mediacongo.net - Actualités - Rentrée scolaire : la promesse non tenue du gouvernement plombe le moral des enseignants



Retour Société

Rentrée scolaire : la promesse non tenue du gouvernement plombe le moral des enseignants

Rentrée scolaire : la promesse non tenue du gouvernement plombe le moral des enseignants 2021-10-06
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2021_actu/03-octobre/04-10/Rentree-scolaire-promesse-non-tenu.jpg -

Rien ne va à l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique, EPST. Pourtant, la RD Congo reste l’un des pays avec le plus grand nombre d’enfants non scolarisés. En outre, le secteur est confronté à de nombreux défis en termes de qualité, de gouvernance et de disparités.

La date buttoir a sonné le lundi 4 octobre à peine que les enseignants s’inquiètent déjà des conditions de la reprise, en l’absence d’une réalisation claire de la promesse leur faite par le gouvernement piloté par Jean-Michel Sama Lukonde.

De l’avis général des syndicats de l’enseignement, pas grand-chose. Et cela pèse lourd sur le moral des troupes, où certains n’excluent pas de recourir à la manière forte pour obtenir ce qui est de plus convenable. L’engagement du gouvernement doit être tenu et ne doit pas rester en effet d’annonce. Si tel est le cas, le ministre de l’EPST aura suscité une déception à la hauteur des espoirs placés dans sa parole.

A la rentrée des classes, le 4 octobre 2021, le gouvernement des Warriors n’a pas honoré les promesses tenues aux enseignants. Lors de la quinzième réunion du Conseil des ministres du 13 août 2021, le ministre de l’EPST, Tony Mwaba, avait présenté les besoins urgents de son sous-secteur. Il s’était montré favorable à un ajout de 100.000 FC sur les salaires des enseignants, au titre du deuxième palier et la mécanisation de Nouvelles Unités.

Leur plus gros étonnement a été le fait pour le VPM de la Fonction Publique de pouvoir annoncer un ajout de 20.000 FC sur les salaires, avant que la grogne ne commence à s’enfler. Ils se sont par ailleurs posé la question de savoir pourquoi la Loi des finances 2022 n’a-t-elle pas pris en compte tous ces dossiers ?

Déjà, à Mbuji-Mayi où séjourne le ministre de l’EPST, Tony Mwaba, pour procéder au lancement officiel de la rentrée scolaire 2021-2022, les enseignants ont semblé avoir du mal à digérer la cérémonie marquant la reprise des enseignements, en raison bien entendu de l’engagement non tenu à ce jour par le gouvernement.

Dans une sorte de dialogue des sourds, au motif que l’Exécutif n’ait pas répondu à aucune de leurs revendications, les chevaliers de la craie blanche ont maintenu leur décision d’entamer la grève dès en ce début d’octobre 2021. C’est ainsi qu’à Kisangani, en province de la Tshopo, les écoles publiques n’ont pas ouvert leurs portes.

Ils n’ont cessé de revendiquer l’amélioration de leurs salaires, notamment les deuxième et troisième paliers promis par le gouvernement, la mécanisation de Nouvelles Unités, la suppression des zones salariales et la réactivation des écoles désactivées abusivement de la paie.


Congo Synthese / MCP, via mediacongo.net
1062 suivent la conversation
3 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Mbok'Elengi 10e rue | TSWZGT3 - posté le 06.10.2021 à 17:51

Tony Mwaba est un con aventurien inconscient.Il est un parolier comme Tshilombo. Il voulait detourner 16 millions de dolars ce con. Vous donnez 350...FC aux enseignants et ceux-derniers doivent aller enseigner? Quel pays?

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima | TTYVYQL - posté le 06.10.2021 à 14:39

Ministres, députés, sénateurs et même la masse à la présidence etc n'ont-ils pas leurs enfants soit dans les écoles consulaires et consorts (privés) de la place soit restés d'où ils sont venus d'exil (pour les ex combattants udps/Tshisekedi) où enseignants mal payés et les grèves sont inexistants. Ce qui affecte donc la masse désespérés des parents et leurs enfants c'est un souci mineur pour eux.

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Ananie | PXV9MLR - posté le 06.10.2021 à 14:10

Promesses non tenues. Pourquoi seuls les enseignants et fonctionnaires de l'état souffrent dans ce pays? Avec facilité, les salaires à la présidence ont été multipliés par 3, les petits se contentent d'un 20,000FC qui ne représente rien par rapport à la dépréciation du FC et l'inflation sur le marché.

Non 0
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : « Le comedien Yandi Mosi n'est pas mort » (Sukari Elombe)
AUTOUR DU SUJET

Ituri : l’insécurité hypothèque la rentrée scolaire dans le territoire d’Irumu

Provinces ..,

Grève des enseignants: Tony Mwaba veut la reprise des négociations interrompues avec le banc...

Société ..,

Désactivation des enseignants grévistes: «C'est la dictature. Même Mobutu qu'on traite de...

Provinces ..,

Kasaï : rentrée scolaire timide dans les écoles publiques

Provinces ..,