mediacongo.net - Actualités - Accusé d’avoir vendu l’ambassade de Tokyo, l'ambassadeur Didier Ramazani Bin Kithima donne sa version des faits (ENTREVUE)



Retour Société

Accusé d’avoir vendu l’ambassade de Tokyo, l'ambassadeur Didier Ramazani Bin Kithima donne sa version des faits (ENTREVUE)

Accusé d’avoir vendu l’ambassade de Tokyo, l'ambassadeur Didier Ramazani Bin Kithima donne sa version des faits (ENTREVUE) 2021-02-25
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2021_actu/01-fevrier/22-28/ramazani_bin_kitima_didier_Interview.jpeg -

Didier Ramazani Bin Kithima

Dans un entretien accordé à Media Congo Press, l’ambassadeur Kithima affirme qu’il n’a rien à voir avec la vente du patrimoine de la RDC au Japon, puisqu’il n’était même pas en fonction, quand les faits se sont produits. « L'affaire ne date pas d'aujourd'hui, elle a juste été réactivée pour des besoins de diversion. La question est bien connue de nos autorités. Qui a vendu le patrimoine au Japon, et que s'est-il passé exactement? ».

Les faits remontent en 2003, un ambassadeur en fonction depuis une année, décide de vendre deux biens immobiliers après avoir convaincu sa centrale, à Kinshasa, qui est le ministère des Affaires Étrangères. Ces biens constituant le patrimoine Congolais, situés dans un quartier prestigieux, sont donc vendus, à la place un seul bâtiment à été acheté à la périphérie de la ville de Tokyo. L’ambassadeur Kithima martèle, « la question de la spoliation a commencé à ce moment. C’est l’arithmétique simple, lorsque deux biens immobiliers situés dans un quartier prestigieux sont vendus, un seul est acheté à la périphérie de la ville de Tokyo, le patrimoine perd sa valeur. »

En 2018, Didier Ramazani Bin Kithima est nommé ambassadeur plénipotentiaire, dont la mission est de mener toutes les actions de nature à défendre son Etat. Ici, l’intérêt est que le pays retrouve sa position stratégique, attrayant pour relancer ses activités diplomatiques. D’où, une fois nommé, il va rappeler une résolution prise par le Sénat concernant le déménagement de 5 ambassades, les plus en vue, dans le monde (entre autres celle de New York,Tokyo, ...) datant de l’ époque où Raymond Tshibanda était patron des affaires étrangères. Il est également encouragé dans sa démarche par l’empereur du Japon. Avant de passer le flambeau à son fils, il insiste sur l’emplacement de l’ambassade, son souhait est de voir la Rdc jouer son rôle de leader africain, car le Japon a besoin d’elle pour se développer. Déménager devient une urgence.

Dans le contexte particulier de 2018, avec le glissement, il n’ y a pas d’argent, mais il parvient à arracher tout de même l’avis favorable de Kinshasa, qui lui dit de prendre toutes les dispositions nécessaires. Kithima se montre créatif, il fait un montage pour hypothéquer le bâtiment; et lever des fonds. Avec ces moyens à sa disposition, il entreprend de transformer l’immeuble en appartements locatifs, et générer ainsi des ressources, pour le fonctionnement de l’ambassade.

Il est temps de marteler sur l'essentiel. « Je n’ai reçu aucun dollar du trésor public pour le fonctionnement, ni pour le déménagement de l’ambassade. Durant mon mandat, tous ceux qui travaillent avec moi, étaient payés le 25 du mois. Les loyers de la chancellerie et des diplomates payés à temps. » C’est lui rappellet-il, qui a remis l’ambassade sur les rails, l’ a rendue attrayante, et de nouveau dans un quartier diplomatique, à environ deux cents mètres de l’Union européenne, non loin des ambassades de Qatar, France et d’Allemagne.

A la suite du travail abattu par l’ambassadeur Kithima lors de la visite du chef de l’Etat, Félix Tshisekedi à Tokyo, toutes les entreprises avec lesquelles il était en négociation, iront à sa rencontre. Tous ont exprimé le désir de revenir au pays, et lancer des projets financés par le Japon. Après le président de la République, c’est au tour de la ministre des Affaires Étrangères Marie Tumba Nzenza d’être reçue, à l’empire du soleil levant. Kithima s’empresse de lui expliquer toute la situation. Du déménagement à la vente du patrimoine de l’Etat.

Interrogé quant à ce, Ramazani Bin Kithima répond : « dans la culture diplomatique, nous n’avons pas pour vocation d’entrer dans la gestion de nos prédécesseurs mais vous, en tant que ministre des Affaires Étrangères, vous le pouvez ». Sur insistance de Tumba Nzenza, il décide de lui donner un indice, ”notre ambassadeur en Turquie. Sa réaction est stupéfiante. « Ah mon Dieu ! » C’est alors que l’ambassadeur découvrira qu’il s’agit en réalité de son beau fils, le mari de sa nièce. A partir de ces instants, il était devenu gênant. A l’entendre, pour retourner la situation, les réseaux sociaux ont été inondés des fausses informations. Depuis lors, il a traversé de nombreuses étapes très difficiles.

« Elle m'a fait rappeler à Kinshasa, et confisqué mon passeport, sans être payé, ensuite l’hypothèque de l’ambassade a été présentée à la presse, comme une vente.» Et de poursuivre, « Kinshasa a envoyé de l’argent pour apurer la dette. Au total, 1 210 000 dollars, aucun dollar versé à la banque afin de lever l’hypothèque de l’immeuble . Le facilitateur avec qui je suis en contact l’a certifié », a-t-il ajouté.

Par ailleurs , Didier Ramazani Bin Kithima a fait savoir que le conseil d’Etat l ’a confirmé comme titulaire du poste par une ordonnance. Concernant le détournement de ses salaires, une plainte a été déposée à la police des parquets. Un avis de recherche a été émis contre le chargé d’Affaires a.i. Lubanga Kasela.

Didier Ramazani Bin Kithima, a d’abord été conseiller de l’ambassade, avant sa nomination en 2018 comme ambassadeur de la République démocratique du Congo, à Tokyo, au Japon. Sa candidature est proposée par Léonard She Okitundu, patron des Affaires Étrangères, à l’ancien chef de l’Etat, Joseph Kabila.

En 2019, Marie Tumba Nzenza, ministre des Affaires Étrangères met fin à ses fonctions. Révoqué, il va attaquer la décision de la ministre au conseil d’Etat, il sera confirmé par ordonnance ambassadeur en 2020 par cette haute cour.

Amira Malimi
congo-press.com (MCP) / mediacongo.net
2101 suivent la conversation
1 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Anonyme! | ET86R2M - posté le 25.02.2021 à 19:18

Ça ne fait pas notre honneur n'est pas reconnaître le BON TRAVAIL accompli honnêtement par un autre à cause de l'oligarche et du népotisme! C'est dommage!

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR