mediacongo.net - Actualités - Les groupes armés financés par l’équipe de Riposte contre Ebola (Rapport GEC)



Retour Société

Les groupes armés financés par l’équipe de Riposte contre Ebola (Rapport GEC)

Les groupes armés financés par l’équipe de Riposte contre Ebola (Rapport GEC) 2021-08-05
Provinces
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2021_actu/01-aout/02-08/riposte_ebola_attaque_21_0214.jpg -

Le Groupe d’Etudes sur le Congo (GEC) a dénoncé le paiement des fonds aux groupes armés par le comité de riposte contre Ebola pour sécuriser « l’œuvre l’humanitaire » dans la partie Est de la RDC.

Dans son rapport intitulé « rebelles, médecins et marchands de violence : comment la lutte contre Ebola est devenue une partie du conflit dans l’Est de la RDC? » publié ce jeudi 5 août 2021, le GEC explique le déroulement « mafieux » de la riposte pour contenir la maladie Ebola dans l’Est.

Pour ce projet de recherche indépendant sur le Congo, cette équipe de riposte a non seulement subi la violence, mais a aussi contribué volontairement à l’éclosion de ce conflit en finançant à la fois les groupes armés et les forces armées gouvernementales. « Par l’entremise des agents de l’Agence nationale de renseignements (ANR) et en collaboration avec le ministère congolais de la Santé, elle a accepté de rémunérer à la fois les forces de sécurité gouvernementales et les groupes armés non étatiques.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui nie les faits,  était particulièrement impliquée dans ces paiements, en contradiction avec la procédure opérationnelle standard des Nations unies », a-t-il décrit  dans son rapport.

Dans ce même rapport, le GEC décrit comment ces paiements ont entretenu un cercle vicieux de violence? car, déplore-t-il, la Riposte s’est engagée, par le biais de l’OMS,  avec certains groupes armés en conflit avec d’autres et s’est retrouvée elle-même mêlée dans la violence, et même auteure de celle-ci.

Selon la même source, d’autres groupes armés ont monnayé la violence en se faisant acheter par la Riposte et entretien l’épidémie pour continuer, eux aussi à tirer profit d' « Ebola Business ».

De ce fait, Le GEC interpelle les autorités sur la nécessité de s’appuyer sur l’expertise locale pour identifier les conflits potentiels et collaborer avec les communautés.

Notons qu’en deux ans, environ 700 millions de dollars USD ont été déboursés dans la riposte contre Ebola dans cette région du pays.

JEM
congo-press.com (MCP) / mediacongo.net
2863 suivent la conversation
10 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Faber | FO8SBIC - posté le 06.08.2021 à 10:30

c'est pas étonnant de voir comment les gens se sont enrichit a travers ce riposte et avec cette manne qui voudra que cela s'arrête

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Kardacos | 5G585O1 - posté le 06.08.2021 à 08:39

Oui je confirme le propos de GEC, nous avons vu les policiers qui étaient paier par OIM aux barrière d'entre entre béni et butembo,bunia -beni, bunia Mambasa, pour renforcer le riposté .

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Kardacos | 5G585O1 - posté le 06.08.2021 à 08:37

Oui je confirme la proprio de GEC, nous avons vu les policiers qui étaient par OIM aux barrière d'entre entre béni et butembo,bunia -beni, bunia Mambasa, pour renforcer le riposté .

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Ally | V8RNSSE - posté le 05.08.2021 à 23:38

Le GEC devrait plutôt recommander la restauration du pouvoir de l'état dans la zone concernée. L'état demeure responsable numéro 1 de la situation. L'équipe de riposte ne peut jamais contribuer à une chose qui existe depuis plus de 20 ans. Ou était les services étatiques ?

Non 1
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme! | ET86R2M - posté le 05.08.2021 à 22:08

Si c'est vrai, c'est alors très grave!

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Patriote B. | RM6X4SU - posté le 05.08.2021 à 21:54

Du n'importe quoi de la part du GEC...La Communauté humanitaire vient juste en appui au Gouvernement...Comment l'OMS peut elle financer les groupes armés à l'insu du Gouvernement Provincial, du Ministère de santé et Services de Securité (arméé, Police,... !

Non 2
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Loup qui ne dort | 4J8SNI2 - posté le 05.08.2021 à 21:44

Quelle abomination!!!

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima | TTYVYQL - posté le 05.08.2021 à 21:13

L'OMS qui finance à travers ce comité de riposte, c'est aussi l'homme congolais ?

Non 1
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le sage | SD3Y66Q - posté le 05.08.2021 à 20:54

L'homme congolais est un maffieux naturel. Deplorable!

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima | TTYVYQL - posté le 05.08.2021 à 20:48

Kiadi kibeni Nsi Congo!

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Exetat 2021: aucune publication ce mercredi, les finalistes appelés à tordre le cou aux racontars de la toile
AUTOUR DU SUJET

Etat de siège: 672 civils tués par des groupes armés et 67 autres par les forces de sécurité...

Provinces ..,

Etat de siège : en Ituri, les groupes armés ne se sont pas rendus (Gouverneur Luboya)

Provinces ..,

Sécurité : "Les enfants sortis des groupes armés ne doivent pas être arrêtés" (Ministre de...

Société ..,

Nord-Kivu: plus de 100 combattants se sont rendus depuis le début de l’état de siège à...

Provinces ..,