mediacongo.net - Actualités - Thérèse Olenga : « C’est la femme qui soutient le ménage à 80 % à Kinshasa » 


Retour Femme

Thérèse Olenga : « C’est la femme qui soutient le ménage à 80 % à Kinshasa »

Thérèse Olenga : « C’est la femme qui soutient le ménage à 80 % à Kinshasa » 2015-03-06
Femme
S’il est des Congolaises qui incarnent la femme décomplexée, épanouie et parfaitement soluble dans le genre, Mme Thérèse Olenga Kalonda est, sans conteste, de celles-là. Ministre provinciale en charge de l’Education, Environnement, Communication, et Genre, Thérèse Olenga sait naturellement de quoi elle parle quand elle évoque le 8 mars. Forum des As l’a abordée utilement. Interview.

Que prévoit le gouvernement provincial pour ce 8 mars ?

Mme Therese Olenga : La Cérémonie officielle se déroulant à Kinshasa la Capitale, le Gouvernement Provincial ne peut, pour la date solennelle, que s’aligner sur le programme du Gouvernement Central. Par ailleurs, cette année, selon ce qu’en a décidé Madame la ministre du Genre, Bijou Kat Mushitu, cette célébration aura lieu le samedi 7 au Stade Tata Raphaël sous forme de rassemblement. Les participants auront à suivre des communications prévues suivant le thème retenu : "Autonomisation et participation politique de la femme ". L’implication de la Ville est totale et étroite. Pour preuve, le Gouverneur de la Ville, André Kimbuta, en galant homme, a fait le déplacement du bureau de Madame la ministre et j’étais dans sa suite. Au menu, le bon déroulement des activités du mois de la femme. Bien entendu, plusieurs festivités seront tenues tout au long du mois et vous serez informés.

Qu’est ce qui expliquerait la recurrence du terme « autonomisation » de la femme dans la thématique du 8 mars ?

Cela s’explique par le fait que nous prônons la participation "efficace" de la femme à l’épanouissement des peuples, à la refondation de la Nation, à la construction du développement du Pays, à l’émergence du Congo selon le rêve cher au président de la République et Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Joseph Kabila Kabange. Pour qu’elle puisse mieux jouer le rôle attendu d’elle, il est important qu’elle ne reste pas dépendante de l’autre ou des autres. Il faut qu’elle obtienne les capacités de s’assurer et de s’assumer tout en ayant foi que ses choix et ses options correspondent au bien de l’Humanité. Si on revient sur le thème de l’autonomisation de la femme, ce que cela constitue encore une préoccupation pour la majorité des femmes dans notre pays. Même si nous reconnaissons des avancées réalisées, notamment avec l’avènement des femmes entrepreneures et femmes chefs d’entreprises, beaucoup est encore à faire. Le thème de l’année est donc brandi pour réveiller l’attention, susciter l’ambition afin de booster le progrès.

Si vous deviez évaluer l’impact du mois de la femme de kinshasa depuis que vous êtes en charge du genre …

Sincèrement, mon évaluation est positive, tenez :

1°. Tout le monde sait maintenant qu’il existe un mois de la femme, et grâce à cela, au delà des railleries de quelques uns, il y a toujours un gain dans le changement de comportement. Il y a toujours quelque part une interpellation pour un meilleur regard sur la femme, sa condition, son épanouissement. On note plus de considération et une reconnaissance accrue de ses capacités.

2°. Les femmes elles mêmes prennent conscience qu’à une certaine époque, leurs consœurs d’autres continents ont dû se battre pour que leurs droits soient reconnus et que ce combat a produit de bons fruits. La femme s’implique davantage et de manière de plus en plus consciente. Sa performance s’accroît de jour en jour.

En effet, beaucoup de rencontres, de séminaires, de formations permettent un réel renforcement de capacités. L’échange de bonnes pratiques édifie et transforme. Je peux témoigner personnellement que le meilleur apprentissage de la vie sociale et professionnelle, je l’ai eu à la faveur de participation aux mouvements associatifs.

Ne jamais se méprendre en prenant fait et cause sur quelques agissements négatifs, marginaux par ailleurs, en les grossissant pour dénigrer l’action de la femme et porté un jugement erroné.

Elle avance, elle se transforme, elle progresse.

Une certaine opinion préfère le mérite à la parité décrétée. votre commentaire

Tout est relatif. Quel est le contenu que l’on donne au concept " mérite " dans ce contexte ? Qu’est ce que l’on comprend par parité ?

Je suis d’accord que la femme doit se battre, et elle le fait bien. A l’unanimité, toutes les études révèlent que c’est la femme qui soutient le ménage à presque 80 % dans notre Ville. Et ce pourcentage peut-être étendu au reste du Pays.

Cependant, en termes de participation à la gestion de la cité, en termes d’accès aux opportunités, elle est en retard car, nos us et coutumes avaient voulu qu’elle reste dans l’ombre. Que l’école n’était pas faite pour elle, que s’exprimer en public n’était pas de son ressort, que certaines occupations n’étaient pas à sa portée. Aujourd’hui, pour développer son Pays, la contribution de toutes les ressources est plus qu’une contrainte pour l’atteinte des objectifs. C’est une évidence.

Comment penser développer le Congo en " oubliant " de puiser dans le panier des potentialités placées dans 52 % de sa population ? Cette portion a une spécificité particulière à mettre à contribution. Longtemps marginalisées, positionnées au bas de l’échelle, nous demandons tout simplement que les équilibres soient rétablis afin que la compétition, si compétition il y a, soit loyale. La parité, c’est donner les chances égales à tous. Celle qui n’en a pas bénéficier longtemps ne peut-elle pas rattraper son retard par des dispositions favorables ? Je vous laisse méditer à ce propos, et vous prie d’observer ce qui se passe sous d’autres cieux et même non loin de nos frontières et d’en tirer des leçons !

Nous le ferons ...

Enfin, je vous remercie sincèrement de m’avoir accordé cet espace et félicite le travail noble que mène « Forum des As » avec responsabilité, objectivité et professionnalisme. Permettez-moi, de profiter de votre tribune pour saluer toutes les femmes et leur souhaiter une bonne fête.

Je saisis également l’occasion pour me souvenir et saluer, par devoir de mémoire, la bravoure de toutes celles qui se sont données pour le combat des droits de la femme en RDC et qui ne sont plus de ce monde. Que la terre de nos ancêtres leur soit douce et légère.

Pour terminer, je tiens à féliciter tous les hommes qui ont compris que l’on ne doit pas être condamné à porter soi-même le poids d’une famille, d’une Nation, de l’Humanité lorsque l’on a , gracieusement à ses côtés, une " aide SEMBLABLE " selon le dessein du créateur.


2000 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : Lancement des activités du mois de la femme à Kalemie
left
ARTICLE Précédent : Journée internationale de la Femme 2015 : les congolaises se rassemblent au Stade Tata Raphaël ce samedi 07 mars