mediacongo.net - Actualités - Coronavirus aux Seychelles : malgré un taux de vaccination exceptionnel, l'archipel connaît une recrudescence des cas



Retour Santé

Coronavirus aux Seychelles : malgré un taux de vaccination exceptionnel, l'archipel connaît une recrudescence des cas

Coronavirus aux Seychelles : malgré un taux de vaccination exceptionnel, l'archipel connaît une recrudescence des cas 2021-05-13
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2021_actu/05-mai/10-16/Seychelles-Covid-19.png -

Alors que les Seychelles font face à une nouvelle vague de cas de coronavirus malgré un taux de vaccination parmi les plus élevés au monde, certaines publications anti-vaccins sur Instagram suggèrent que la situation sanitaire de l’archipel remet en cause l’utilité de la vaccination. Si des questions se posent quant à l’efficacité des vaccins utilisés, notamment face aux variants, la démographie du pays, une couverture vaccinale "complète" encore partielle et un nombre de décès très limité indiquent que la situation des Seychelles n’est pas l’illustration évidente que la vaccination contre le Covid-19 est inefficace.

L’archipel des Seychelles, situé dans l’océan indien, est connu pour ces décors de carte postale et fait rêver de nombreux touristes à travers le monde. Premier pays africain à lancer sa campagne de vaccination en janvier dernier, le pays connaît cependant depuis quelques jours une hausse importante des nouveaux cas positifs au Covid-19.

Un œil rapide sur les graphiques comparatifs de l’évolution du nombre de cas relatifs (par million d’habitants et sur une moyenne de sept jours) permet de voir tout de suite que la courbe des Seychelles dépasse très largement celle de pays actuellement durement touchés par le coronavirus comme l’Inde ou le Brésil.

Les graphiques du nombre de cas et de la vaccination aux Seychelles

Cela saute aux yeux, la courbe du nombre de cas moyen aux Seychelles s’envole depuis le 30 avril. Et cela malgré la couverture vaccinale la plus élevée au monde.

Le pays se classe en effet devant Israël en termes de pourcentage de la population ayant reçu une dose du vaccin avec une couverture de près de 70% de la population, mais aussi en termes de personnes ayant reçu les deux doses de vaccin (plus de 60%).

Une démographie qui rend les indicateurs sensibles aux variations

L’archipel des Seychelles est composé de 115 îles et l’ensemble de la population recensée représente moins de 100.000 habitants, soit plus de 100 fois moins que la Belgique. Dans ce contexte d’une population peu nombreuse sur le territoire, un foyer de contamination sera d’autant plus marqué, tout comme les statistiques ramenés par exemple à un nombre "x" d’habitants.

A titre d’exemple, entre le début de l’épidémie et ce lundi 10 mai, les Seychelles ont recensé 8172 cas de coronavirus. La moyenne de cas sur une durée de sept jours est passée de 120 cas par jour le 30 avrils à 314 cas le 8 mai. C’est effectivement un chiffre qui a presque triplé mais qui est à nuancer en termes de cas effectifs.

Au niveau de la vaccination aussi, le nombre peu élevé d’habitants permet d’afficher des statistiques très élevées pour ce qui concerne la couverture vaccinale. Au 8 mai, le ministère de la santé des Seychelles indiquait que 68.512 habitants avaient reçu au moins une dose du vaccin (soit 70% de la population), et ils étaient 60.407 habitants à avoir reçu les deux doses sur un total de 94.462 (soit 61% de la population).

Une couverture vaccinale élevée mais pas suffisante

Ces taux élevés de vaccination n’ont cependant pas empêché la propagation du virus et la multiplication du nombre de cas. Les autorités du pays ont d’ailleurs décidé le 4 mai dernier de prendre de nouvelles mesures pour tenter d’enrayer la dynamique de l’épidémie. Les écoles sont fermées pour trois semaines et les activités sportives en groupe sont limitées. Les bars, les restaurants et les magasins doivent fermer plus tôt et il est demandé à la population de ne plus se rassembler en dehors de la famille.

Malgré le taux élevé de vaccination dans la population seychelloise, quatre personnes sur dix ne sont pas totalement vaccinées car elles n’ont pas reçu les deux doses du vaccin. Ce chiffre ne permet pas, selon les experts, de reprendre "une vie normale".

De plus, selon des données publiées sur le site du ministère de la Santé des Seychelles, seules 45.944 personnes (soit 46% de la population) étaient vaccinées avec deux doses depuis plus de 15 jours en date du 28 avril. Pour rappel, une personne est considérée comme complètement vaccinée (et atteindre le niveau de protection maximale), une personne doit avoir reçu une deuxième dose de vaccin depuis une à deux semaines.

Le président Wavel Ramkalawan reste cependant confiant et estime que son pays parviendra à atteindre l’immunité collective dans quelques semaines.

Les vaccins Sinopharm et Covishield (AstraZeneca) mis en cause

Cependant, un autre chiffre communiqué par les autorités seychelloises interpelle : 37% des cas détectés depuis le 30 avril sont des personnes ayant reçu deux doses du vaccin. Un chiffre qui indiquerait que l’efficacité des vaccins, même après les deux doses, serait limitée pour éviter d’attraper le virus.

Les deux vaccins utilisés aux Seychelles sont le vaccin chinois Sinopharm (57% des vaccinés) et le Covishield d’AstraZeneca (43% des vaccinés).

Comme l’indiquent nos confrères de Libération : "la part de vaccinés parmi les nouveaux malades (un peu plus de 30%) est près de deux fois plus faible que la part des vaccinés dans la population (60%). Mais constater deux fois moins de formes symptomatiques chez les vaccinés "à deux doses" suggère un taux d’efficacité de seulement 50% pour les vaccins utilisés contre les souches du SARS-CoV-2 en circulation. Or selon les données transmises à l’OMS par l’entreprise Sinopharm, ses vaccins présentaient un taux d’efficacité supérieur à 65% contre la souche "historique" du virus. Pour Covishield, un taux proche de 90% était estimé lors des essais cliniques."

Selon ces chiffres, l’efficacité des vaccins apparaît donc comme moins élevée que celle annoncée par les deux fabricants dans la prévention des contaminations.

La faute aux variants ?

Cette efficacité moindre dans la prévention des contaminations pourrait en partie s’expliquer par les souches du virus actuellement en circulation aux Seychelles.

Plusieurs vaccins, dont celui développé par AstraZeneca, sont sensiblement moins efficaces face à certains variants… Parmi ceux-ci, il y a le variant sud-africain (B.1.351 ou 501.v2), qui a été identifié aux Seychelles dès février. Nous n’avons pas de données précises concernant la présence de ces variants parmi les cas détectés aux Seychelles mais l’efficacité limitée des deux vaccins utilisés sur ces souches pourrait s’expliquer par la présence de ce variant plus résistant à la vaccination dans l’archipel.

Par ailleurs, on ignore quelle proportion de malades entièrement vaccinés a reçu l’un ou l’autre des deux vaccins. La RTBF a sollicité les autorités sanitaires seychelloises sur ces chiffres, une demande actuellement restée sans réponse.

Pas de décès et moins d’hospitalisations parmi les personnes vaccinées

Les chiffres de l’évolution de l’épidémie sont suivis de près par les autorités seychelloises mais la communication des chiffres est moins régulière que dans d’autres pays. Si le ministère de la santé a indiqué que le principal centre de traitement du pays pour les patients atteints du Covid-19 approche de sa capacité maximale et que des médecins et les infirmières se retrouvent parmi les malades, il n’y a pas de données précises sur l’évolution de la situation hospitalière sur place.

Cependant, plusieurs indicateurs communiqués par les autorités indiquent cependant que la vaccination est efficace. Par exemple, le pays n’a déclaré que 28 décès liés à des contaminations de cas de Covid depuis le début de l’épidémie. Et parmi les personnes décédées, aucune d’entre elles n’a reçu de vaccin.

De plus, les autorités indiquent que parmi les personnes admises à l’hôpital suite à une infection, 80% d’entre elles n’étaient pas des personnes vaccinées et sont majoritairement des personnes ayant des facteurs de comorbidités. Enfin, "la plupart de toutes les personnes représentant des cas sévères et nécessitant des soins intensifs n’avaient pas été vaccinées", précise le ministère de la Santé seychellois sur sa page Facebook.

Grégoire Ryckmans
RTBF / MCP, via mediacongo.net
613 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : Tshuapa: une maladie semblable au choléra fait de nombreuses victimes à Ikela
left
ARTICLE Précédent : Drépanocytose : la jeunesse protestante de Kinshasa encourage le dépistage avant le mariage
AUTOUR DU SUJET

Coronavirus: le point sur la pandémie dans le monde

Santé ..,

Poutine admet l’existence de « dizaines » de malades du Covid dans son entourage

Monde ..,

Variants Alpha, Delta, Mu… L'apparition récurrente de nouvelles souches du virus du Covid-19...

Santé ..,

Il sera bientôt trop tard pour découvrir les origines biologiques du Covid-19

Santé ..,