mediacongo.net - Actualités - CENI : Des retards dans l’organisation des élections de 2023 ne sont pas à exclure



Retour Politique

CENI : Des retards dans l’organisation des élections de 2023 ne sont pas à exclure

CENI : Des retards dans l’organisation des élections de 2023 ne sont pas à exclure 2021-10-20
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2021_actu/10-octobre/11-17/CENI-Retard-organisations.jpg -

Des retards dans l’organisation des élections de 2023 ne sont pas à exclure. C’est ce que renseigne le dernier rapport du sondage mené conjointement par le Groupe d’études sur le Congo -GEC- et le Bureau d’études, de recherche et de consulting international -BERCI. L’enquête réalisée en perspective de la nouvelle session parlementaire a porté notamment sur les prioritaires budgétaires pour 2022, la lutte contre le Covid-19, la perception de l’état de siège et la désignation des membres de la Commission électorale nationale indépendante -CENI.

Bon nombre de répondants craignent que les divergences entre les différents camps politiques et confessionnelles impactent négativement le processus électoral qui peine à démarrer. Parmi les autres facteurs pouvant favoriser le glissement, les répondants citent entre autres la problématique du financement des élections, la révision du fichier électoral et le manque de volonté politique. Ils estiment qu’une désignation rapide de nouveaux animateurs de la CENI pourrait accélérer le processus et permettre la tenue des élections dans les délais, soit 2023.

La publication de ce rapport intervient quelques jours après l’entérinement à l’Assemblée nationale du rapport de la Commission paritaire validant l’équipe Denis Kadima. Désormais, la balle est dans le camp du Président de la République afin d’agir en toute conséquence pour ne pas retarder le processus électoral. A ce jour, tout glissement incombera au Chef de l’Etat, seul redevable devant le souverain primaire. En effet, le sondage du GEC identifie plusieurs contraintes à même de conduire la RD-Congo dans une situation semblable à celle de 2016.

Réduction du train de vie des institutions, souhait de tous

Parmi les autres enseignements à tirer de ce rapport, le désengagement politique de la population. Les répondants se disent à 51% satisfaits de la marche du pays depuis la rupture de la coalition FCC-CACH. «Ce score est stable depuis l’arrivée de Tshisekedi au pouvoir, alors qu’une écrasante majorité des répondants estimaient que la RD-Congo prenait une mauvaise direction pendant les dernières années du gouvernement Kabila», lit-on sur le rapport. Le Premier ministre Sama Lukonde a de la cote dans l’opinion. A plus de 53%, les RD-Congolais saluent son action dans les secteurs de la Justice, de l’éducation, de la liberté d’expression et des droits civils notamment. L’accès à l’eau et à l’électricité est la tâche noire dans l’action de l’équipe des Warriors avec seulement 27% de satisfecit.

Instaurée en mai dernier, l’état de siège au Nord-Kivu et Ituri est très apprécié de la population. 63% des personnes interrogées soutiennent cette mesure courageuse du Chef de l’Etat et 53% espèrent que l’état de siège permettra d’éradiquer tous les groupes armés dans l’Est de la RD-Congo.

Dans une grande majorité, les sondés sont favorables à la réduction du train de vie des institutions. «Plus de 73 % des sondés estiment qu’il est très urgent et/ou urgent de réduire le train de vie des institutions du pays, en commençant par celui du Parlement et du Président de la République», argumente le rapport. Les fonds ainsi économisés devraient servir, selon les sondés, à la création d’emplois, l’éducation, la protection sociale, la sécurité et la santé.

La population RD-congolaise exprime également, au travers ce sondage, son désengagement politique. Seuls 40% des répondants sont prêts à aller aux urnes pour la présidentielle si elle a lieu aujourd’hui. Dans les intentions de vote, Félix Tshisekedi arrive en tête avec 32%, suivi de Katumbi, Fayulu et Bemba avec respectivement 16, 13 et 12%. Hormis le Président Tshisekedi, Denis Mukwege est la personnalité la plus populaire du pays avec 57% d’opinions favorables. Fridolin Cardinal Ambongo et ses 53% le talonne. Ayant gagné 15 points entre mars et septembre 2021, Joseph Kabila pointe à la 15ème place des personnalités les plus populaires avec 25% d’opinions favorables.

Dandjes Luyila
AfricaNews / MCP, via mediacongo.net
1127 suivent la conversation
4 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Mampuya | T6L7OKA - posté le 20.10.2021 à 14:10

(suite) Dire que la popularité de Tshilombo est resté intacte, c'est traité les congolais comme un peuple d'idiots. Ce n'est meme pas dans l'intéret de Tshilombo,parceque il n'a apporté aucun miracle dans la vie quotidien des congolais.

Non 1
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | T6L7OKA - posté le 20.10.2021 à 14:09

(suite), moins complexe, plus la réponse tend vers la vérité, réponse est exacte. Maintenant combien des congolais, qui comprenent, en réalité, la complexité des paroles comme état de droit, état de siège,ou une école maternelle gratuite, en déhors de la traduction grammaticale?. Dans des matières si complexes, et devant une population dèmunit de tout, c'est tout simplement une trichérie. Meme en Europe, les sondages surtout en matière électorale échouent, pourquoi les Yaya Touré de Gambie ou Pinochet avaient échoués. Sont des sondages qui poussent de continuer une gouvernance dans sa mauvaise direction. Dire que la popularité de Tshilombo est resté intacte, c'est...

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | T6L7OKA - posté le 20.10.2021 à 14:06

La Somalie est en guerre depuis. Dans un pays Europèen il y'avait un sondage. 1) Vous etes d'accord que l'ONU puisse intervenir dans ce pays, 80 % de la population avait répondu oui.2) toujours à la meme population, à la question suivante, vous voulez que notre pays envoie des soldats en Somalie, 50% avait repondu OUI. 3) Toujours à la meme population la question était de savoir , s'il était bon d'envoyer son fils, son ,fère, au front, 30 % avait répondue oui. Conclusion, plus une question est incompréhensible, plus la réponse est oui, puisque on réfuse de dèmontrer, d'étaler son ignorance , plus une question est compréhensible, moins complexe, plus la réponse tend vers...

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Papa Fololo | VNWZBF1 - posté le 20.10.2021 à 12:01

La CENCO et sa soeur utérine l'ECC sont responsables de ce rétard encouru. D'ailleurs, elles ne seront pas retenues comme observateurs électoraux. Dodo Kamba et les kimbanguistes accompliront la tâche. Que l'UE n'expédie plus les 40.000 smartphones. Bako sala perte.

Non 3
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Denis Mukwege: l’entrée de l’armée ougandaise en RDC est « inacceptable »
AUTOUR DU SUJET

Dépolitisation de la CENI : « L’entente entre le Gouvernement et la CENCO ne suffit pas pour...

Politique ..,

Kikwit : encore une marche pacifique pour exiger le départ de Kadima de la tête de la Ceni

Provinces ..,

Choix de Kadima à la Ceni: Félix Tshisekedi va-t-il retropédaler ?

Politique ..,

Itinéraires de la marche du bloc patriotique : le point chute divise Ngobila et les...

Politique ..,