mediacongo.net - Actualités - Problématique de la succession plausible dans la gestion d’une église locale : L'éclairage du pasteur Kalumbu Kiseka



Retour Religion

Problématique de la succession plausible dans la gestion d’une église locale : L'éclairage du pasteur Kalumbu Kiseka

Problématique de la succession plausible dans la gestion d’une église locale : L'éclairage du pasteur Kalumbu Kiseka 2021-11-25
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2021_actu/11-novembre/15-21/montcarmeglise.jpg -

Comment préparer la Relève dans une Eglise Locale ? Beaucoup de ministres du Christ ignorent le processus à suivre pour une succession plausible dans la gestion d’une Église locale. Très attaché aux normes léguées par le Prophète William Marion Branham, le Pasteur Kalumbu, Fondateur de l’église « Les élus », une église locale qui croit au message du Prophète William, a éclairé la lanterne de l’Église Corps mystique du Christ.

Pendant le culte du dimanche 14 novembre dernier, le Pasteur KALUMBU a martelé sur la relève dans une église locale car c’est devenu comme une hémorragie, une lutte ou encore un système dans les églises qui croient au message du Prophète Branham.

Il est vrai que, quand le Pasteur titulaire d’une église est empêché à cause de la mort, maladie ou fatigue due à l’âge, il doit être remplacé nécessairement et cela est tout à fait normal. Le bât blesse, estime le Pasteur Kalumbu, au moment où chaque Pasteur fait tout pour qu’après lui, que son fils le remplace de force ou de gré, dépendamment ou indépendamment de la volonté de Dieu.

« On a un Fils qui n’a pas de ministère, mais on fait tout pour qu’il devienne Pasteur, là ce n’est pas correct. Sachant que c’est Dieu Seul qui place le Ministère dans le corps du Christ. Ce n’est pas un homme qui donne le ministère… », s’argumente-t-il.

Pour ce qui est de l’église locale, le Frère Branham en a déjà parlé : « Quand dans une église locale vous avez un Pasteur et que vous avez aussi un Pasteur associé qui a été aussi voté, ce dernier est le potentiel remplaçant du Pasteur titulaire en cas d’absence ».

Loin de lui l’intention de s’arrêter par-là, le Pasteur de l’église « Les élus » a évoqué l’histoire éloquente de la succession de Branham Tabernacle : « Je prends ici l’exemple de Branham Tabernacle où frère Branham était Pasteur ; il avait présenté le Frère Neville à l’église, et on l’avait voté pour qu’il soit Pasteur associé. Un jour, Frère Branham a eu à parler de son fils « Joseph », qui devrait prendre sa place après son départ. Mais quand il est décédé, bien qu’il ait parlé de son fils « Joseph », on n’a pas pris Joseph pour le placer, mais c’est plutôt le Pasteur Neville qui a succédé au Pasteur Branham. Quand Neville est parti, celui qui l’a succédé a été présenté été voté par l’église car il ne pouvait pas remplacer automatiquement Neville parce qu’il n’était pas Pasteur associé. C’est après être voté par l’église, que Joseph Branham est devenu Pasteur de l’église « Branham Tabernacle ».

Pasteur Kalumbu, le normatif

Il ne sait pas seulement donner des leçons, il sait mieux prêcher par l’exemple. L’exemple patent est celui d’Abidjan. Après la mort du Pasteur Fondateur Éric, Le Pasteur Kalumbu s’y est rendu non pas pour diriger mais plutôt organiser et préparer la relève conformément aux normes établies par le Prophète Branham.

En ce qui concerne sa propre église, le Pasteur ne déroge pas à la règle. Une fois qu’il sera fatigué, selon le bon vouloir Divin, le Pasteur promet de réunir le comité qui à son tour va présenter un candidat à l’assemblée. Et cette dernière va se décider en toute liberté. En cas de refus, le comité trouvera un autre candidat. Et de renchérir : « Et quand je rendrai mon âme au Seigneur, vous allez chercher un des contemporains de Pasteur Kalumbu à qui vous avez confiance et il viendra faire le travail. Il viendra réunir le comité comme moi je pensais le faire pour trouver un candidat et non venir pour devenir Pasteur ».

Sans mâcher ses mots, le Pasteur Kalumbu a montré également une ligne de conduite pour la relève en bonne et due forme dans l’église Tabernacle de RighinI, actuellement Baruti Tabernacle. À l’en croire, il fait partie du Collège des fondateurs de cette église ensemble avec le Pasteur Baruti et le Pasteur Nlandu. « Si jamais le Pasteur est empêché, le Pasteur Nlandu encore membre de cette église prendra la relève. Et s’il se fait qu’il est pris également par les poids de l’âge, le comité fera recours à moi. Non pas pour récupérer le trône mais plutôt pour organiser la succession en connivence avec le comité… À l’absence de nous trois, un des contemporains du Pasteur Baruti viendra organiser la relève ».

Notons qu’à ce stade, l’église prendra soin de la famille du défunt Pasteur, à la lumière de la Parole du Christ.

Dans la foulée, l’on retiendra qu’il importe toujours de respecter les normes et principes établis par le Collège des Fondateurs ou tout simplement le Fondateur d’une église. Et, mettre en exergue la voix des émotions pour écouter la voix de Dieu mettra l’église corps mystique du Christ à l’abri de la faillite.


le Potentiel/ MCP, via mediacongo.net
496 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : Moïse, prophète aux visages multiples
left
ARTICLE Précédent : « L'élection de Dodo Kamba est un non-événement » (ECC)