélas, ce projet s’est estompé sans autre forme de procès. Et pourtant, la RDC est appelée à relever le défi des infrastructures, car devant abriter le prochain Jeux de la francophonie sur son sol en 2022. Curieusement, rien ne sort de la terre partout en RDC.

Quelques raisons de s’alarmer

Outre le fait que la RDC doit abriter les prochains Jeux de la francophonie, l’on doit relever que ce projet Prostam visait la construction des 157 stades municipaux sur l’ensemble du territoire national. Chaque territoire ou commune du pays devait se doter d’un stade municipal. Des missions étaient descendues sur terrain pour visiter les sites où seront érigés ces stades municipaux. Kinshasa avait donné le ton avec 4 stades municipaux : à Delvaux baptisé Muntubile Santos, à Matete baptisé Kembo uba Kembo, à Barumbu baptisé Bonga Bonga et à Bandalungwa où les travaux battent de l’ail. Une forêt qui ne dit pas son nom a élu domicile, les habitants du coin sont désemparés et ne savent à quel saint se vouer. La désolation est totale du fait que dans ce dernier stade l’on construit un stadium couvert (aucun n’existe à l’heure actuel en RDC). Les travaux sont aux arrêts et la reprise mainte fois annoncée tarde à venir. Les trois autres stades précités sont totalement terminés et sont opérationnels. Malheureusement, leur gestion poserait problème. Un 5è stade devait être construit à la Place Ste Thérèse de Ndjili.

Au vu de la maquette exposée, la population du coin ont dit niet qu’on vienne leur construire un petit stade alors qu’il y a suffisamment de l’espace pour construire des infrastructures plus modernes à grande capacité d’accueil. L’autre raison de s’alarmer et c’est là où le bât blesse, la RDC est à la traîne des autres pays de la sous-région Afrique Centrale en matière d’infrastructures sportives, s’il faut prendre à titre de comparaison le Congo/Brazza avec l’imposant complexe sportif de Kintele, le Gabon, la Centrafrique, la Guinée Equatoriale et même le Rwanda qui s’est doté d’un imposant Palais des sports Arena de Kigali d’une capacité d’accueil de 10.000 places. C’est ce Palais qui a abrité les éliminatoires de basket Afro/CAN et qui va abriter la phase finale de la même Afro/CAN 2021. A scruter ce petit relevé, le peuple congo lais et ses autorités devaient vraiment avoir honte. Partout au monde (en Afrique, Asie, Europe, Amérique et Océanie), les disciplines collectives telles que le basket-ball, le volley-ball et le handball, ne se jouent plus en plein air, mais bien dans une salle communément appelée gymnase ou Palais des sports.

De même, d’autres disciplines à l’image des sports de combat (boxe, judo, karaté, taekwondo, kick boxing, MMA, catch, full contact, Ju-Jitsu, lutte, etc.), ne peuvent se pratiquer aisément que dans une salle. L’autre raison et pas de moindre est que les matériels utilisés (tatamis) nécessitent une certaine condition de conservation pour une pratique aisée et ne peuvent pas être exposés au soleil ou à l’humidité.

L’ampleur des besoins en infrastructures sportives est vraiment réelle en RDC et cette tâche de construire revient en premier lieu à l’état congolais. Nous ne cesserons jamais de le souligner que les sportifs rd congolais sont très talentueux et ne demandent pas mieux que des infrastructures modernes répondant aux normes internationalement admises pour éclore davantage leurs immenses talents.

Aujourd’hui plus qu’hier, tous les sportifs rd congolais éprouvent un souci permanent, celui de voir se concrétiser dans le fait, la fameuse pancarte annonçant l’érection du Palais des sports devant le stade des martyrs et faisant face au Palais du Peuple. A titre de rappel, cette pancarte a été placée depuis plus d’une décennie. Mais depuis lors, rien n’est sorti de terre. La grande conséquence de cet état des choses est que la RDC continue de courir le risque de ne plus rien organiser d’envergure sur son sol si elle ne dispose pas de Palais des sports.

Que dire de plus ?

Il est vrai que les hommes passent mais les institutions restent. Le projet Prostam doit impérativement se poursuivre. Et le gouvernement étendre sa volonté en pensant aux Palais des sports dans les grandes villes du pays. Ça, c’est une priorité des priorités. Cela évitera, on s’en doute bien, de continuer à préjudicier pas mal de nos compatriotes pratiquants des disciplines de salle telles qu’évoquées précédemment.

Les sportifs congolais fondent beaucoup d’espoir sur la promesse faite aux Léopards/basket, vainqueurs de la 1ère édition Afro/Shan Mali 2019, de doter la RDC d’un Palais des sports moderne et répondant au prestige de ce grand pays. Qu’on le reconnaisse ou pas, l’avenir des sports de salle et des sports de combat en RDC, restera nuageux aussi longtemps que l’inexistence d’un Palais des sports va persister. Souligner qu’avec le projet Prostam, c’est le football qui a été servi alors que la RDC excelle dans bien d’autres disciplines. Il faut donc aller plus loin en dotant le pays des palais des sports ou gymnases. Les jeux de la francophonie offre une belle opportunité pour y arriver.

 

 

Antoine Bolia
L'Avenir / MCP, via mediacongo.net
334 suivent la conversation
1 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

un congolais! | BQIONQ2 - posté le 20.01.2021 à 22:21

vraiment c'est triste pour notre pays. Et tous ces ministres de sport qui défilent dans ce ministère que font-ils? C'est une honte pour un si grand pays comme la RDC de manquer un palais de sport. L'argent ne manque pas pour réaliser un tel projet. si c'est pour organiser un évènement politique ce sont des millions et des millions qui sont décaissés par l' Etat pour des bêtises. aucun ministre n'a fait la différence sur ce point.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Foot-transfert : Bruno Bla et Gladys Bokese s’engagent avec Shark XI FC
left
ARTICLE Précédent : Linafoot : Dcmp se débarrasse difficilement du SC Rojolu