mediacongo.net - Actualités - Insécurité à Mbandaka : la société civile exige le départ du commissaire provincial de la police



Retour Provinces

Insécurité à Mbandaka : la société civile exige le départ du commissaire provincial de la police

Insécurité à Mbandaka : la société civile exige le départ du commissaire provincial de la police 2021-03-23
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2021_actu/01-mars/22-28/manif_pnc_equateur_21_02145.jpg -

Les membres de la  nouvelle société civile, les conducteurs de taxis-vélos et des motos, étaient en sit-in lundi 22 mars 2021 devant la mairie de Mbandaka pour réclamer le départ du commissaire provincial de la Police nationale congolaise (PNC)/ Equateur. En cause, l’insécurité grandissante enregistrée ces derniers temps au chef-lieu de la province de l'Equateur.

Sur leurs banderoles on pouvait lire "Trop, c’est trop avec la complicité de la police nationale avec les bandits qui volent, violent et pillent avec des armes de guerre et tenues policières".

Dans le mémo remis au maire, les manifestants exigent le départ du commissaire provincial de la PNC/Equateur, Augustin Aochi, et retiennent neuf griefs contre lui dans ils dénoncent entre autres le non-encadrement de 320 nouvelles recrues de la PNC qui causent des viols, vols à main armée et pillage à l’endroit de la population de l’Equateur, la complicité des policiers en armes qui opèrent la nuit avec des bandits Kulunas, etc.

Contacté, l'incriminé rejette la balle aux autorités politico-administratives, qui, affirme-t-il, n’apportent aucun appui logistique à ses éléments pour traquer les malfaiteurs et dénonce également une campagne injustifiée contre sa personne.

”Leurs dirigeants, c'est-à-dire, le gouverneur de province et maire, ce sont eux qui gèrent des moyens, ce sont eux qui freinent tout. Moi, je n’ai pas de moyens, je suis là un simple exécutant. Si on me donne des moyens, je fais du travail. S’il n’y a pas de moyens, je fais ce que je peux faire. Ce sont des arguments qui ne tiennent pas. Puisqu’il n’y a pas une guerre sans logistique !”, a déclaré le commissaire provincial de la PNC.

Entretemps, des jeunes et d’autres structures citoyennes se préparent à emboîter le pas en organisant des marches contre ce regain d’insécurité dans la ville.

 

Adjany Bingila
congo-press.com (MCP) / mediacongo.net
588 suivent la conversation
1 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

My account | JUSMYLK - posté le 23.03.2021 à 15:26

Quelle logistique as tu besoin pour une si petite ville comme Mbandaka, dit le a ceux qui connaisse pas la ville. Ceux t'ont preceder comment ont ils fait ce travail? Et si le gouverneur ou autorités administratives ne reagissent pas pourquoi n'as tu pas sonné la sonnette le premier, et pourquoi ne pas recourir à tes autorités de la police de Kinshasa? Et Mbandaka comme petite ville, tout le monde connais tout le monde, traquer un malfrat n'est pas si complique c'est juste question de volonté.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : La BCC lève la mesure de mise à l'index de Gentiny Ngobila et de la ville de Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Équateur : plus de 5000 enfants attendus pour la vaccination contre la poliomyélite

Provinces ..,

Équateur : les infirmiers et administratifs sèchent dans leurs services

Provinces ..,

Equateur : deux cadres de l'EPST suspendus pour avoir accompagné des hommes politiques pendant...

Provinces ..,

Equateur : poursuite du service minimum à l’hôpital général de référence de Wangata

Provinces ..,