mediacongo.net - Actualités - Un rapport épingle de graves entorses à l'état de siège en Ituri et au Nord-Kivu



Retour Provinces

Un rapport épingle de graves entorses à l'état de siège en Ituri et au Nord-Kivu

Un rapport épingle de graves entorses à l'état de siège en Ituri et au Nord-Kivu 2021-11-01
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2021_actu/07-novembre/01-07/fardc_21_0214588.jpg -

L’état de siège proclamé par le président Félix Tshisekedi en mai 2021 dans les provinces de l'Ituri et du Nord-Kivu est émaillé de dérapages, violations des droits de l’Homme et corruptions des magistrats militaires. Cette fois, c’est l’Assemblée nationale qui met en exergue ce sombre tableau via sa commission Défense et sécurité, dans un rapport émis après audition des membres du gouvernement impliqués dans la gestion de l’état de siège. Le texte d’une quarantaine de pages a été dévoilé fin septembre aux députés et nous est parvenu samedi 30 octobre.

Le constat des députés est direct: l’état de siège avait été proclamé dans des circonstances atypiques à savoir sans plan d’action stratégique et sans montage financier. Plusieurs semaines plus tard, les forces de sécurité ne sont toujours pas déployées. Les premiers décaissements, quelque 37 millions de dollars, ont été dépensés pour liquider les arriérés de paie des militaires et la moitié a été répartie entre les états-majors, à Kinshasa !

Même après le déploiement des responsables militaires, la chaîne de commandement de l’armée a continué à fonctionner « comme à l'ordinaire et cela pose problème vue la situation de l'état de siège », relève le rapport. 

« Divorce entre l’armée et les populations civiles »

Au cours des auditions, les députés ont relevé par exemple qu’il y a insuffisance et vieillissement des effectifs réels sur le champ des opérations et qu’il n’y a pas d’unités formées pour des opérations spéciales. Conséquence, les populations souffrent sur le terrain. Parfois indique le rapport, elles sont victimes des bombardements collatéraux dus à de mauvais ciblages.

La commission affirme avoir décelé un sentiment de « divorce entre l'armée et les populations civiles ». Les députés dénoncent également les tracasseries administratives nées de la multiplicité des barrières. Sur certains tronçons du Nord-Kivu, des taxes illégales dites « taxes de l'état de siège » sont créées et des fonds collectés.

Les membres du gouvernement, en commençant par le ministre de la Défense, ont reconnu la faiblesse des effectifs et des moyens financiers.

Le général d’armée, Célestin Mbala, chef d'état-major Général des FARDC, a insisté sur les difficultés inhérentes à l'état de siège en épinglant notamment « les faibles moyens financiers et logistiques, l'inexistence d'unités de réserve, le déficit des capacités de la Police Nationale Congolaise (PNC) appelée à assurer la sécurité et la protection de la population et de leurs biens ainsi que l'irrégularité de la prise en charge sanitaire et la prime des militaires au front ». 

Le chef d'état-major général a plaidé pour la « constitution rapide » d'unités militaires de réserve et celles de la police de proximité.

Le ministre de la Défense, Gilbert Kabanda, dément toutefois qu’il y ait une hausse du taux de criminalité dans les grandes agglomérations depuis l'instauration de l'état de siège. Ce qui est vrai, toujours selon le ministre, est que l'ennemi a été chassé de ses anciens bastions et s'est rapproché des axes routiers pour « poser des actions spectaculaires afin de démontrer sa résilience au regard des pertes infligées. »

Les magistrats militaires pointés du doigt

En plus de problèmes financiers et logistiques, doublés d’insuffisances des troupes sur le terrain, le rapport fait état de 156 cas d'extorsions, plusieurs cas de viols et des arrestations arbitraires.  Les magistrats militaires sont pointés du doigt pour le monnayage des procédures et pour des actes de concussion, notamment dans la province de l'Ituri. 

La commission demande à la ministre de la Justice, Rose Mutombo, de faire « libérer immédiatement » les militants des droits de l'Homme, en détention pour avoir réclamé la paix et la bonne gouvernance. 

Lors des auditions, les députés ont, par ailleurs, relevé que les militaires sont accusés de collaborer avec les groupes armés dans les territoires de Masisi, Rutshuru, Walikale, Djugu, Irumu et Mambasa, une collaboration qui se poursuit, affirme la commission dans son rapport. La ministre de la Justice affirme que des enquêtes sont en cours pour vérifier ces allégations.

En dépit du démenti du ministre de La Défense, la commission spécialisée conclut que, dans l'ensemble, depuis l’instauration de l’état de siège, les tueries, massacres, viols, braquages et incendies des véhicules se sont intensifiés. Elle propose une mission d'enquête à Kinshasa sur la traçabilité des fonds alloués aux forces armées, à la police et autres services de sécurité dans le cadre de l'état de siège. Des fonds, précise le rapport, « consommés à 68 % par les différents états-majors » dans la capitale.


RFI / MCP, via mediacongo.net
8566 suivent la conversation
9 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

avatar
Antoine | GNF1HEC - posté le 01.11.2021 à 15:20

Une commission dirigée par les acteurs du malheur que traverse le pays ne peut que mener des actions pour annihiler les efforts mis en place pour pacifier le pays. Nous qui vivons dans la zone apprécions ce qui s'y fait et les prétendus violations des droits de l'homme ne sont nullement enregistrés.

Non 2
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
avatar
Mbok'Elengi 10e rue | TSWZGT3 - posté le 01.11.2021 à 14:52

Tshilombo est un diable licifer.....meme pas un crash pour ce type inconscient? Tout ca c'est Kabila qui l'a nomme

Non 2
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Ananie | PXV9MLR - posté le 01.11.2021 à 14:37

Ce rapport n'apporte rien de nouveau. Nous fils du terroir n'avions cessé de dire que cet état de siège est inefficace. Ce n'est pas la réponse adaptée à la situation.

Non 0
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
F | FVE82ST - posté le 01.11.2021 à 14:24

Nous de l'ituri , on ne veut même pas cet Etat de siège . Fatshi et son Général Luba Johnny. Leur plan est de nous ezterminer tous ( les Hema de l'Ituri) car il colabore avec eux. Fatshi n'est plus reapecter à l'Exterieur du pays car jamais un président qui a le souci de son peuple se comporte de la sorte. On prendra des armes comme l'a fait en 2001-2003. Car si nous les Hemas ont ne se prend pas à charge , personne viendra nous le Donné surtout un Luba.

Non 0
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
MULENGI-A-ZEZA | MFXJUF3 - posté le 01.11.2021 à 13:06

Anonyme, Célestin Mbala et la présidence ont chacun sa part de lion. Cette tribu est maudite.

Non 0
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme! | ET86R2M - posté le 01.11.2021 à 12:49

Mais ça c'est TRÈS GRAVE! Plus de 2/3 de somme destinée à l'état de siège sont consommées dans DIFFÉRENTS ÉTATS MAJORS SUR PLACE À KINSHASA! Commement voulez-vous que les MILITAIRES AU FRONT AIENT LE MORAL HAUT si le deux tiers de ce qui leur est destiné ne part pas de Kinshasa et est consommé à Kinshasa. Bref: LA TALIBANIE A TROUVÉ UN BON GROUDE DE MOTS:"ÉTAT DE SIÈGE" et est bien arrangé pour consommer pratiquement toute cette somme SUR PLACE À KINSHASA! Soni makasi!

Non 0
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le sage | SD3Y66Q - posté le 01.11.2021 à 11:07

Etat de siège pour enrichir des généraux talibans à KIN. A eux seuls ces généraux ont consommé 68% des fonds alloués à l'Etat de siège. Leur frère trichekedi et son IGF gardent silence!

Non 0
Oui 55
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
zulema | 3BRW25D - posté le 01.11.2021 à 09:14

TOLOBA TOLOBA TE, ILS ONT QUE 3 MOTS DANS LA BOUCHE : JALOUX.... HAINEUX .... TRIBALISTE. RIEN DE NOUVEAU DANS CE RAPPORT

Non 3
Oui 17
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Loup qui ne dort | 4J8SNI2 - posté le 01.11.2021 à 08:25

Nous l'avons souligné en mai dernier, cet état de siège est montage qui profite à d'autres qu'aux populations des provinces concernées en particulier, et du reste du pays, en général.

Non 0
Oui 18
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Elections 2023: Bana Kin promet de donner une majorité absolue à Félix Tshisekedi
AUTOUR DU SUJET

Ituri : le gouverneur accuse le chef milicien Mandro d’être auteur des tueries enregistrées...

Provinces ..,

Ituri : le gouverneur militaire menace de dévoiler les noms des députés provinciaux qui «...

Provinces ..,

Ituri : l'arrivée du secrétaire d’Etat américain n'est pas une solution pour les élections...

Provinces ..,

Ituri : une centaine de maisons incendiées par des hommes armés à Djugu

Provinces ..,