mediacongo.net - Actualités - 8 mars : Pas de faste habituel, Covid-19 oblige



Retour Femme

8 mars : Pas de faste habituel, Covid-19 oblige

8 mars : Pas de faste habituel, Covid-19 oblige 2021-03-08
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2021_actu/01-mars/08-14/8mars_21_02145.jpg -

Le monde célèbre ce lundi 08 mars la journée internationale des droits des femmes. Deux thèmes sont retenus à cette occasion. A savoir : "Leadership féminin: pour un futur égalitaire dans le monde de la COVID-19" au niveau international et "Leadership féminin d'excellence, société égalitaire et numérique à l'ère de la COVID-19" au niveau national.

En RDC, la grande cérémonie habituelle n'aura pas lieu compte tenu de la deuxième vague de la pandémie de covid-19. A Kinshasa, il y aura une célébration symbolique dans une salle à Gombe qui sera retransmise sur la chaine nationale et sur Zoom avec l'appui d'Onufemmes. Le ministère du Genre va au courant de ce mois organiser des séances de sensibilisation autour de ce virus mortel afin de convaincre la communauté à respecter les gestes barrières pour limiter la propagation de la maladie.

De bons souvenirs

8 mars oblige, une équipe de Forum des As a échangé avec les femmes maraichères du site de Saïo et des vendeuses des pains au niveau de l'Usine de panification de Kinshasa (UPAK) dans la commune de Kasa-vubu sur ce qu'elles pensent de cette célébration.

Julienne Mampuya vend le pain depuis 38 ans. Elle est contente et fière de ce commerce qui lui a permis d'avoir un médecin et un ingénieur parmi ses enfants. "Au début mon mari ne voulait pas que je fasse ce commerce. Mais mes amies du quartier m'encourageaient à me joindre à elles pour vendre les pains. Car, elles voyaient mal que je reste à la maison à ne rien faire", relate cette sexagénaire assise derrière son étalage à l'UPAK.

"Cela m'a pris du temps pour convaincre mon mari. Quand, il n'avait plus de moyen, mon commerce a beaucoup aidé notre ménage. Même si nous n'avons pas pu acheter une parcelle, mais j'ai deux enfants qui ont étudié grâce au commerce de pain, l'un est médecin et l'autre ingénieur", confie-t-elle en souriant. Comme tout travail, les difficultés ne manquent pas, poursuit-elle. "J'ai beaucoup de souvenir", reconnait maman Julienne Mampuya.

Concernant le 8 mars, elle note que c'est une journée de fête, les papas et les enfants peuvent leur offrir des cadeaux. Toutefois, Julienne Mampuya invite ses semblables à se lever pour soutenir leurs foyers. Car, selon elle, les papas n'ont plus de salaire pour tenir tout le mois, s'il faut ajouter à cela les études des enfants et autres besoins du ménage.

8 ans de satisfaction pour Natacha

Divorcée, Natacha vend le pain depuis 8 ans devant l'UPAK. Elle est fière de ce commerce qui lui permet de faire face aux besoins de sa petite famille. Mère de 4 enfants, en ce mois dédié à la femme, elle invite les congolaises à se lever pour être utiles à la société. "Ce n'est pas bon pour une femme de croiser les bras et de toujours tendre la main", mentionne-t-elle. A Kinshasa, ajoute Natacha, il est grand temps pour que la femme puisse se lever pour assister sa famille.

"La célébration de la journée de la femme nous a permis de connaitre nos droits et nos valeurs au sein de la société", explique cette jeune dame d'une trentaine d'années. "Dans cette ville, si on a la volonté de travailler, on le fera parce qu'il y a beaucoup d'opportunités quel que soit son niveau", relate-elle.

LES MARAICHERES de SAIO Plaident pour leur culture 

Ma Marie Ndona travaille sur ce site depuis 25 ans, donc depuis que le cimetière a été désaffecté. "Ce site profite beaucoup à la population des communes de Ngiri-ngiri, Kasa-vubu, Bandalungwa, Lingwala, Barumbu, Kinshasa et autres, ce sont les légumes que nous cultivons ici, qui nous permettent de tenir…", explique-t-elle en pleurant. "Nous sommes chassées comme des malpropres et pourtant c'est notre travail qui nous permet de prendre en charge nos familles", fait-elle remarquer. "Qu'allons-nous devenir sans argent, sans notre champ?", s'interroge-t-elle.

"Parmi nous, il y a des veuves et des orphelins, comment allons-nous faire face aux frais scolaires de nos enfants et à notre survie", se demande-t-elle.

Pour sa part, Ma Sunda lance un cri de détresse à l'endroit des autorités compétentes pour qu'une solution soit trouvée. "Dans toutes les familles, on mange ce que nous produisons ici. Depuis deux semaines nos cultures sont détruites parce que nous n'arrivons pas à les entretenir. C'est une perte énorme pour nous", indique-t-elle.

"Nous nourrissons beaucoup de familles, on ne peut pas nous abandonner ainsi. En ce mois consacré aux droits des femmes, nous voulons qu'on nous donne un préavis pour nous permettre de chercher un autre site", a exhorté Ma Sunda qui travaille sur ce site depuis 1996.

Mathy MUSAU
Forum des As / MCP, via mediacongo.net
956 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : Les femmes en période d'ovulation, des rivales aux yeux des autres femmes ?
left
ARTICLE Précédent : Littérature: le Dr Denis Mukwege publie le roman « La force des femmes »
AUTOUR DU SUJET

La ministre Lomeya réaffirme l’engagement de la RDC à améliorer la participation des femmes...

Femme ..,

8 mars 2021: aucune manifestation publique en RDC

Femme ..,

La journée du 8 mars placée sous le thème leadership féminin

Femme ..,

Mois de la femme : "Ma lutte pour l'égalité est de défendre l'intégrité nationale de la RDC"...

Femme ..,