mediacongo.net - Actualités - Bahati : « Nous devons avoir une planification et des politiques économiques pour tirer profit de la Zlecaf »



Retour Economie

Bahati : « Nous devons avoir une planification et des politiques économiques pour tirer profit de la Zlecaf »

Bahati : « Nous devons avoir une planification et des politiques économiques pour tirer profit de la Zlecaf » 2021-04-02
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2021_actu/01-avril/01-04/bahati_senat_21_02145.jpg -

Modeste Bahati Lukwebo

Les sénateurs ont adopté, hier jeudi 1er avril, la loi autorisant la ratification, par la RDC, de l’accord portant création de la Zone de libre-échange continental africaine (ZLECAF). La plénière s'est déroulée après l’ouverture de la session de mars le 15 du mois passé et le vote du calendrier des matières à traiter.

Dans son intervention, le président du Sénat, Modeste Bahati Lukwebo, a appelé l’État congolais à avoir une planification, des politiques économiques efficaces, afin d’être en mesure de produire et de tirer efficacement profit de la Zone de libre-échange continental africaine.

«Nous devons avoir une planification, des politiques économiques efficaces. Nous devons avoir une vision et une ambition et nous remettre en cause. Nous n’avons pas de choix. Si nous ne produisons pas, on va nous imposer les produits qui viennent de l’extérieur. Il ne faut pas s’attendre à ce que nous ayons des retombées tout de suite», a-t-il déclaré.

Le speaker du Sénat a saisi cette occasion pour appeler ses collègues sénateurs à se montrer exigents vis-à-vis du prochain Gouvernement et à travailler dans l'optique de répondre aux vrais problèmes du peuple congolais. Il a insisté sur la nécessité de veiller au respect de la continuité de l’action publique.

«C’est à nous de nous organiser pour voir clairement quelles mesures le Gouvernement va prendre en faveur du peuple dans le prochain programme. Nous devons être exigents vis-à-vis du Premier ministre en termes de programme. Nous devons nous engager à changer. Si nous continuons dans cet état, nous allons continuer à sombrer, à rester à la queue. Et on n’aura pas répondu aux attentes de notre population», a-t-il exhorté.

BRISER LES BARRIERES ECONOMIQUES

Après l'ouverture de la plénière par le président du Sénat, la parole a été accordée au ministre du Commerce extérieur Jean-Lucien Bussa pour expliquer le bien-fondé de ce projet de loi.

Ce dernier a, à l’entame de son speech, rappelé que le projet de loi sur la ZLECAF constitue le dossier principal du mandat du président Félix-Antoine Tshisekedi à la tête de l’Union africaine. Il s’agit, a-t-il indiqué, de rendre opérationnelle la zone de libre-échange afin de briser les barrières économiques qui existent entre les Etats africains.

19% DU BUDGET EN PERIL

Il s’en est suivi un débat houleux. Si la plupart des sénateurs se sont prononcés en faveur de l’adoption de cette loi, certains d’entre eux ont dénoncé ses méfaits. Ils ont estimé que la loi sur la ZLECAF va faire perdre à la RDC 19% de son budget et va avoir des conséquences néfastes sur l’économie nationale, déjà dépendante du secteur minier.

Cette loi ne va-t-elle pas tuer l’économie et la production locale ? Les conditions économiques et sécuritaires sont-elles propices ? Comment la RDC se prépare-t-elle à combler le déficit budgétaire qu’elle va enregistrer suite à la ratification de cet accord? Autant de questions qui sont revenues dans les interventions des sénateurs.

Après la réplique des élus des élus, le ministre du Commerce extérieur, Jean Lucien Bussa, a sollicité et obtenu de la plénière 24 heures pour revenir répondre aux questions qui lui ont été adressées.

Satisfait de la qualité des interventions de ses collègues sénateurs, le professeur Modeste Bahati a levé la séance. Tout en appelant les sociétaires de la chambre des sages à être respectueux de l’heure de la plénière de ce vendredi, le président du Sénat a rappelé que ce projet de loi est interpellateur, dans la mesure où il permet au gouvernement de prendre conscience de ses responsabilités à booster la production locale.

La loi sur la ZLECAF a déjà été votée à l’Assemblée nationale au cours de la session ordinaire de septembre 2020. Il reste qu’elle soit votée par la chambre haute du Parlement pour sa promulgation par le président de la République.

Orly-Darel Ngiambukulu
Forum des As / MCP, via mediacongo.net
903 suivent la conversation
1 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

KAZIMODO | 5A5XVM7 - posté le 05.04.2021 à 12:43

Bande d'incapable, le FPI a était votre porte monnaie a vous et vos copine. le pays ne produit rien au lieux de favorisé l'entreprenariat local , l'industrie local. Vous donnez 100 millions de client potentiels aux pays limitrophes.Au lieu de favorisé les investissements . BOZA BA NDOKI

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC-Ouganda: appel à cesser l'activité pétrolière autour du parc des Virunga
left
ARTICLE Précédent : Le Chef de l’Etat Joseph Kabila préside la réunion de l’équipe économique du gouvernement
AUTOUR DU SUJET

Modeste Bahati aux groupes armés : "il y a un temps pour tout, un temps pour la guerre et un...

Provinces ..,

Le sénat n’a pas encore décidé de la levée ou non des immunités de Matata Ponyo (Modeste...

Politique ..,

Vincent Kerega (Rwanda) : « Un Congo stable est bénéfique à tout le continent »

Afrique ..,

Lieutenant général Ndima : « La tâche qui nous attend est délicate »

Politique ..,