mediacongo.net - Actualités - JP Lisanga Bonganga sollicite l’implication d’Antonio Gueterres sur la situation politique et sécuritaire « préoccupante » en RDC



Retour Politique

JP Lisanga Bonganga sollicite l’implication d’Antonio Gueterres sur la situation politique et sécuritaire « préoccupante » en RDC

JP Lisanga Bonganga sollicite l’implication d’Antonio Gueterres sur la situation politique et sécuritaire « préoccupante » en RDC 2021-09-23
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2021_actu/09-septembre/20-26/lisanga_bonganga_jean_pierre_20_02.jpg -

Le Coordonnateur de la DYSOC , Jean-Pierre Lisanga Bonganga

Dans une correspondance datée du 15 septembre, Jean-Pierre Lisanga Bonganga a saisi Antonio Gueterres à New York avec copie réservée à la Représentante du Secrétaire Général des Nations Unies chargée de la MONUSCO à Kinshasa.

Le coordonnateur de la Dynamique pour la Sortie de Crise (DYSOC) peint un tableau sombre de la situation politique et sécuritaire en RDC de décembre 2018 à ce jour. Situation qu’il qualifie de « préoccupante ». D’où sollicite-t-il l’implication du secrétaire général des Nations Unies « qui peut servir de balise du chemin à suivre par tous les Congolais ».

 Lisanga Bonganga explique à Antonio Gueterres que « les résultats des élections générales organisées le 30 décembre 2018 avaient été fortement contestés du fait qu’ils ne reflétaient pas la vérité des urnes ».

« A ce jour, ces résultats, maintes fois décriés, ont servi de mise en place d’une légitimité sujette à caution des institutions nationales et provinciales ainsi que de leurs animateurs », fait savoir Lisanga dans sa lettre envoyée aux Nations Unies.

Cette situation, lit-on dans cette correspondance dont une copie est parvenue à ACTU7.CD, « a plongé inévitablement notre pays, dans une crise institutionnelle, sécuritaire et sanitaire sans précédent ». Pour lui, « ce péché originel de la violation des mécanismes constitutionnels d’accession au pouvoir a donné lieu à d’autres violations des lois de la République ».

Parmi ces violations des lois de la République, Lisanga Bonganga fait allusion, entre autres, à la « prétendue requalification, à coup de corruption avérée, de la majorité parlementaire en cours de mandat, en violation des lois de notre pays et des us et coutumes parlementaires à travers le monde ». Dans ces conditions, précise-t-il, « le Parlement bicaméral congolais est devenu une simple chambre d’enregistrement des velléités dictatoriales du Président de la République ».

Lisanga Bonganga dénonce également « la mise en place d’un Gouvernement ne tenant pas compte de la
représentativité nationale, en violation de la Constitution ».

« L’instabilité des institutions provinciales, en l’occurrence les Assemblées provinciales, l’instrumentalisation éhontée de la justice, la répression policière brutale et disproportionnée de la marche nationale du 15 septembre 2021, l’impasse observée dans le processus de mise en place des membres de la Commission électorale nationale indépendante (CENI)… ».

Tous les éléments évoqués ci-haut, soutient Lisanga Bonganga, « met en péril la cohésion nationale en RDC ». Et face à toutes ces « contingences », la DYSOC reconnaît avoir proposé une solution politique, à savoir: la tenue d’un dialogue entre toutes les parties prenantes à la crise qui ronge le pays. Ceci passe impérativement par une adoption consensuelle des réformes institutionnelles et électorales pour assurer la tenue des élections impartiales et crédibles en 2023.

Rachidi Mabandu
Actu 7 / MCP, via mediacongo.net
1710 suivent la conversation
8 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Benoit kangoma | DL8NMG7 - posté le 23.09.2021 à 17:42

Voyez moi ce bonobo !! Un politicien de la perte, microbe.

Non 1
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
bobo | T3DJ93C - posté le 23.09.2021 à 16:48

Je soutiens tes propos !

Non 2
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Musuti | S5U9GGM - posté le 23.09.2021 à 15:49

Erratum : "Donc c'est toi qui réclames à cor et à cri ce dialogue qui finirait par la formation d'un gouvernement d'union nationale" voulais-je écrire.

Non 2
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Musuti | S5U9GGM - posté le 23.09.2021 à 15:45

Oh, notre hippopotame revient. Tu perds inutilement ton temps à griffonner des chiffons et à les envoyer outre atlantique. Mais tu as oublié de copier Joe Biden. Tu as commis 1 grosse erreur. Donc c'est toi qui réclame à cor et à cri ce dialogue qui finirait par la formation d'un gouvernement d'union y. Tu te trompes cher ngubu national. As-tu dilapidé tous les $ de JKK ? Mauvais gestionnaire. Seul espoir pour toi, c'est les élections en 2023. Sinon, tu peux demander à Fayulu de t'embaucher à Faden House. Il ne te le refusera pas. Il est généreux.

Non 3
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le sérieux | ITYD3Q5 - posté le 23.09.2021 à 15:39

Lisanga Bonganga, le plus moins moins intelligent de tous les politiciens congolais.

Non 2
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
uand vous | 6W32LRU - posté le 23.09.2021 à 15:39

Regardez-moi ce bouffon. Makala est en train de t’attendre et tu veux trouver déjà des prétextes pour ta défense, Zela kaka muke

Non 2
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Meso Mbuaki | 9KYSFK8 - posté le 23.09.2021 à 15:33

Étant devenu ministre à la faveur des concertations politiques, Mr Lisanga Bonganga ne jure que par des concertations politiques sous l’égide de l’ONU , de l’Union Africaine ou de l’Union européenne sauf que les congolais ne croient plus en ces rencontres entre politiciens. Depuis la table ronde en 1959 jusqu’aux concertations de Tshilombo au palais de la Nation , ce sont toujours les politiciens qui trouvent leurs comptes jamais le peuple congolais. Que Lisanga Bonganga attende les élections qui sont désormais le seul moyen d’accéder au pouvoir, contesté ou pas.

Non 1
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Fridolin Ambongo aux politiques Congolais : "Ne trahissez jamais votre pays"
AUTOUR DU SUJET

La plainte contre JP Lisanga émane d’un colonel victime de la disparition de son véhicule...

Société ..,