mediacongo.net - Actualités - Contre Tony Mwaba, les enseignants du Nord-Kivu mobilisent 85000 signatures



Retour Provinces

Contre Tony Mwaba, les enseignants du Nord-Kivu mobilisent 85000 signatures

Contre Tony Mwaba, les enseignants du Nord-Kivu mobilisent 85000 signatures 2021-10-18
Société
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2021_actu/10-octobre/18-24/enseignants_protestation_greve_sud_kivu_21_1.jpeg -

La pétition de l’Inter Syndical des Enseignants contre la décision du Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST) Tony Mwaba instruisant la désactivation de tous les enseignants grévistes du fichier de paie, vient d’enregistrer 85000 signatures dans la province du Nord-Kivu.

C’est ce qui ressort d’une Assemblée Générale des Enseignants du SYNECATH, SYNEP et SYECO tenue ce lundi 18 octobre 2021 tenue à l’Institut Tupendane dans la ville de Goma à l’Institut.

D’après l’Intersyndical, il ne reste plus que mille signatures à récolter avant que ladite pétition ne soit envoyée aux autorités nationales à Kinshasa.

« En attendant, les enseignants se sont convenus de poursuivre le mouvement de grève déclenché depuis la rentrée scolaire le 4 octobre dernier, jusqu’à ce que « toutes » leurs préoccupations soient répondues. Réunis au sein de l’Intersyndicale des Syndicats des enseignants, ces derniers ont mis en garde tous les enseignant des écoles secondaires qui commencent à aller enseigner des prétendus finalistes sous prétexte qu’ils ne travaillent pas mais qu’ils les occupent tout simplement. Mécontents des propos du Ministre de tutelle qui a promis de remplacer les enseignants en grève par les Nouvelles Unités. Ces enseignants ont initié cette pétition dès ce lundi, afin d’exiger le départ de Tony Mwaba, qu’ils accusent d’avoir pris une décision illégale et contraire à la constitution », explique Clovisse Manegabe Bahati, Président provincial du SYNECAT au Nord-Kivu.

Il est à noter que malgré la décision du Ministre de l’EPST de renégocier avec les syndicats des enseignants, ces derniers ont, depuis la rentrée scolaire le 4 octobre 2021, décidé de boycotter la reprise des cours.

Ils réclament de l’Etat congolais l’amélioration de leurs conditions, et le paiement des Nouvelles Unités et Non Payés.

Bienfaits Tumsifu, depuis Goma
congo-press.com (MCP) / Prunelle RDC
1372 suivent la conversation
2 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Christian | XTF6KCG - posté le 18.10.2021 à 19:48

Pourquoi un ministre peut menacer les enseignants ? La grève est constitutionnel, il serait mieux de s'entendre avec lesyndicats des enseignents pour une solution aux résultats équitable et au profit de tous, pour l'instant même si les enseignants reprennent les cours, et puisqu'ils ne sont pas motivés, les enseigné seront bâclés et les élèves vont empathire, Que ce ministre soit désapprouver car il n'est pas un bon manager.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
bob | 65TAKTN - posté le 18.10.2021 à 18:19

C'est comme ça les gars, nous n'allons pas leur laisser tranquille, voilà TSHISEKEDI, MBOSSO, KABUND et MBATA qui pensent qu'ils ont le monopole de ce pays parce qu'ils sont au pouvoir en entérinant les membres de leur parti politique à la CENI pour avoir les mêmes résultats qu'en 2018, le pays vient d'être plongé dans une crise que personne ne maîtrise quand ça prendra fin, si TSHISEKEDI veut la paix et la cohésion nationale, il doit faire comme s'a été le cas avec ROSAR, au cas contraire, les conséquences sont incalculable

Non 0
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Équateur : le président et le vice-président de l’Assemblée provinciale destitués
AUTOUR DU SUJET

Kikwit : trois jours après la reprise des cours, les activités sur les rails à plus de 80 pour...

Provinces ..,

Guerre entre le gouvernement et le banc syndical de l’EPST : Est-ce la paix des braves ?

Société ..,

Mise en liberté frauduleuse accordée à Willy Bakonga : en plus de la sanction administrative,...

Société ..,

EPST: Willy Bakonga de nouveau en cavale !

Société ..,