mediacongo.net - Actualités - Enquête démographique et de santé (EDS) 2013/2014 en RDC : 43 % des femmes ont vécu en couple avant 18 ans



Retour Femme

Enquête démographique et de santé (EDS) 2013/2014 en RDC : 43 % des femmes ont vécu en couple avant 18 ans

Enquête démographique et de santé (EDS) 2013/2014 en RDC : 43 % des femmes ont vécu en couple avant 18 ans 2015-03-05
Femme

Les résultats de l'Enquête démographique et de santé (EDS) 2013/2014, sont plus que révélateurs. Il en ressort qu’en République démocratique du Congo, 43 % des femmes âgées entre 25 et 49 ans vivaient déjà en couple avant l’âge de 18 ans.

Encore plus inquiétant, l’enquête révèle également que la RDC fait face à un taux de grossesse précoce très élevé. Des chiffres faisant foi indiquent que 27 % des jeunes femmes de 15 à 19 ans sont enceintes ou l’ont déjà été.

Le pourcentage est particulièrement élevé chez les femmes vivant dans les ménages les plus pauvres (42%), a-t-on souligné hier mercredi 4 mars, au cours du point de presse hebdomadaire conjoint des Nations-Unies à Kinshasa.

Malgré plusieurs campagnes de sensibilisation, les femmes continuent de souffrir des formes extrêmes de violences sexuelles à travers le pays, et particulièrement dans l’Est, où des conflits armés récurrents constituent un facteur aggravant.

Pour contrer ces violences et ces inégalités basées sur le genre en RDC, un programme a été lancé l’année dernière avec l’appui financier de l’Union européenne (UE), lequel vise à amener un changement dans les rapports entre hommes et femmes en RDC et à mettre fin aux violences liées justement au genre.

Dans un premier temps, ce programme est mis en œuvre dans les provinces de Kinshasa et du Bandundu. Il est mené avec le gouvernement, le Fonds des Nations-Unies pour l’enfance (UNICEF), l’Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et la Coopération allemande (GIZ).

En terme de réalisations, le programme a aidé à élaborer l’année dernière : un plan de communication, un manuel de compétences de vie courante pour les écoles primaires (intégrant les aspects genre) et des outils de collecte de données destinés à évaluer les attitudes, les valeurs et les pratiques liées à l’égalité homme-femme en milieu scolaire.

Pour une meilleure répartition du pouvoir économique et du rôle social

Pour assurer une meilleure répartition du pouvoir économique et du rôle social entre les hommes et les femmes, le programme a également élaboré une cartographie de l’offre et de la demande des ménages en micro-financement. Sur base de cette cartographie, les ménages ont déjà reçu des micro-crédits pour les aider dans la mise en œuvre de cette égalité homme-femme.

A l’occasion de la célébration de la Journée internationale de la femme prévue le 8 mars prochain,  le Fonds des Nations-Unies pour l’enfance (UNICEF) rappelle l’importance de lutter contre toute forme de violence liée au genre, partout dans le monde, comme en RDC.

Un accent particulier est mis sur le fait que la violence envers les filles et les femmes, ainsi qu’envers les garçons et les hommes, est un problème grave en RDC en matière de droits humains et de santé publique.

Toujours dans le cadre du mois de mars consacré traditionnellement à la femme, on a révélé qu’en RDC, les femmes députés nationales représentent environ 8 % de l’effectif de la chambre basse et 5 % du Sénat. En comparant les élections de 2006 et celles de 2011, il a été constaté un accroissement de 1% seulement de présence des femmes au Parlement congolais.

Ainsi donc, avec l’appui du Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD),  le Centre de recherche et de documentation sur les femmes, le genre et la construction de la paix dans la région des Grands Lacs (CERED-GL) a organisé du 3 au 4 mars courant, un forum sur le leadership politique féminin en RDC.

Ce forum a eu entre autres comme objectifs : comprendre les causes de la sous-représentation des femmes dans les instances politiques et favoriser leur participation dans les institutions de prise de décision; ceci en prélude aux futures échéances électorales en RDC.

La sous-représentativité des femmes dans les instances de prise de décision, indique-t-on, peut s’expliquer par les coutumes qui placent les femmes dans une position d’infériorité et de soumission par rapport aux hommes; le manque de confiance des femmes en elles-mêmes et envers les autres femmes, la pauvreté ; le faible niveau de scolarisation…

Au travers ce Forum, il était également question de  mieux comprendre la sous-représentation des femmes dans les instances politiques et de décision; démontrer que la discrimination de la femme dans la participation aux instances de prise de décision est une violation des droits des femmes et de la Constitution congolaise, de même qu’elle est un facteur de blocage dans les efforts de développement du pays.

La RDC ne peut se développer en excluant de la gestion les femmes

Aujourd’hui, c’est une évidence que la RDC ne peut se développer en excluant de la gestion, les femmes, démographiquement majoritaires et qui ont un rôle crucial à jouer dans le développement du pays. Il est donc impérieux de s’informer des expériences d’autres pays africains par rapport aux défis et aux stratégies utilisées, pour permettre un plus grand accès des femmes au pouvoir et aux autres instances de décision ; et proposer des actions pour que les femmes puissent bâtir un leadership fort, en synergie avec la population.


2669 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : Les Kinoises partagées sur la journée du 8 mars
left
ARTICLE Précédent : Libreville : début de la rencontre des femmes parlementaires d’Afrique centrale