mediacongo.net - Actualités - Rapport final de Plan de Gestion des Pestes et des Pesticides (PGPP)



Retour Echos des entreprises

Rapport final de Plan de Gestion des Pestes et des Pesticides (PGPP)

Rapport final de Plan de Gestion des Pestes et des Pesticides (PGPP) 2021-05-13
Echos des entreprises
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/jobaof/2021/05-mai/02/pnda_210513_3_02.jpg -

1. Brève description du programme (objectif global, composantes et principales activités)

Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo a reçu, dans le cadre de la préparation du Programme National de Développement Agricole, à travers le Ministère de l’Agriculture, un Fonds de Préparation de Programme (PPA N°IDA V3010) de l’Association Internationale de Développement d’un montant de 6 000 000 USD. Une partie de ce fonds est utilisée par l’Unité Nationale de Coordination du Projet (UNCP) pour la préparation des documents de sauvegardes.

L’objectif de développement du PNDA est de réduire la pauvreté rurale en rétablissant et modernisant les systèmes de production agricole, en améliorant la nutrition et la sécurité alimentaire et en mobilisant des investissements importants des secteurs public et privé.

Le Programme, d’une durée de 5 ans renouvelable, est organisé autour de quatre composantes telles que décrites ci-dessous :

  • Composante 1 : Soutenir la croissance de la productivité agricole au niveau de l’exploitation
  • Composante 2 : Soutenir par des investissements importants dans la fourniture de biens et services publics agricoles au niveau national et local
  • Composante 3 : Renforcer les capacités du secteur public en particulier des ministères de l’Agriculture, Pêche et Elevage et du ministère du Développement Rural
  • Composante 4 : Renforcer les interventions d’urgence dans le secteur de l’Agriculture.

Le Programme sera exécuté dans les Provinces du Kasaï, Kasaï Central, Kongo Central, Kwilu, et Nord Kivu.

2. Identifications des Pestes (déprédateurs) dans la zone de PNDA

Dans les zones d’intervention du PNDA, plusieurs types de pestes (déprédateurs) ont été identifiées, à savoir : (i) Des pucerons (Alphis craccivora), des nématodes, des hémiptères et des lépidoptères pour l’arachide ; (ii) Des chenilles mineuses, des mouches (diopside) et des espèces d’hémiptères (punaises) pour le maïs ; (iii) Des mouches et la fonte de semis, l’anthracnose, le sclérotiniose (pourriture blanche), le tetranique tisserand, la mosaïque jaune, la graisse, le botrytis (pourriture grise), la rouille et le bruche pour le haricot ;  (iv) La chenille mineuse (anastrepha), la mouche blanche et le Phenacoccus manihoti pour le manioc ; et (v) La chenille mineuse de tige, les diopsides et les hémiptères (punaise) pour le riz.

Conformément aux lois nationales et à la Norme Environnementale et Sociale n°3 relative à l’utilisation rationnelle des ressources et prévention et gestion de la pollution, certaines activités de la Composante 1  relatives au soutien de la croissance de la productivité agricole au niveau de l’exploitation Amélioration de la productivité agricole (y compris les cultures, l’élevage et la pêche) pourraient requérir l’utilisation des pesticides pour lutter contre les attaques et maladies des plantes avec pour conséquences de la pollution de l’air, de l’eau et des sols, et appauvrissent les ressources et menacer les personnes, les services écosystémiques et l’environnement, y compris les concentrations atmosphériques actuelles et prévisionnelles de gaz à effet de serre (GES) qui menacent le bien-être des générations actuelles et futures.

Dans l'optique de prévenir, minimiser et d'atténuer les éventuelles incidences négatives des pestes sur la productivité agricole et celle de l’utilisation des pesticides y associés, il importe de préparer un Plan de Gestion des Pestes et des Pesticides afin de promouvoir une gestion intégrée des pestes (basée sur des méthodes de contrôle biologique et/ou environnemental des nuisibles) et réduire la gestion des pesticides chimiques tout en encadrant leur usage et leur gestion.

3. Objectifs du PGPP

Le PGPP a pour but de prévenir, minimiser et d'atténuer les éventuelles incidences négatives des pestes sur la productivité agricole et celle de l’utilisation des pesticides y associés, afin de promouvoir une gestion intégrée des pestes (basée sur des méthodes de contrôle biologique et/ou environnemental des nuisibles) et réduire la gestion des pesticides chimiques tout en encadrant leur usage et leur gestion, conformément à la loi nationale, en l’occurrence  la Loi n° 11/022 du 24 décembre 2011 portant Principes fondamentaux relatifs à l’Agriculture et aux exigences de la NES n°3 de la Banque mondiale dont notamment la réduction et gestion des risques et effets liés à l’utilisation des pesticides.

4. Cadre juridique

Sur le plan national, le cadre juridique réglementant la gestion des pestes et des pesticides comprend :

  • La Loi n° 11/009 du 09 juillet 2011 portant Principes fondamentaux relatifs à la protection de l’environnement, dans son Chapitre 6, sections 3 et 4.
  • La Loi n° 11/022 du 24 décembre 2011 portant principes fondamentaux relatifs à l’Agriculture qui prend en charge de façon globale les conditions de gestion des pesticides au niveau de toute la filière.
  • Le Décret n°05/162 du 18 novembre 2005 portant réglementation phytosanitaire en RDC

5. Impacts positifs de l'utilisation contrôlée des pesticides

Les impacts positifs sanitaires et environnementaux de l'utilisation des pesticides : (i) Une limitation de la surface agricole nécessaire à la satisfaction des besoins alimentaires ; (ii) Une augmentation du rendement et de la productivité ;  (iii) Une amélioration du revenu des ménages agricoles ; (iv) Une baisse des prix des produits alimentaires, en particulier pour les fruits et légumes, dont l’impact positif sur la santé est reconnu ; et (v) Une réduction des contaminations alimentaires par les mycotoxines, sécrétées par les parasites des plantes.

6. Impacts négatifs de l'utilisation non contrôlée des pesticides

L’utilisation non contrôlée des pesticides entraîne des intoxications aiguës ou chroniques, conduisant parfois à des morts d’humains ou d’animaux ; l’augmentation de troubles neurologiques chez les enfants tels que l'hyperactivité, les troubles de l’attention, la dyslexie ou encore l'autisme ; une augmentation des risques de fausses couches, de malformations congénitales, de leucémie et de tumeurs cérébrales.  

Des risques existent sur le sol, dans l’air et dans les eaux : (i) Risques de mortalité sur des espèces non ciblées ; (ii) Pollution lors des traitements spatiaux des zones de pèches et d’élevage avec contamination de la faune et de la flore ; (ii)Pollution de l’eau soit directement soit par les eaux de ruissellement ; (iv) Développement de la résistance dans les populations d’insectes ;(v) Contamination dans l’air (en cas de feu dans les entrepôts) ; et (v) Impacts sur la faune et la flore.

7. Mesures de lutte contre les nuisibles

  • Mesures techniques et opérationnelles pour l’acquisition des pesticides, matériel de traitement et de protection, formulation et reconditionnement des, distribution des produits et matériels, manipulation des pesticides, collecte et distribution des emballages vides
  • Mesures de lutte potentiellement applicables : lutte biologique, physique, mécaniques, traditionnelle
  • Mesures de formation et sensibilisation des acteurs

Toutefois, si les mesures proposées dans le présent PGPP seront réalisées dans le cadre du PNDA, elles vont aider le Programme à gérer cette question de façon efficiente.
8. Analyse des capacités institutionnelles

Au niveau des services techniques (agriculture, protection des végétaux, environnement, etc.), les connaissances sont relativement bien maîtrisées en matière de gestion des pesticides. Par contre, chez les vendeurs informels et les utilisateurs non averties, les besoins sont importants en matière d’information, de formation, communication et de sensibilisation sur les procédures réglementaires, les caractéristiques des produits et les bonnes pratiques d’exécution et les conséquences d’une mauvaise gestion des pesticides.

9. Mécanisme de gestion des plaintes/VBG-AEHS

Pendant la mise en œuvre du programme, la population sera informée et sensibilisé sur le mécanisme de gestion des plaintes.

Cliquez ici pour télécharger le document complet - format MS Word


PARRSA
601 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : Rapport final de Cadre de Planification en faveur des Populations Autochtones (CPPA)
left
ARTICLE Précédent : Rapport final de Cadre de Politique de Réinstallation (CPR)