mediacongo.net - Actualités - Diamant : des décennies de gouvernance opaque du sous-sol kasaïen



Retour Economie

Diamant : des décennies de gouvernance opaque du sous-sol kasaïen

Diamant : des décennies de gouvernance opaque du sous-sol kasaïen 2021-10-28
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2021_actu/03-octobre/25-31/mine_carriere_20_02145.jpg -

Le rapport de l’Observatoire Sarw, publié le 26 octobre, pose la problématique de l’exploitation de la pierre précieuse en République démocratique du Congo (RDC).

Selon l’auteur, le diamant n’a tout simplement pas contribué au développement du pays et particulièrement de la ville de Mbuji-Mayi. Pourtant, une seule société, en l’occurrence la Sacim, a fait sortir du sous-sol kasaïen plus de 350 000 carats en novembre 2019, pour une valeur estimée à près de six millions de dollars américains.

Depuis des lustres, la ville de Mbuji-Mayi, dans le Kasaï oriental, était connue à travers le monde comme la capitale du diamant en Afrique et pourquoi pas du monde tant que son sous-sol regorge des cailloux d’une grande valeur. Une réputation qui a traversé ses frontières naturelles, mais avec un faible impact sur le développement de l’économie locale. Outre le problème d’électricité, on note aussi le déficit infrastructurel, la faible fourniture d’eau potable et même le chômage.

En publiant ce rapport « interpellateur », l’idée est de lancer un grand débat sur la gouvernance d’un minerai stratégique qui n’a pas réussi à transformer l’économie du pays comme ailleurs, au Botswana, par exemple. Auteur d’une première étude sur le cobalt en RDC, publiée dix ans plus tôt, l’Observatoire Sarw inscrit sa nouvelle recherche dans la même lignée que d’autres travaux similaires réalisés dans les pays diamantaires comme la Namibie, le Zimbabwe, le Malawi et l’Afrique de Sud. « Nous constatons que beaucoup d'organisations et le gouvernement ne parlent aujourd’hui que de cobalt, de cuivre, de coltan, etc. Pourtant, le diamant a contribué à la renommée de la RDC comme un pays minier avec Mbuji-Mayi, la capitale mondiale du diamant », explique Georges Bokungu, directeur de Sarw.

La fin d’une époque

 

Aujourd’hui, il est clair que la RDC a perdu le leadership du diamant. L’État a failli pour relancer la Minière de Bakwanga (Miba), la principale société productrice implantée à Mbuji-Mayi. A cela, il faut ajouter l’absence d’application des dispositions du code minier, la fraude minière à grande échelle et l’exploitation illégale par des bandits armés. Même si l’État a pu tirer profit de l’exploitation du diamant, à travers la collecte des impôts et taxes, les diamants du Kasaï oriental ne profitent ni à la RDC ni à la Miba, encore moins à la population congolaise. Si l’étude permet justement d’avoir une idée plus claire sur la gouvernance catastrophique de ce minerai, son plus grand apport reste sans aucun doute l’interpellation du gouvernement sur la valorisation du secteur du diamant avec lequel beaucoup de pays se sont développés.

Une véritable industrie du diamant

Quant aux recommandations, elles s’étendent sur un certain nombre de registres. Il y a, par exemple, la nécessité de créer une véritable industrie de transformation locale pour avoir de la valeur ajoutée. Toutefois, un audit de la Miba s’impose afin d’évaluer les pertes du fait des politiques du gouvernement et de la gestion de l’entreprise d’économie mixte Miba.

D’autres propositions tournent autour des travaux de certification des nouveaux gisements, de la relance de l’activité de production de la Miba, du contrôle de la production et de la commercialisation du diamant en RDC, du respect des droits humains, de la lutte contre l’exploitation clandestine et de l’établissement des responsabilités sur la décadence du secteur du diamant depuis la deuxième République.


Adiac - Congo / MCP, via mediacongo.net
790 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : RDC-Ouganda: appel à cesser l'activité pétrolière autour du parc des Virunga
left
ARTICLE Précédent : ‘’le Gouvernement s’est engagé à mobiliser dans 3 ans, environ 36,5 milliards de dollars américains, soit une moyenne annuelle de 12 milliards’’ (Sama Lukonde)
AUTOUR DU SUJET

Minerais : des décennies de gouvernance opaque du diamant

Economie ..,

En 5 ans, les revenus issus des exportations des diamants ont baissé de près de 50% (officiel)

Economie ..,

Nord-Kivu: la COMIBU accuse le diocèse de Goma de lui avoir extorqué un diamant de plus de 2...

Provinces ..,

La RDC risque de perdre sa place parmi les 4 premiers producteurs de diamant dans le monde

Economie ..,