mediacongo.net - Actualités - Centrafrique: le puissant groupe UPC s'engage à se retirer de la coalition rebelle du CPC



Retour Afrique

Centrafrique: le puissant groupe UPC s'engage à se retirer de la coalition rebelle du CPC

Centrafrique: le puissant groupe UPC s'engage à se retirer de la coalition rebelle du CPC 2021-04-06
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2021_actu/01-avril/05-11/darassa_ali_21_02145.jpg -

En Centrafrique, l’un des plus puissants groupes armés du pays, l’Unité pour la paix en Centrafrique (UPC) d’Ali Darassa « s’engage » à « se retirer de la Coalition des Patriotes pour le changement », la CPC, cette coalition rebelle formée en décembre et qui cherche depuis à renverser le président Touadéra. C’est ce qu’indique un communiqué diffusé lundi soir, et dont le porte-parole de l’UPC a confirmé l’authenticité.

Le document est manuscrit et signé de la main d’Ali Darassa. Le chef rebelle y déclare que lui et « ses officiers » s’engagent à « se retirer de la Coalition  CPC », et « réitère [...] son engagement dans le processus de Khartoum ».

Cet accord de paix avait été signé en février 2019 par 14 groupes armés, mais dénoncé en décembre par six d’entre eux, dont l’UPC, à la veille de la présidentielle. Pour justifier ce revirement, Ali Darassa invoque les souffrances qu’endurent actuellement les Centrafricains : « insécurité », « situation sanitaire », « famine » et « non-assistance humanitaire » peut-on lire dans ce message, adressé à la communauté « nationale et internationale ».

L'UPC, un des groupes les plus actifs de la rébellion

Lundi soir, certains à Bangui restaient « prudents » sur la suite concrète qui sera donnée à cet « engagement ». Considéré comme le mieux équipé et l’un des plus actifs au sein de la rébellion, l’UPC est surtout présent dans l’est du pays, des zones réputées pour leurs gisements miniers.

Récemment, lors de la contre-offensive menée par l’armée nationale et ses forces alliées, Ali Darassa a quitté sa base de Bokolobo. Sa déclaration intervient quelques semaines après que le président Touadéra a annoncé l’organisation d’un dialogue dont les contours restent encore flous. À plusieurs reprises, le chef de l’État a exclu tout nouveau dialogue avec les responsables de la rébellion.

Florence Morice
RFI / MCP, via mediacongo.net
1735 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : RDC: le Burundais Egide Mwéméro bientôt devant la justice militaire?
left
ARTICLE Précédent : Nigeria : la fin du ramadan inquiète
AUTOUR DU SUJET

En Centrafrique, des victimes des exactions russes brisent la loi du silence

Afrique ..,

Centrafrique: l’armée et ses alliés reprennent la ville stratégique de Kaga-Bandoro

Afrique ..,

L’ex-président François Bozizé a pris la tête de la rébellion

Afrique ..,

Où se trouve l'ancien président centrafricain François Bozizé?

Afrique ..,