mediacongo.net - Actualités - L'assassinat de l'ambassadeur Luca Attanasio illustre l'impuissance de l'ONU à sécuriser l'est du pays



Retour Société

L'assassinat de l'ambassadeur Luca Attanasio illustre l'impuissance de l'ONU à sécuriser l'est du pays

L'assassinat de l'ambassadeur Luca Attanasio illustre l'impuissance de l'ONU à sécuriser l'est du pays 2021-02-24
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2021_actu/01-fevrier/22-28/casque_bleu_monusco_21_0.jpg -

Un Casque bleu de la Monusco escorte une ambulance non loin du village de Kibumba dans le Kivu, là où Luca Attanasio, ambassadeur d'Italie en République démocratique du Congo, a été tué le 22 février 2021. (ALEXIS HUGUET / AFP)

Voilà plus de vingt ans que les Casques bleus de la Monusco sont présents sans parvenir à rétablir la paix dans tout l'est de la République démocratique du Congo.

On ignore qui sont les assaillants et, sans doute, le saura-t-on jamais. Luca Attanasio, ambassadeur d'Italie en République démocratique du Congo (RDC), a été tué le 22 février 2021, alors qu'il venait évaluer une mission du Programme alimentaire mondial (PAM), une agence onusienne, dans le Nord-Kivu. Cette attaque, qui a fait trois morts, illustre l'insécurité permanente qui règne dans tout l'est de la RDC, dans les régions du Kivu, mais aussi de l'Ituri et du Tanganyka. Elle met également en lumière l'incapacité des Nations unies à ramener la paix dans la région, alors même qu'elle y déploie son plus important contingent depuis plus de vingt ans. D'abord sous le mandat de la Monuc en novembre 1999, puis de la Monusco depuis le 1er juillet 2010.

Des Casques bleus présents depuis l'an 2000

Les effectifs et les moyens mis en œuvre sont considérables. A ce jour, 17 467 personnes, dont près de 15 000 soldats et policiers. Le budget alloué s'élève à plus d'un milliard de dollars par an. L'essentiel du personnel est déployé dans cette région, entre Nord-Kivu et Sud-Kivu, provinces les plus instables du pays, mais aussi en Ituri et au Tanganyka.


Des Casques bleus uruguayens de la Monusco arrivent à leur base de Fataki dans la région de l'Ituri en RDC, le 14 septembre 2020. (ALEXIS HUGUET / AFP)

Initialement, la présence des Casques bleus en RDC remonte à la chute du maréchal Mobutu en mai 1997. A l'époque, le nouveau maître du pays, Laurent-Désiré Kabila, a eu besoin des pays voisins Rwanda, Ouganda, Angola et de leurs armées respectives pour installer son pouvoir. Mais il aura beaucoup de mal à se débarrasser de cette tutelle.

La deuxième guerre du Congo

Durant cinq années, le pays va traverser une longue période d'instabilité, entretenue par les puissances étrangères. La deuxième guerre du Congo (la première faisant suite au génocide au Rwanda en 1994) est en fait la plus grande guerre entre Etats dans l'histoire de l'Afrique post-coloniale. Neuf pays et pas moins d'une trentaine de groupes armés sont impliqués.

La population va payer un lourd tribut. Un décompte très parcellaire fait état de 183 000 morts. Les massacres se comptent par milliers dans un conflit sans ligne de front, ni engagement militaire massif. En fait, les groupes armés mènent la danse : tuant, violant et pillant au gré de leur humeur.

Début 2000, un contingent de 5 500 soldats de la paix est déployé pour superviser un premier cessez-le-feu. Dans le même temps, les belligérants commencent à négocier. D'accords de cessez-le-feu en signatures de traités de paix, la situation se stabilise en 2002. Les troupes étrangères, notamment rwandaises, quittent enfin le Congo.

Mission impossible ?

Dans ce contexte, la mission de la Monuc est colossale. Elle doit aider à "la réunification, la pacification, la reconstruction du pays, la restauration de l’intégrité territoriale du pays et l’instauration de l’autorité de l’Etat à travers le pays", selon les termes du mandat.

Renommée Monusco en 2010, la nouvelle mission de paix de l'ONU entérine un travail à moitié achevé. Certes, le pays est réunifié, le pouvoir démocratique réinstallé, mais l'est du pays (notamment les deux Kivu) est toujours une vaste zone d'insécurité où sévissent des bandes armées.


Patrouille des Casques bleus de la Monusco sur une route d'Ituri le 15 septembre 2020. (ALEXIS HUGUET / AFP)

En 2013, le Conseil de sécurité des Nations unies va même créer une "brigade d'intervention". Trois bataillons d'infanterie, une compagnie d'artillerie, une force spéciale, afin de "neutraliser les groupes armés". Tout cela prend une allure de plus en plus guerrière, même si "les principes convenus du maintien de la paix" sont réaffirmés. En d'autres termes, l'ouverture du feu notamment ne se fait que dans le cadre de la riposte.

La Monusco sur la sellette

Aujourd'hui des voix s'élèvent, notamment dans l'opposition congolaise, pour dénoncer l'inefficacité de la Monusco. En 2015, le gouvernement du président Kabila réclamait purement et simplement son départ, assurant pouvoir sécuriser la région par ses propres moyens !

Les critiques vis-à-vis du rôle des Casques bleus ne sont pas nouvelles et ne se limitent pas à la RDC. Selon le chercheur Thierry Vircoulon, "dans de nombreux cas, les missions de maintien de la paix n’ont tout simplement pas de stratégie de résolution du conflit". Ces missions sont donc condamnées à l'enlisement et à l'inefficacité.

C'est malheureusement le constat qui s'applique pour la Monusco. L'assassinat de l'ambassadeur italien vient rappeler une triste réalité. Le dernier rapport du baromètre sécuritaire du Kivu (KST) dénombre 122 groupes armés dans tout l'est de la RDC, dont 113 dans les deux Kivu. 5,5 millions de personnes ont été déplacés dans tout le pays, fuyant l'insécurité.

"Une grande partie de la violence dans l'est du Congo est motivée par le besoin des groupes armés de survivre en extrayant des ressources et de se battre pour conserver le contrôle de leur territoire", note le rapport. Des caractéristiques persistantes. En ce qui concerne l'efficacité de la Monusco, l'analyse du KST est sans appel. "Dans le secteur de la sécurité, son impact est largement limité à son effet dissuasif, en particulier dans et autour des grands centres urbains. Malgré le mandat agressif sous lequel sa Brigade d'intervention de la force opère, la Monusco n'a pas voulu ou pu mener des opérations anti-insurrectionnelles à grande échelle."

Jacques Deveaux
France TV Info / MCP, via mediacongo.net
2909 suivent la conversation
14 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Salongo | 2XWY6CU - posté le 24.02.2021 à 14:02

@Etat de droit... Arrêtez ça. Si vous en avez marre, renvoyez ces casques bleus chez eux et faites le boutot vous-mêmes. Ces discours de victimes qui se plaignent et condamnent sont inutiles. Versez votre propre sang et défendez-vous, non d'un chien! Y en marre des pleurnicheries! Merde!

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le sage | SD3Y66Q - posté le 24.02.2021 à 10:37

Plus de 60 ans apres l'independance, les politiciens congolais, émasculés, se complaisent à etre sous-tutelle de l'ONU: des éternels bébés qui resistent au sevrage: HONTE. La securité du pays est la responsabilité souveraine des FARDC, de la PNC, de l'ANR et par extention, de la DGM. Que viennent faire les NU si ce n'est qu'à cause de votre irresponsabilité et incompétence notoires??? Faites votre travail chers incompétents et cessez de pointer un doigt accusateur à des bons samaritains qui volent à votre secours, certains au peril de leurs vies. Chienlit!

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Conscience Nationale | NJT5VCM - posté le 24.02.2021 à 09:46

ces refugies qui sèment pagaille dans nos parcs et villages à cause des accords que notre pays a signé afin de protéger ces derniers. Mais qu'est ce que nous gagnons en contre partie?

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Conscience Nationale | NJT5VCM - posté le 24.02.2021 à 09:40

Je crois que nous congolais , nous sommes vraiment ignorent de notre histoire récente. La communauté internationale a obligé MOBUTU d'accueillir sur notre sol les FDLR en 1996 après le génocide du Rwanda. Depuis , il y a eu entrée de l'armée rwandaise , ougandaise et l'insécurité s'est installée à l'EST de surcroit; les groupes d'auto défense contre la menace étrangère. Il y a un devoir de réparation, la communauté internationale doit arrêter la guerre qu'elle a exporté dans notre pays. Mais au lieu de cela , nous sommes encore sous embargo. Nous devons exiger de la communauté internationale réparation! Jusqu'aujourd'hui nous ne pouvons chasser ces refugies qui sèment...

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salongo | 2XWY6CU - posté le 24.02.2021 à 09:27

Cesser de pleurer et de geindre comme des petites filles. Levez-vous et allez défendre votre pays vous-mêmes!

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
KALUMBA | TR57OBY - posté le 24.02.2021 à 09:21

Que font nos FARDC ?????? KO KAMBA MBOKA EZA KWANGA NA LIKAYABU TE Tshilombo. Tu avais dit tu va mourir pour la paix A L'EST, va mourir alors, nous voulons la paix.

Non 1
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salongo | 2XWY6CU - posté le 24.02.2021 à 09:19

C'est quoi cette bêtise? Et depuis quand quelqu'un d'autre doit nous sécuriser? Il n'y a plus d'hommes au Kongo? Pour défendre nos mères, nos filles, nos soeurs et la terre de nos ancêtres? Où sont les hommes?

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
zulema | 3BRW25D - posté le 24.02.2021 à 08:55

TRAFIC DES MINERAIS PAS POUR LA PAIX , ON LE SAIT

Non 3
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Etat de droit | YL7MM52 - posté le 24.02.2021 à 08:49

DES CASQUES BLEUS DEVENUS SPËCIALISTES DU SEXE ET DES TRAFICS EN TOUS GENRES DES MATIERES PREMIERES COMME LE COLTAN. ILS SONT INCAPABLES DE TUER MÊME UNE MOUCHE TERRORISTE. ILS OBSERVENT< OBSERVENT ET OBSERVENT ENCORE POUR ENSUITE CONDAMNER. MADAME LAILA VOTRE SËJOUR FUT SURTOUT TINTÉ DE BLA BLA BLA < BRIEFINGS CREUX>>> IL A SUFFIT QU"UN DIPLOMATE BLANC MEURT POUR QUE LE MONDE S"AGITE< ALORS QUE DES NÈGRES MEURENT PAR MILLIONS DANS CE COIN RËSERVOIR DE VOS PILLAGES ( VOIR MAPPING DE L'ONU COMBIEN DE SOCIËTES OCCIDENTALES MULTINATIONALE SONT IMPLIQUÉES DANS LES PILLAGES, COMME BILL GATES) SHAME ON YOU !!!

Non 2
Oui 164
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme | 9HMTG9K - posté le 24.02.2021 à 08:30

Article avec beaucoup de contre-vérité pour ne pas dire des mensonges. Laurent Désiré a été invité durant la guerre par le Rwanda, il leur a tourné casaque quand il s'est rendu compte du projet. Ce n'est pas lui l'initiateur de la guerre de l'Est, c'est le Rwanda, l'Ouganda et le Burundi sous le parrainage que vous connaissez. Pour le reste, le Congo doit se doter des armes dissuassives vis à vis de ses voisins, la sécurité est la PRIORITE SANS NUMERO, ça devrait être la respiration du Congo. A quoi servent les écoles d'ingénieurs, de sciences physiques, chimie et Biologie. Il faut étudier et trouver créer les armes pour neutraliser les ennemis du pays.

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
RAISON | SHQT266 - posté le 24.02.2021 à 08:19

La circulation des personnes et de leurs biens relève de la responsabilité des Etats...

Non 1
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
KALUMBA | TR57OBY - posté le 24.02.2021 à 08:18

Nous ne devons pas toujours fuire nos responsabilite's. C'est la responsabilite' de nos dirigeants de mettre la paix sur notre territoire, l'ONU est venu nous aide' seulement, mais nous avons la responsabilite' de veiller pous la paix, pas l'ONU. Je dis toujours, pour resoudre un probleme que tu as, il faut d'abord reconnaitre que tu as ce probleme, mais si tu condamne toujours les autres pour ton probleme tu ne le resoudras jamais. C'est comme les Kasaiens.

Non 2
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
FwaLuFwaKaFwa | Y7YGRRH - posté le 24.02.2021 à 08:07

Contre-verité, mauvaise lecture et ignorance. Il ne revient pas à l'ONU de securiser un quelconque territoire. C'est plutot une des missions regaliennes de l'Etat.En d'autres termes c'est la responsabilité du gouvernement d'assurer la securité et l'integrité du territoire L'ONU ne fait qu'accompagner les efforts du gouvernement.

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
LE CONGOMANI | HPHMW34 - posté le 24.02.2021 à 07:12

Ce n'est pas une impuissance. C'est plutot un manque de volonté. La meme ONU était au Libéria, y a mené des oppérations qui ont ramené la paix dans ce pays, et a quitté. Pourquoi ne veut-elle pas faire la meme chose au congo? Après 19 ans de présence avec un effectif de 20.000 hommes les groupes armés continuent a tuer dans l'Est du congo. Mais non. L'ONU est dans l'affairisme. Il faut bien exploiter l'assassinat de l'ambassadeur Italien, en faire un cheval de batail afin de pousser les occidentaux a agir plus pour en finir avec ses groupes armés. Qui leur fournit en armes? Qui les nourrit? Qui les forment?

Non 3
Oui 14
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

Mort de l’ambassadeur Luca Attanasio: rien ne filtre des enquêtes diligentées par l’Italie,...

Société ..,

Pour l’UE la mort de l’ambassadeur italien au Kivu illustre “la violence endurée par le...

Société ..,

Meurtre de Luca Attanasio : le cardinal Ambongo déplore le " sang de trop" dans l'Est

Société ..,

Assassinat de l'ambassadeur d'Italie: troublante révélation du protocole d'État de la RDC

Politique ..,