mediacongo.net - Actualités - Éliminatoires CAN : le Covid-19, un casse-tête pour la libération des internationaux



Retour Sport

Éliminatoires CAN : le Covid-19, un casse-tête pour la libération des internationaux

Éliminatoires CAN : le Covid-19, un casse-tête pour la libération des internationaux 2021-03-23
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2021_actu/01-mars/22-28/luyindama_christian_21_2.jpg -

Christian Luyindama

En raison de la pandémie de Covid-19, les voyages des joueurs internationaux pour rejoindre leur sélection vire au casse-tête. Les clubs refusent de libérer leurs stars, pourtant attendues pour aider leur pays dans des échéances capitales comme la fin des éliminatoires de la CAN-2021, qui débute ce mercredi.

 

Il reste deux matches à chaque équipe africaine pour se qualifier pour la Coupe d'Afrique 2021 au Cameroun, reportée à 2022. Mais la pandémie de Covid-19 et une circulaire de la Fifa font peser l'incertitude et oblige plusieurs sélections à se passer de joueurs évoluant en Europe pour la cinquième et sixième journées des éliminatoires, qui commencent mercredi 24 mars 2021.

La circulaire de la discorde date du 5 février. Édictée par la Fifa, elle autorise et permet aux clubs de ne pas libérer leurs internationaux, si un isolement trop long doit être imposé aux joueurs à leur retour. Partout en Europe, les prises de position des clubs se sont multipliées en faveur du blocage des internationaux amenés à voyager hors du Vieux Continent.

Pour les équipes africaines, qui s’appuient souvent sur des joueurs évoluant en Europe dans des clubs professionnels, cette perspective est terriblement contraignante… Surtout en vue d'une 5e et 6e journée d'éliminatoires décisives pour la qualification à la CAN au Cameroun.

Que fait la CAF ?

Les clubs de Ligue 1 et Ligue 2 s'étaient entendus le 17 mars "à l'unanimité" pour ne pas les libérer en vue des matches de leurs sélections, craignant qu'un isolement à leur retour ne les prive des rencontres de la 31e journée le week-end du 3-4 avril. Une entente ayant créé un tollé. "Je ne comprends pas cette décision de la Fifa", avait alors déclaré Vahid Halilhodzic, sélectionneur du Maroc. "C’est toujours un événement pour un joueur de venir jouer en Afrique, et on le prive de cela. C’est injuste, antisportif et même discriminatoire, parce que tous les joueurs ne sont pas concernés."

Sur RFI, le sélectionneur des Comores, Amir Abdou, qui lutte pour une première qualification historique des Cœlacanthes a blâmé la Confédération africaine de football (CAF). "La Caf ne s’est pas manifestée, pas un mot. Il n’y a rien venant de la CAF. Il n’y a pas eu une réaction de leur part, je trouve cela anormal", critique-t-il.

"La CAF a été prise dans son propre processus de changement de président (Patrice Motsepe a été élu le 12 mars, NDLR). Toute l'énergie a été mise sur ça plutôt que sur le problème concret des éliminatoires. Il y a désormais une énorme distorsion mais pour des pays comme la Côte d'Ivoire, Madagascar ou encore les Comores pour qui tout reste à faire, c'est handicapant de voir 5 ou 10 joueurs absents pour raisons administratives", analyse Karim Baldé, journaliste sportif interrogé sur France 24.

Une dérogation accordée in extremis

Face à la polémique grandissante, le ministère français des Sports a rétropédalé et annoncé, samedi, une dérogation à la septaine de retour en cas de respect d'une bulle sanitaire, sur le même modèle que celle accordée aux footballeurs de l'équipe de France pour ses matches internationaux.

"Le ministère des Sports confirme que les internationaux de retour de compétition officielle hors UE avec leur équipe nationale, française ou étrangère, sont exemptés de septaine dès lors que le respect d'un strict protocole sanitaire et médical est garanti (bulle + test PCR quotidien au retour en club)", a écrit le ministère dans un message transmis à l'AFP. "Ils pourront donc s'entraîner et jouer sans application d'un délai de 7 jours."

En première ligne de la protestation contre la décision française, la Fédération sénégalaise a sauté sur l’occasion et annoncé l'affrètement d'un vol privé à l'aller et au retour pour transporter les 9 joueurs évoluant en France.

La star de la Guinée, Naby Keita, le milieu de Liverpool, a mis son jet à privé à disposition du Sily national pour transporter trois coéquipiers de France jusqu’en Guinée : les défenseurs Issiaga Sylla (Lens) et Ibrahima Sory Conté (Niort) et le meilleur buteur de Ligue 2, Mohamed Bayo. La participation de Naby Keita aux deux journées d''éliminatoires a quant à elle fait l'objet d'intenses tractations entre la Guinée et les Reds. L'attaquant ne disputera ainsi que le premier match mercredi face au Mali, avant de rentrer en Angleterre pour s'éviter toute absence en championnat.

Déjà qualifié, le Mali a lui fait le choix de se passer de ses cadres évoluant en Ligue 1. C'est donc avec une équipe largement inspirée de celle ayant atteint la finale du CHAN (Championnat d'Afrique des nations) que les Aigles se présenteront, mercredi, pour affronter le Silly.

Une libération qui ne fait pas que des heureux

"C'est une grande surprise de recevoir cette nouvelle samedi" de la part du ministère, a ainsi déclaré l'entraîneur du PSG Mauricio Pochettino en conférence de presse. "On aurait pu anticiper ce genre de situation bien plus tôt. C'est difficile à comprendre, à entendre, cette nouvelle au dernier moment. Pour nous comme pour les autres clubs, ce n'est pas le meilleur timing. Je pense qu'à la fin dans ce système ceux qui perdent le plus sont les joueurs et les clubs, qui doivent s'adapter au dernier moment", a-t-il jugé. Idrissa Gueye doit notamment rejoindre le Sénégal.

"Les clubs paient les joueurs, ce qui signifie que nous devons être prioritaires. On ne peut pas rendre tout le monde heureux à cette période de notre vie", avait déclaré début mars l'entraîneur de Liverpool, Jürgen Klopp.

De l'autre côté de l'Atlantique, les incertitudes sanitaires ont poussé la Confédération sud-américaine de football à reporter sine die les matches qualificatifs pour le Mondial-2022, une manière radicale de trancher le débat.

Romain Houeix
France 24 / MCP, via mediacongo.net
1643 suivent la conversation
1 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

LE GLAS des imposteurs | 1XVY75Q - posté le 23.03.2021 à 09:55

Wait and see.

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Foot-transfert : Bruno Bla et Gladys Bokese s’engagent avec Shark XI FC
left
ARTICLE Précédent : RDC-Tanzanie : Youssouf Mulumbu dément avoir été interdit d’accéder au stade Mazembe (Voici sa mise au point)
AUTOUR DU SUJET

Affaire Guélor Kanga : « Laissez-le jouer pour le Gabon au risque de gâcher sa carrière pour...

Sport ..,

Dossier Guelord Kanga : fin de la confrontation Fecofa - Fegafoot, verdict reporté

Sport ..,

Affaire Guélor Kanga : la confrontation entre la Fecofa et la Fegafoot aura lieu ce 24 mai

Sport ..,

Affaire Guelor Kanga : « Il ne faut pas nourrir les gens d’espoir ou de désespoir »...

Sport ..,