mediacongo.net - Actualités - Belgique : plus de 100 manifestants réclament la libération de l’étudiant rd-congolais de l’UCL détenu en centre fermé



Retour Diaspora

Belgique : plus de 100 manifestants réclament la libération de l’étudiant rd-congolais de l’UCL détenu en centre fermé

Belgique : plus de 100 manifestants réclament la libération de l’étudiant rd-congolais de l’UCL détenu en centre fermé 2021-10-01
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2021_actu/09-septembre/27-30/junior_masudi_prison_belgique_demande_liberation_21.jpg -

Plus d’une centaine de personnes se sont rassemblées ce vendredi 1er octobre 2021 vers 13h sur la place de l’Université, à Louvain-la-Neuve, pour réclamer la libération de Junior Masudi Wasso. Cet étudiant, ressortissant de la RDC, âgé de 20 ans, inscrit à l’UCLouvain pour suivre des cours d’économie, n’a pas été autorisé à rentrer sur le territoire belge. Il est détenu en centre fermé depuis le 18 septembre et pourrait être expulsé à tout moment. Un collectif d’associations se mobilise pour réclamer qu’on le libère, et une pétition allant dans ce sens a recueilli plus de 6.000 signatures.

Le rassemblement de Louvain-la-Neuve a été organisé par un collectif d’associations dans lequel figurent notamment l’Assemblée générale des étudiants de Louvain (AGL), la Fédération des étudiants francophones (Fef), Comac, la CSC Brabant wallon, la plateforme citoyenne BXL Refugees…

« Quand j’ai appris que Junior était détenu en centre fermé alors qu’il devrait être sur notre campus, j’ai initié une pétition qui a déjà recueilli près de 6.500 signatures. C’est vraiment important aussi d’être là aujourd’hui pour montrer qu’on n’est pas d’accord avec ce gouvernement et cette politique migratoire », indiquait sur place l’initiatrice de cette pétition, Cloé Machuelle, également membre de Comac.

Du côté de la Fef, on relève que l’UCLouvain s’est positionnée publiquement en estimant qu’il est incompréhensible qu’un étudiant autorisé à s’inscrire à l’Université se voie refuser l’accès au territoire, et en demandant des clarifications. « C’est un premier pas important mais des informations, on en a : maintenant, il faut passer à l’étape supérieure et réclamer la libération de Junior », demande Lucas Van Molle, président de la Fef.

L’affaire pourrait rebondir sur le plan politique. Dans un communiqué, le parti DéFI juge également cette arrestation « incompréhensible ». « Ce cas pose question sur la manière dont la police aéroportuaire peut réduire à néant en quelques questions des documents aussi charpentés qu’un visa et une inscription universitaire », observe le président et député fédéral François De Smet. « Junior est détenu dans un centre fermé et, dit-on, son expulsion est prévue pour ce dimanche. J’ai écrit au secrétaire d’État Mahdi, et l’interpellerai dès que possible en commission sur ce dossier ».

Junior Masudi placé en centre fermé: l’UCLouvain marque son incompréhension et demande des comptes

L’université exige des clarifications sur les motivations de son refus d’entrée sur le territoire. Le 18 septembre, il avait été soumis à un interrogatoire par des membres de la police aéroportuaire qui l’avaient jugé inapte à répondre à des « questions de bases » sur certains sujets académiques.

Alors que celui-ci était en possession d’un visa valide, d’un passeport en règle et d’une autorisation de l’UCLouvain pour s’inscrire dans la filière Sciences Économiques pour l’année en cours, les policiers l’ayant interrogé ont jugé que celui-ci n’avait pas été capable de faire la démonstration de connaissances académiques de base.

Peu loquace sur le sujet jusqu’ici, l’université où il était supposé s’inscrire a tenu à préciser sa position ce jeudi au travers d’une communication sur Twitter. « Mr Masudi Wasso a été autorisé à s’inscrire à l’#UCLouvain. Sur la base des informations dont elle dispose, l’université ne comprend pas que l’accès au territoire lui soit refusé. Elle demande une clarification des raisons de ce refus et attend son nouvel étudiant, » a-t-elle fait officiellement savoir.

Par téléphone, Marthe Nyssens, prorectrice en charge des droits humains au sein de l’université, détaille cette position. « Ce qu’il s’est passé, c’est que nous avons admis à l’inscription ce potentiel étudiant. Cette admission s’est faite sur base de l’analyse sérieuse. On ne comprend pas les raisons du refus de l’entrée sur le territoire de notre étudiant, » dit-elle, faisant état d’une situation visiblement inédite, du moins au cours des dernières années. « Les analyses que nous menons sont rigoureuses. Il faut d’abord satisfaire à une série de prérequis légaux, dont une équivalence de diplôme. Et puis est analysé le profil de l’étudiant pour savoir s’il a les aptitudes nécessaires. De nombreux dossiers sont refusés. Donc, sur cette base-là, cet étudiant était admis de plein droit. »

La prorectrice ajoute : « Nous avons été en contact durant plusieurs jours tant avec le cabinet du secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration, ainsi qu’avec la ministre de l’Enseignement supérieur. Et sur base des informations que l’on a, on reste dans l’incompréhension. » En conséquence, l’UCLouvain a toutefois déjà pris une première décision : prolonger la période d’inscription de l’étudiant, qui expirait normalement au 1er octobre, jusqu’au 1er novembre, en espérant que le dossier connaisse une issue favorable.

Tentative d’expulsion

Contacté par téléphone ce jeudi après-midi, Junior Masudi Wasso expliquait être dans un état mental particulièrement mauvais. Il dit avoir été amené ce jeudi matin à l’aéroport en vue d’une expulsion, visiblement reportée – deux jours plus tôt, il avait déjà refusé de se soumettre à un test covid, nécessaire pour prendre l’avion. « Sur place, une dame m’a dit : ‘Tu ne veux pas rentrer ?’. J’ai dit que non. Ils m’ont ramené ici » témoigne-t-il, écœuré par la situation. « Quel accueil de la Belgique, je ne m’y attendais pas… Pourtant la Belgique et la République Démocratique du Congo ont une très bonne relation. »


Le Soir / MCP, via mediacongo.net
8362 suivent la conversation
2 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

L'enfant du Pays | NWF8CQ3 - posté le 01.10.2021 à 22:26

Eux ils peuvent entrer en Afrique comme ils veulent. Il ne facilitent les visas qu'aux délinquant mais difficilement aux intellos. Paradoxal.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
L'enfant du Pays | NWF8CQ3 - posté le 01.10.2021 à 22:24

Pourquoi ne pas s'inscrire dans un autre pays tel que la France?

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Moïse Katumbi communie avec la population zambienne
left
ARTICLE Précédent : Plus de 15000 volontaires congolais réfugiés en Angola seront bientôt rapatriés au Kasaï
AUTOUR DU SUJET

A 12 ans, le belge Laurent Simons décroche un master

Insolite ..,

La Belgique condamne les violences dans l’Est du pays

Politique ..,

La Belgique appelle au respect de l’intégrité territoriale

Politique ..,

Belgique – RDC : l’heure n’est pas encore à la réparation

Société ..,