mediacongo.net - Actualités - Archéologie: la catastrophe de Tall el-Hammam en Jordanie ressemble étrangement au récit biblique de la destruction de Sodome Dans le livre de la Genèse.



Retour Science & env.

Archéologie: la catastrophe de Tall el-Hammam en Jordanie ressemble étrangement au récit biblique de la destruction de Sodome Dans le livre de la Genèse.

Archéologie: la catastrophe de Tall el-Hammam en Jordanie ressemble étrangement au récit biblique de la destruction de Sodome Dans le livre de la Genèse. 2021-10-20
Religion
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2021_actu/03-octobre/18-24/sodome_21_02145.jpg -

Il y a environ 3 600 ans, les habitants de la ville de Tall el-Hammam commençaient leur journée comme d’habitude. Un garde était probablement assis sur le parapet du palais local. Quand, au sud-ouest, un objet tomba du ciel. "Tout d'un coup, cette chose explose dans un éclat de lumière soudain", a raconté le chercheur Malcolm LeCompte à Insider. "Le garde est instantanément aveuglé. Il est fini."

La chaleur de l'explosion a fait fondre les briques sous le gardien. Une onde de choc s’en est suivie. Elle a cisaillé les 12 mètres du toit du palais et, vraisemblablement, liquéfié l’intérieur du bâtiment. Selon une étude dont Malcom LeCompte a été le co-auteur le mois dernier, un météore de 50 mètres de large serait à l’origine de cette explosion. L’objet céleste se serait désintégré avant de toucher le sol, anéantissant la ville. L'explosion a tué au moins 8 000 personnes et animaux.

"C'était vraiement un mini-soleil", a précisé le scientifique avant d’ajouter : "Et si la chaleur ne vous tuait pas, l'onde de choc aurait été suffisante pour vous déchirer et vous transformer en bouillie ou un en sac d’os".

Ses collègues et lui pensent que l'histoire de Tall el-Hammam pourrait avoir inspiré le récit biblique de la destruction de Sodome. La catastrophe ressemble étrangement au récit de Moïse dans le livre de la Genèse. Le guide du peuple hébreu met en garde contre les actes de vilenie en décrivant Sodome comme une ville aux habitants pécheurs que Dieu a détruit dans une tempête de feu.

Les archéologues savaient déjà que Tall el-Hammam, située dans une vallée de l'actuelle Jordanie, a été soudainement abandonnée il y a des millénaires et est restée inhabitée pendant des siècles. Toutefois, la raison de sa disparition restait sujette à débat — certains historiens évoquaient une catastrophe naturelle ou une guerre violente. Mais les nouvelles recherches, point culminant de 15 années de fouilles, révèlent que la ville et ses habitants étaient soumis à des températures et des pressions extrêmes.

Malcolm LeCompte, qui fait des recherches sur les météores et leurs impacts à l'université américaine d'État d'Elizabeth City, a déclaré que la seule chose qui puisse l'expliquer est un impact causé par une roche venue depuis l’espace. "Un tremblement de terre ne pourrait pas faire cela", a-t-il affirmé.

Une couche de poterie et de verre fondu raconte une histoire cataclysmique


Images de quartz choqués au microscope électronique. Allen West


Les fouilles sur le site de Tall el-Hammam ont commencé en 2005. Les archéologues ont d'abord découvert des poteries, des bâtiments et des corps humains. Mais ils ont ensuite commencé à dénicher des preuves que leurs artefacts étaient devenus très chauds, très vite. On observe par exemple une roche fondue jusqu'à devenir noire sur toutes ses faces, des restes de poterie et de métal fondus, et du verre qui s'était liquéfié et avait éclaboussé sur des fragments d'os humains.

Le verre fond à partir de 1 371 degrés Celsius. Les points de fusion du fer et de la poterie sont encore plus élevés. "La technologie n'existait pas à cette époque, à l'âge du bronze moyen, pour que les gens soient capables de générer des feux de ce type de température", a déclaré dans un communiqué de presse Sid Mitra, un géologue de l'East Carolina University, coauteur de l'étude.

Pensant qu'une roche spatiale pouvait être l'explication, les excavateurs ont fait appel à Malcolm LeCompte et aux autres membres de son équipe de recherche internationale sur les comètes en 2014.

Des grains de sable et de métaux fondus Malcolm

Au cours des sept années suivantes, Malcolm LeCompte s'est rendu trois fois sur le site pour prélever des échantillons. Les multiples découvertes de son équipe ont confirmé qu'une explosion cosmique s'était produite près de la ville. Dans une couche de sédiments datant de 3 600 ans, le groupe a trouvé des grains de sable fracturés appelés quartz choqués qui ne se forment qu'à de très hautes pressions. Ces pressions avaient également transformé le bois et les plantes de la ville en forme de diamants microscopiques presque indestructibles.

De plus, le groupe a découvert des particules de poussière appelées sphérules, composées de fer et de sable vaporisés. Les sphérules se forment à environ 1 590 degrés Celsius. La couche de sédiments contenait également du platine, de l'iridium et de l'osmium — des éléments parmi les plus rares sur Terre, qui proviennent souvent de météorites.

Les habitants de la région ont été aveuglés, rendus sourds ou réduits en bouillie


Des chercheurs sur le site de Tall el-Hammam Phil Silvia


Une autre indication de la suvenue d'un météore est que les bâtiments de la ville, y compris le palais, sont tous tombés vers le nord-est. "Il semble que les choses aient été détruites de manière directionnelle", a déclaré Malcolm LeCompte. Cela suggère que la roche spatiale a explosé au sud-est de la ville et que l'onde de choc qui en a résulté s'est propagée vers le nord.

Les météores qui explosent dans l'atmosphère avant de frapper la surface de la Terre sont appelés bolides. Leurs explosions cosmiques peuvent être plus puissantes qu'une bombe nucléaire. Selon le chercheur américain, l'explosion au-dessus de Tall el-Hammam avait une puissance comprise entre 5 et 30 mégatonnes. À titre de comparaison, cela correspond à une explosion 330 fois plus puissante que la bombe atomique qui a détruit Hiroshima.

La température de l'air est montée à 2 000 degrés Celsius. Ceux qui regardaient le météore en approche ont perdu la vue. "Il est plus que probable que tout ce qui était inflammable aurait pris feu, comme le bois et les vêtements", a déclaré Malcolm LeCompte. "Si vous étiez sur une colline et que vous regardiez la vallée, le bruit de l'explosion aurait pu vous briser les tympans".

Puis est venue l'onde de choc, qui aurait été ressentie comme un vent intense soufflant à 1 200 kilomètres par heure. "Le choc qui aurait traversé votre corps aurait transformé vos entrailles en bouillie", a précisé le scientifique. Il a ajouté que la pression du vent aurait été 100 000 fois supérieure à celle que nous ressentons normalement.

L'explosion d'un météore au-dessus de la Sibérie a abattu 80 millions d'arbres N. A. Setrukov, 1928/European Space Agency/Flickr
L'étude suggère que l'explosion était similaire à celle d'un bolide au-dessus de la Russie il y a plus d'un siècle. Cet événement n'avait fait que peu de victimes en raison de son éloignement en Sibérie, mais avait détruit 800 kilomètres carrés de forêt et abattu 80 millions d'arbres.

L'impact a pu projeter du sel de la mer Morte dans le sol

La ville était située à 11 kilomètres de la mer Morte NASA


Dans l'histoire de Sodome, Dieu ne laisse rien en vie, anéantissant même "ce qui poussait sur le sol". Les conclusions des chercheurs offrent également une explication à cette phrase : Ils ont observé une forte concentration de sel dans la couche de sédiments, qui aurait été toxique pour les cultures.

Si le météore a explosé au sud-ouest de Tall el-Hammam, il a pu vaporiser ou projeter l'eau de la mer Morte voisine dans le sol environnant. Les archives historiques montrent que cette région du Moyen-Orient a été abandonnée jusqu'à 600 ans après la catastrophe — ce qui aurait été la seule option si le sol salé avait rendu l'agriculture impossible.


Business Insider/ MCP, via mediacongo.net
2820 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : C’est prouvé : vous ne pouvez pas avoir plus de 150 « vrais » amis sur Facebook
left
ARTICLE Précédent : Exploitation du lithium à Manono : Le caucus des députés de Tanganyika dénonce la non-implication des originaires
AUTOUR DU SUJET

Archéologie : l'ADN lève le voile sur une partie du secret des manuscrits de la mer Morte

Science & env. ..,

Des découvertes archéologiques éclairent sur la vie à l'époque de Jésus

Science & env. ..,